Catégories
A la une

Gros remaniements attendus

Il y a déjà une semaine que le premier gouvernement d’Ismael Ould Cheikh Sidiya a été rendu public. Déjà, le lendemain, vendredi 9 août, un premier conseil des ministres présidé par Mohamed Ould Cheikh Ghazwani a été tenu. Dans cette réunion, le président de la République a exprimé sans détours aux ministres ses attentes en les assurant, d’une part, que les moyens pour la mise en œuvre de leurs différents plans d’actions ne leur feront pas défaut et qu’ils seront entièrement responsabilisés, d’autre part. En réaction à la composition du nouveau gouvernement, chacun est allé de son analyse. Certains prenant le malin plaisir de décompter les ministres issus de chaque communauté nationale. Ce qui en réalité ni n’avance ni ne recule. Même si depuis longtemps, cette histoire de dosages est devenue si ancrée que plus aucune nomination ne peut plus être perçue ni comprise qu’a travers son prisme. A titre d’exemple, un groupe prétendant parler au nom des artisans traditionnels ( les M’almin) , un autre au nom des Wolofs ou encore un autre au nom des Peuls de l’Est ( sincèrement du n’importe quoi) ont sorti des communiqués de revendications selon lesquels « leur communauté n’aurait pas été représentée dans le nouveau gouvernement ». Après le gouvernement, il est attendu que les nouvelles autorités procèdent à un grand chambardement au niveau des secrétariats généraux des ministères, des gros établissements publics et de quelques très hautes fonctions administratives. Le président continuera t-il à privilégier la promotion des compétences au détriment des choix faits en rapport avec l’allégeance politique, les interférences et pressions de tous ordres qui prévalaient jusque là.

lecalame

Catégories
Mauritanie

توقيف بعض أعوان الشيخ الرضى بعد شكوى من دائناته

الأخبار (نواكشوط) – أوقفت الشرطة الموريتانية عددا من معاوني الشيخ علي الرضى، بحسب ما أعلنت رئيسة نادي دائني الشيخ الرضى لخوير بنت الضف، في تصريح لوكالة الأخبار.

وقالت بنت الضف في تصريحها إن توقيف بعض معاوني الشيخ الرضى، تم بعد شكوى تقدمت بها وبعض زميلاتها وبعد إصرارهن على معاينة طبية « للأضرار التي لحقت بهن، إثر فض احتجاجهن بالقوة ». 

ومن المتوقع أن يمثل اليوم الخميس أمام وكيل الجمهورية بنواكشوط الشمالية بعض الدائنات وأعوان الشيخ الرضا للنظر في الشكاوى المتبادلة بينهما.

وكانت دائنات الشيخ الرضى قد أعلن تعرضهن لاعتداءات من طرف شباب في قرية التيسير، مساء الثلاثاء، فيما تقدم الشباب صباح الأربعاء بشكوى لدى المفوضية الثانية بلكصر في نواكشوط. 

Catégories
A la une

Spain among Western countries opposing establishment of a new state in North Africa

Last April, just few months before he hands over power, the former Mauritanian president, Mohamed Ould Abdelaziz, whose country is involved in the UN talks to resolve the Sahara conflict, made a “confidence” to the Palestinian journalist, Abdel Bari Attwane.

Mohamed Ould Abdelaziz had then revealed that Western countries simply do not want the establishment of a state between Morocco and Mauritania. The former president did not reveal who these countries are, but some recent news have corroborated the fact, says Moroccan news outlet le360.

The United States and Spain are actually opposed to a new state in North Africa.

According to the news outlet, On August 1, the Spanish Foreign Minister Josep Borrell represented his country at the inauguration of the new Mauritanian President, Mohamed ould Cheikh El Ghazouani, and met with a number of high-ranking Mauritanian officials, including the president elect.

During the meeting with President Ghazouani, Borrell reiterated his country’s commitment to maintaining security and stability in the land corridor between Mauritania and Morocco and “stressed the importance of the Spain-Mauritania relations.”

