Mauritanie : la politique répressive des autorités de Nouakchott pointée par les observateurs

205163493 748856782 e1613760343619
205163493 748856782 e1613760343619

Après la répression des jeunes de la cité minière de Zouérate, les forces de l’ordre s’en prennent violemment cette fin de semaine à Nouakchott à des manifestants étudiants en médecine qui boycottaient les cours.

En prenant d’assaut la faculté de Médecine à Nouakchott, la police viole les règles de l’Université. La répression et les arrestations d’étudiants constituent une grave atteinte à la liberté d’expression et à la constitution.

Cette politique répressive est exacerbée ces dernières semaines par une opposition de la force aux revendications légitimes de jeunes manifestants dans la cité minière de Zouérate le 29 novembre dernier qui protestaient contre la création d’une usine d’or utilisant le cyanure et le 28 novembre dernier l’arrestation de veuves et orphelins à Nouakchott qui demandaient l’ouverture d’une enquête pour apporter toute la lumière sur les exécutions sommaires des 28 soldats noirs à Inal en 91.

Les observateurs pointent un régime autoritaire qui n’a pas encore rompu avec les régimes précédents malgré une volonté politique de Ould Ghazouani d’instaurer un nouvel Etat de droit qui respecte la citoyenneté et les libertés.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya.com le 06 décembre 2020)

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie