Opportunisme – Aftati se fait “l’avocat du diable” en défendant Ghannouchi

6574587 89632515
6574587 89632515

Opportunisme – Aftati se fait “l’avocat du diable” en défendant son frérot tunisien Ghannouchi au sujet d’une « Union maghrébine » excluant le Maroc.
Le proverbe arabe disait : « Aide ton frère, injuste ou lésé soit-il ! »Et pour cause, Abdelaziz Aftati, membre du secrétariat du Parti justice et développement (PJD), a estimé que les propos du leader du parti islamiste tunisien Ennahda et président du parlement de la Tunisie, Rached Ghannouchi, sur l’édification d’une union du Maghreb comprenant uniquement l’Algérie, la Tunisie et la Libye, sans le Maroc et la Mauritanie, ont été tenus « sous pression ».

Dans une déclaration au site arabophone alyaoum24.com, Aftati a expliqué que Ghannouchi « parlait sous la pression de certains problèmes dont souffrent des pays du Maghreb, qui traversent des circonstances difficiles bien connues », faisant allusion à l’Algérie.
Il a ajouté que « ces propos, à ce que nous savons, sont contraires aux convictions de Ghannouchi et des courants tunisiens respectés, et ce ne sont pas ses paroles », soulignant que les Maghrébins et « les mouvements de réforme, dont le mouvement islamiste, n’ont pas intérêt à appeler à une union tripartite au lieu des cinq composantes du Maghreb ».

Aftati a soutenu que le Maroc a « constitutionnalisé l’édification maghrébine qui n’est plus seulement un choix politique ou stratégique…et nous sommes engagés à construire le Maghreb et il ne peut y avoir de surenchère à ce sujet ».

  • Le Maroc a toujours été solidaire… +

Le PJDiste a souligné que « Rached Ghannouchi connaît l’engagement de tous les Marocains, sans exception, envers la construction maghrébine malgré nos divergences sur plusieurs autres sujets », relevant que le Maroc est solidaire de tous les pays.

« Nous espérons dépasser les problèmes et avancer vers une véritable édification du Maghreb, et personne ne peut faire de la surenchère sur cette question en s’ingérant dans les affaires intérieures des autres pays, y compris dans les moments difficiles de ces pays, qui auraient fait le contraire si le Maroc était dans la même situation, que Dieu nous en préserve », a-t-il dit.

L’islamiste tunisien Rached Ghannouchi avait appelé son pays, l’Algérie et la Libye, à ouvrir leurs frontières et à adopter une monnaie unique pour un avenir commun des peuples des trois pays en y écartant le Maroc et la Mauritanie.

  • L’illusionniste … +

Un « triangle composé de la Tunisie, de l’Algérie et de la Libye, serait un point de départ pour promouvoir le rêve de l’Union du Maghreb Arabe, à l’instar du début de lancement de l’Union européenne », a soutenu Ghannouchi dans une interview accordée à la radio tunisienne Diwan FM.

Et d’ajouter: « tel sera notre point de départ pour relancer le rêve du Maghreb arabe, et sans ce cadre, nous ne pourrons pas résoudre les problèmes de la Tunisie ».

Le président du Parlement tunisien a également souligné l’excellence de ses relations avec les dirigeants algériens et le président Abdelmadjid Tebboune, appelant ce dernier à « faire le pari comme le président tunisien Kaïs Saïed et les dirigeants libyens sur l’ouverture des frontières, une monnaie unique, et un seul avenir ».

« Nos relations avec l’Algérie et la Libye doivent faire l’objet d’une plus grande attention, et nous devons considérer ce triangle comme le triangle du développement et de l’avenir pour la Tunisie », a-t-il encore affirmé.

Ghannouchi a estimé que 50% des problèmes de la Tunisie « peuvent trouver une solution en Libye », notamment le chômage, rappelant, à cet égard, qu’un demi-million de Tunisiens travaillaient auparavant en Libye.

Une illusion d’islamiste ?

Article19.ma