Following the meeting, the Spanish Foreign Ministry renewed in a statement Madrid’s attachment to maintaining peace, security, and stability in the “strategic region of the Maghreb.”

While the socio-economic ties between Morocco and Spain are second to none in the Maghreb, Mauritania is also a strategic partner for Madrid.

As with Morocco, fisheries, the fight against transcontinental criminal networks, as well as joint efforts against irregular migration are the pillars of the bilateral links between Madrid and Nouakchott.

Some ten years ago, Spain deployed in Nouadhibou (northwestern Mauritania) an imposing security device entrusted with preventing would-be migrants from illegally joining the Canary Islands from the Atlantic corridor along Mauritania, le360 says, explaining that joint maritime patrols with Mauritanian coastguards, supported by aerial reconnaissance missions, have almost closed this access to Europe.

Central to Madrid’s opposition to the creation of a new state in the land corridor between Morocco and Mauritania are profound concerns over security and the looming, constant threat of terrorist groups, the news outlet underscored.

It is precisely this security concern that prompted the Spanish Foreign Minister to warn against the obstructions that the Polisario leads sporadically in the vicinity of El Guerguarat crossing point.

“For Spain, this is essentially a Morocco-Mauritania border requiring efforts from both countries to put together a joint force with the task of monitoring the heavy road traffic and merchandise circulation between Europe, Morocco, and the rest of Africa,” le360 noted.

According to the Moroccan news outlet, Borrell’s concerns were echoed by another senior Spanish diplomat, Angel Losada, the European Union’s special representative to the G5-Sahel, at a meeting with president Ghazouani.

In addition to security concerns, the economic interests of Spain and the European Union are also at stake because many Spanish and European trucks use daily this crossing point between Morocco and Mauritania in both directions.

The United States on its part made it clear that independence is not an option for settling the dispute over the Moroccan Sahara and that Washington would not support a plan to create a new state in Africa.

This stand was clearly expressed in a story published last Sunday (Aug.11) by the US widely-circulated daily, The Wall Street Journal.

The daily’s special envoy to Morocco Dion Nissenbaum reported that US officials who are closely following discussions on the Sahara issue have said that the United States made it clear that Washington “would not support a plan that leads to a new African nation,” the author of the article writes quoting officials involved in the talks.

The Wall Street Journal notes further that Moroccan and Western officials involved in negotiations say that the United States, at least in private, backs Morocco in its opposition to the creation of an independent nation in the Sahara.

Last April, just few months before he hands over power, the former Mauritanian president, Mohamed Ould Abdelaziz, whose country is involved in the UN talks to resolve the Sahara conflict, made a “confidence” to the Palestinian journalist, Abdel Bari Attwane.
Catégories
Santé

لجنة المسابقات تعلن نتائج مدارس الصحة بالداخل

أعلنت لجنة المسابقات جميع نتائج مسابقات مدارس الصحة في عواصم الولايات الداخلية.

وفيما نتائج هذه المدارس في مختلف المدن بصيغة Exel:

مركز النعمه

مركز كيفه

مركز روصو

مركز سيلبابي

كما نشرت اللجنة النتائج بصيغة PDF:

مركز النعمه

مركز كيفه

مركز روصو

مركز سيلبابي

http://alwahdawi.info/node/6151

Catégories
Mauritanie

Le premier ministre préside une réunion du comité interministériel de l’assainissement

Le Premier ministre, M. Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya a présidé mercredi dans la salle de réunion de la Primature à Nouakchott une réunion du comité interministériel en charge de l’assainissement de la ville de Nouakchott.

Le comité a discuté et apprécié l’état d’avancement des travaux de raccordement des points bas de la capitale au réseau d’assainissement des eaux de pluie ;

Il a également noté les avancées enregistrées en matière d’évaluation du niveau de la préparation des équipes en charge du pompage des eaux de pluie avant de prendre les décisions adéquates pour anticiper les actions à entreprendre pendant l’hivernage.

