Mauritanie: les autorités modifient les restrictions nationales du COVID 19

Le fait marquant

Les autorités mauritaniennes ont modifié les restrictions à la suite de la propagation continue de la maladie à coronavirus (COVID 19) dans le pays. Le ministère de la Santé a décidé de prendre un certain nombre de mesures de précaution pour faire face à la deuxième vague de la pandémie de la Covid-19. Les écoles et les universités sont fermées suite à la recrudescence du nombre de cas de contamination.


Les autorités ont également réduit le nombre de fonctionnaires dans les institutions gouvernementales. Des mesures d’hygiène et de distanciation sociale sont recommandées sur les marchés locaux. Le port du masque en public et une interdiction des grands rassemblements est mise en place. Un groupe de protection civile a été créé pour faire appliquer les restrictions connexes.

L’aéroport international de Nouakchott – Oumtounsy (NKC) est ouvert aux voyageurs commerciaux internationaux; les vols intérieurs ont repris. Les frontières terrestres avec le Sénégal et le Mali seraient ouvertes; cependant, les voyages terrestres non commerciaux avec le Maroc restent interdits. Le transport de marchandises reste autorisé à plusieurs postes frontaliers mais est soumis à des inspections renforcées. Les voyageurs en Mauritanie doivent présenter la preuve d’un test (PCR) COVID-19 négatif, daté au moins de 72 heures avant l’arrivée. Les voyageurs qui arrivent doivent également faire face à des mesures de dépistage et à une éventuelle mise en quarantaine dans un établissement de santé public s’ils présentent des symptômes de la maladie. Cependant, ces mesures ne seraient pas largement respectées.

Le contexte


Le COVID-19 est une maladie respiratoire virale causée par une infection par le virus SARS-CoV-2 (anciennement 2019-nCoV). Les symptômes apparaissent 1 à 14 jours après l’exposition (en moyenne 3 à 7 jours). Ces symptômes comprennent la fièvre, la fatigue, la toux, des difficultés respiratoires, parfois aggravées par une pneumonie et une insuffisance rénale, en particulier chez les personnes souffrant de problèmes médicaux sous-jacents. Le 11 mars, l’OMS a déclaré l’épidémie de COVID-19 en cours comme une pandémie.

Conseil


Suivez toutes les instructions officielles. Respectez les mesures nationales de santé et de sécurité. Reconfirmez tous les arrangements de voyage. Envisagez de retarder le voyage si vous ressentez des symptômes associés au COVID-19, car ils peuvent entraîner une surveillance accrue et des retards. Assurer la liaison avec des contacts de confiance pour des mises à jour et des conseils supplémentaires. Restez en contact avec votre représentation diplomatique. Veiller à ce que les plans d’urgence tiennent compte des nouvelles mesures perturbatrices ou des extensions des restrictions actuelles. Reconsidérer et reconfirmer les rendez-vous médicaux non urgents. Prévoyez les files d’attente et les retards dans les centres commerciaux disponibles

Insister sur les précautions sanitaires de base, en particulier

  • Lavez-vous les mains avant de mettre votre masque, ainsi qu’avant de l’enlever et après l’avoir fait.
  • Assurez-vous qu’il couvre à la fois votre nez, votre bouche et votre menton.
  • Lorsque vous enlevez votre masque, placez-le dans un sac en plastique propre et lavez-le, chaque jour, s’il s’agit d’un masque en tissu ou jetez-le dans un poubelle si c’est un masque médical.
  • N’utilisez pas de masques avec des valves d’expiration.

 Protégez-vous en prenant quelques précautions simples, comme maintenir une distance physique avec autrui, porter un masque, bien ventiler les pièces, éviter les rassemblements, vous laver les mains, et tousser dans votre coude replié ou un mouchoir. Suivez les recommandations locales là où vous vivez et travaillez.

avec OMS