Ould Salek examine avec Joao Lourenço les deniers développement…

salek luanda
salek luanda

Ould Salek examine avec le président angolais les deniers développements dans le Sahara occidental.

Luanda (Angola), 02 fev 2021 (SPS)Le ministre des affaires étrangères et envoyé spécial du président de la République, Brahim Ghali, Mohamed Salem Ould Salek a été reçu, mardi par le président de l’Angola, Joao Lourenço, à Luanda,

avec lequel il a examiné les derniers développements dans le Sahara occidental au vu de la détermination de l’armée sahraouie à poursuivre sa lutte armée jusqu’à la cessation de l’occupation marocaine.

Lors de l’audience qui s’est déroulée au siège de la Présidence à Luanda, M. Ould Salek a informé le président angolais de « la reprise de la lutte armée par l’Armée de libération populaire sahraouie (ALPS) en réponse à l’agression marocaine contre la République sahraouie ».

A cette occasion, Ould Salek a souligné « l’union et la détermination du peuple sahraoui à poursuivre sa lutte armée jusqu’à la cessation de la colonisation marocaine illégale à la lumière du manquement du Maroc à ses engagements vis-à-vis du Sahara occidental et sa violation de la souveraineté du peuple sahraouie sur ses terres et ses richesses ».

Les deux parties ont également évoqué les relations bilatérales « historiques et exceptionnelles » entre les deux peuples depuis l’époque de la lutte commune contre l’occupation espagnole et portugaise, outre la volonté des deux présidents à les promouvoir au niveau des aspirations des peuples sahraoui et angolais ».

L’émissaire du président de la République a également eu des discussions avec son homologue angolais, Antonio Téte, lesquelles ont porté sur las relations bilatérales et les derniers développements dans les scènes africaine et internationale, outre les questions d’intérêt commun, ajoute-t-on.

L’audience est accopagné dans cette viste par le chargé d’affaires auprès de l’ambassade sahraouie en Angola, Sidi Mohamed Aghay. Pour rappel, M. Ould Salek est arrivé dimanche en Angola. (SPS)