Mentir par omission.Par Ely Ould Sneiba

Mentir par omission.
Mentir est une pathologie mais aussi un ‘’art’’ que seuls les initiés connaissent. Ces artistes du parler faux, ces prestidigitateurs du verbe ont plus d’une corde à leurs arcs et plus d’un tour de magie pour dissimuler les faits. Parmi leurs numéros, se trouve le mentir par omission, c’est-à-dire par ignorance volontaire.


Un jour devant la presse, le général Aziz reçut une question gênante sur une déclaration faite par son ami, le maire de Zouerate, où il soutenait le plus naturellement du monde que 48% des recettes réalisées par la Direction de la surveillance maritime lui revenaient de droit, ’par la force de la loi’’ ! Question à laquelle le général répondit, sans tiquer face aux Mauritaniens, qu’une telle monstruosité, qui avait pourtant fait un buzz dans toute la Mauritanie, du Nord au Sud, n’était jamais parvenue à ses oreilles à l’ouïe boostée par un centre d’écoute qui avait coûté au contribuable des milliards d’ouguiyas. C’est clair, l’ancien président avait voulu protéger son ‘’protégé’’.
Et l’ancien Directeur de cabinet, lui, entendu par la Commission parlementaire, en réfutant être au parfum des choses en ce qui concerne ‘’l’affaire de l’ile de Tidra’’ pouvait, pour être complet, gratifier ses interrogateurs de ‘’mais j’étais au courant de la remise d’un chèque de 10millions de dollars par le Qatar au président’’.
Par cette omission volontaire, l’ancien Directeur de cabinet, avait-il voulu protéger son ‘’mentor’’ ?

Ely Ould Sneiba