Nouakchott, Mauritanie, 9 août (Infosplusgabon) – Kane Hamidou Baba, candidat de la Coalition Vivre Ensemble (CVE-mouvance négro africaine) à l’occasion de l’élection présidentielle organisée en Mauritanie le 22 juin dernier, a vivement déploré, vendredi au cours d’une conférence de presse, la composition d’un nouveau gouvernement, le premier sous le magistère du président, Mohamed Cheikh Ahmed Mohamed Ghazouani, rendu public, jeudi soir.

La nouvelle équipe présentée comme un gouvernement de technocrates «ne répond pas au contexte d’un pays souffrant d’une double fracture nationale et politique au lendemain d’une élection présidentielle marquée par une crise majeure».

Quatre candidats de l’opposition ayant totalisé 48% des voix, ont contesté la victoire au premier tour de Ghazouani, un proche de l’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, avec 52% des suffrages.

M. Kane décrit la situation « d’un pays coupé en deux, dont la gouvernance exige un changement, une rupture qui doit concerner les hommes et la méthode de gestion des affaires publiques. Ce qui passe par un dialogue national et la mise en place d’un gouvernement politique consensuel avec un mandat précis, capable de mettre en œuvre une batterie de mesures urgentes ».

Le candidat malheureux de la CVE plaide en faveur du règlement « des questions conjoncturelles liées à l’unité nationale, mais qui ont tendance à devenir structurelles (passif humanitaire), la question relative à la pratique de l’esclavage, la réforme de l’Education, l’officialisation des langues nationales, le foncier, le partage du pouvoir et des richesses…. ».

FIN/INFOSPLUSGABON/AZR/GABON2019

© Copyright Infosplusgabon

Print Friendly, PDF & Email