Distinction, l’homme d’affaires Mohamed Bouamatou réhabilité

MOB1
MOB1

Le premier ministre, Isamel Ould Beda Ould Cheikh Sidiya, a remis, le vendredi 27 décembre, une distinction à l’homme d’affaires mauritanien, Mohamed Ould Bouamatou, condamné par l’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, à vivre en exil depuis 2013.

La distinction attribuée à Mohamed Bouamatou (actionnaire de Mondafrique) pour ses efforts d’investissement dans le pays, a été remise, en son nom, à l’homme d’affaires Aziz Ould El Mami dans le cadre d’une cérémonie qui a réuni tous les hommes d’affaires mauritaniens. Cette cérémonie officielle présidée par le premier Ministre mauritanien a été précédé par le retrait d’une plainte introduite contre lui par des fausses Ongs manipulées par l’ancien régime.

Un combat courageux


Déjà décoré pour ses services rendus à la Nation, en 2010, l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamattou, vivant depuis 2013 en exil, a opposé une farouche résistance à l’ancien président Mohamed Ould Abdelaziz qui n’avait pas ménagé l’instrumentalisation des institutions de la Justice et de l’Etat en général pour lui porter préjudice. Cela n’avait pas découragé l’homme d’affaires à continuer son combat courageux contre le régime prédateur et injuste qui rêgnait en Mauritanie.

Le régime de Mohamed Ould Abdelaziz n’avait ménagé ni les moyens de l’Etat, ni ses relations à l’extérieur dans son harcèlement de l’homme d’affaires qui lui était opposé.

Vers un Etat de droit


Malgré cette réhabilitation de l’ancien patron des patrons en Mauritanie, Mohamed Ould Bouamattou ne devrait revenir au pays qu’après l’annulation des poursuites judiciaires contre lui et un ensemble d’autres mauritaniens dont notamment Mohamed Ould Debagh et Limam Chaafi.

Une autre poursuite au nom de l’Etat contre l’homme d’affaires via Interpol avait été rejetée par cette dernière pour ses motivations politiques flagrantes.

Depuis son élection, le nouveau président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani s’est engagé dans une nouvelle dynamique de consensus politique pour régler les problèmes du pays et pour la mise en place d’un Etat de droit garantissant aux mauritaniens une réelle liberté.

Les 27et 28 décembre, se tient au Palais des Congres de Nouakchott le congrès de l’UPR ,parti fondé par l’ex président Aziz et qui va faire allégeance au nouveau chef d’état. Le Secrétaire g énéral du comite de gestion interimaire, Ould Abdel Vettah jadis proche d’Aziz, a fait un discours d’ouverture qui annonce un parti « en marche » pour le président Ghazouani. 2000 délégués vont élire le nouveau président du parti fondé par Aziz, mais désormais bien seul.

Un nouveau climat propice qui, rappelle-t-on, a déjà vu le retour au bercail, il y a quelques jours, de Ahmed Baba Ould Aziz, un autre homme d’affaires qui a eu maille à partir avec le régime Ould Abdelaziz.

Mondafrique

Share and Enjoy !

0Shares
0
Publié le
Catégorisé comme Economie