Maintenant la vérité s’est manifestée ….La ministre insoupçonnable blanchie

lemina mint ghotob momma 456123
lemina mint ghotob momma 456123

Maintenant la vérité s’est manifestée ….La ministre insoupçonnable convoquée pour corruption dans le dossier de la décennie blanchie.

L’ex ministre Lemina Mint Ghotob Ould Momma figure parmi les prévenus dans le dossier de la corruption de la décennie de gouvernance de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, contre lesquels, les charges retenues tiennent à un fil.

Taqadoum avait écrit hier sur cette Dame aux mains propos un article qu’il  réactualise pour se réjouir de l’exactitude de ses conviction quant à son innocence, aprés qu’elle ait été lavée de tout soupçon par le Parquet Général prés du tribunal régional de Nouakchott Ouest 

*****

Jusqu’à preuve du contraire, c’est impossible, sinon très rare, dans notre commun social mauritanien d’admettre l’implication d’un marabout ou de l’un de ses progénitures dans des délits moraux ou autres.

C’est la construction sociale qui a voulu depuis les temps, que les choses en soient ainsi et que les marabouts et leurs enfants donnent continuent de donner le bon exemple à suivre et d’incarner la conduite exemplaire à observer.

Le manquement à la vertu et aux bonnes valeurs ce sont des défauts propres aux autres catégories de la société.

Toutefois le dossier de corruption de la décennie qui prend le devant de l’actualité mauritanienne depuis des mois et plus précisément en cette seconde semaine de mars 2021, suspecte une fille issue d’une grande famille maraboutique, en l’occurrence l’ex ministre Lemina Mint Ghotob Ould Momma d’être empêtrée dans le dossier de la corruption de la décennie de gouvernance de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Bien de citoyens croient fermement en l’innocence de cette femme exceptionnelle dont, rien que la tenue vestimentaire arborée en plein Conseil des ministres et au cours des cérémonies inaugurations, montre qu’elle tient fermement aux qualités propres à ces spirituels attachés à la modestie, à l’austérité, à la retenue, à l’honnêteté…

Mais par un accident de la politique, Mint Momma, étant populaire, non seulement pour ses valeurs remarquables mais également par l’énorme leg politique de réputation hérité de son père, plusieurs fois député et maire de l’une des plus peuplées moughataas de la capitale, en l’occurrence Dar Naim, s’est trouvée malgré elle au cœur d’un système politique pourri de la tête au pied.

Autant dire qu’il était impossible qu’elle ne soit pas éclaboussée de près ou de loin par l’un des nombreux scandales qui avaient marqué la décennie 2009-2019, surtout qu’elle avait en charge depuis des années un Département ministériel vital à savoir le ministère de l’agriculture.

Un département où les marchés publics de plusieurs dizaines de milliards instruits par l’ex homme de Nouakchott Mohamed Ould Abdel Aziz se comptent par dizaines et où les ministres souvent des figurants, n’ont qu’à apposer leur signature sans réellement prendre conscience de leur teneur, de leur crédibilité et leur conformité à l’intérêt général.

Comme son collègue Amal Mint Maouloud, Mint Momma s’est trouvé, peut-on dire, sur le cours d’une forte et irrésistible avalanche politique, qui l’emporta, sans toutefois pouvoir lui enlever sa probité.

Cherchant à tout prix à rester propre comme ses ancêtres, Lemina fait incontestablement aujourd’hui les frais d’un environnement malsain dans lequel elle a travaillé, en dépit des efforts déployés mais vains de réformer un système puisant son oxygène d’une bonbonne infiltrée par plusieurs virus indétectables de corruption.

C’est certain, elle saura se défendre et son innocence ne saura échapper au parquet général.

taqadoum

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie