Mariem Cheikh, détenue d’opinion

Mariem Cheikh détenue d’opinion

L’arrestation, le lundi 13/04/2020 de Marième Cheikh, militante des droits humains et membre du conseil exécutif de IRA – Mauritanie, a suscité et continue de susciter beaucoup de réactions tant au niveau national que sur le plan international. En effet, cette arrestation a surpris plus d’un observateur,  ne trouvant ni explication ni justification plausible si ce n’est la mise à nu de la véritable nature du régime qui traque maintenant les militants des droits de l’homme pour leurs opinions.

IRA – Mauritanie considère que cette avancée dans le sens de terroriser et de museler, constitue un danger évident qui menace d’extinction totale toutes nos organisations nationales de défense des droits de l’individu, comme elle rappelle, encore une fois, au risque de se répéter, que le peu de liberté dont on jouit dans le pays, est conquis de haute lutte et, il n’est donc nullement question d’en céder la plus infime partie…

Par ailleurs, IRA – Mauritanie rappelle également  qu’aucune personne ne peut être détenue pour ses opinions. 

En conséquence, la militante engagée Madame Marième Cheikh qui a, depuis toujours défendu ses opinions, ne doit en aucun cas, être aujourd’hui,  victime de la privation de sa liberté pour avoir défendu ces mêmes opinions figurant sur sa page Facebook.

Avoir l’illusion que l’incarcération de Marieme peut entraîner un recul dans la lutte et empêcher les droits de l’homme de gagner du terrain chez nous, n’est que peine perdue.

IRA – Mauritanie appelle  tous ceux qui militent en faveur de la promotion des droits humains à conjuguer leurs forces pour exiger la libération sans condition de Marième Cheikh, détenue d’opinion.    

IRA – Mauritanie

Commission communication 

Nouakchott le 18/04/2020