Les instructions ont été données pour que les différents départements ministériels concernés fassent la coordination nécessaire et finalisent dès à présent toute la préparation requise, en prévision des pluies.

Catégories
A la une

Ould Ghazouani, discours et acte posé … Radioscopie

Lorsqu’on parcours les discours de  ould  Ghazouani  on ne saurait ne pas noter quelque chose  d’inédit, qui tranche  avec  ce qui se faisait ou se  disait habituellement, jusque- là : il se déclare ‘’président de tous les mauritaniens ‘’, ‘’ouvert à  tous les acteurs politiques’’, animé d’une volonté de réforme,  décidé  à  ‘’ s’attaquer à tous les déséquilibres et  à toutes les manifestations d’injustice ‘’,  enclin  à ‘’ installer le pays  sur le chemin de l’alternance démocratique ‘’, et  à  préserver, enfin,  ‘’ l’unité nationale’’ –même si ce terme reste  de nos jours galvaudé, particulierement  avec Abdel Aziz…

Avouons que ce sont  là des propos réconfortants, qui font plaisir à entendre, même si deux ou trois actes forts auraient  mieux parlé  que tous les mots ;  même si  les mesures d’apaisement  attendues  demeurent  insuffisantes  –nos  jeunes croupissent  toujours  arbitrairement en prison – ; même si  le passé de nos  régimes  militaires incite à  plus de  circonspection …

Un  chapelet de bonnes intentions, beaucoup de promesses  que  l’avenir  confirmera ou infirmera….

Cela dit, à l’ examen  de l’éventail  des  solutions préconisées  des problèmes- évoqués  à mi-voix -, on ne peut  ne pas penser  que ce Président, lui aussi, risque de faire fausse route, comme ses prédécesseurs qui se sont fourvoyés ; parce que  l’approche est  mauvaise tant pour les solutions, sectorielles, artificielles, préconisées que pour  l’attelage gouvernemental de technocrates, venu avant l’heure, malgré  le frémissement, positif, consenti  dans le  partage du pouvoir  en faveur  de  la composante  haratine. Approche mauvaise globalement, disons-nous, qui prend  l’effet pour  la cause et aborde  la question de  ‘’l’Unité nationale ‘’ à  l’envers voire  de travers …

En effet, on ne saurait résorber convenablement  un mal, quel qu’il fut, si l’on ne pose  pas correctement  le diagnostic. Reconnaitre  tout court  que  ‘’l’Unité nationale est  malmenée’’ sans  se demander  pourquoi  ni comment  cela est arrivé ne nous fait pas avancer ! Au lieu de partir de la clef de voûte  qui sous-tend tous les maux  -le Système- , on se dépêche de  produire  des  solutions sectorielles,  vagues, décousues … A titre d’exemple, le président se propose de  consolider  cette Unité  nationale –j’entends  telle qu’elle existe- ;  comment  consolider quelque chose de mal fait ? Il parle de ‘’ faire jouer au secteur privé un rôle important ‘’…Mais le faire sans réformer ce secteur-et même toute l’économie – aux mains d’une seule composante nationale  n’est -ce pas reconduire l’iniquité actuelle, creuser  davantage  l’Unité ?  ‘’Accorder , par ailleurs, l’indépendance au secteur de  Justice’’, à mi-chemin entre conservatisme et modernisme, que l’on sait monocolore et monolingue, n’est ce pas aller à  rebours  même de la  consolidation de notre unité ? Tout comme  ‘’ développer l’agriculture ‘’ dans les conditions de spoliation actuelle des terres  de la vallée du fleuve, sous le couvert d’une réforme foncière à deux vitesses, ne peut, en aucune  manière, à mon sens, ‘’ renforcer notre cohésion  sociale (ou nationale)’’, comme on le prétend , bien au contraire! Que signifie, du reste, dans ce discours ‘’ œuvrer  à la  promotion et la valorisation de la culture et des Arts ‘’, dans un environnement où, jusque–là , une seule culture  est  restée,  dominante, valorisée, assumée…

Dans la même veine  sont alignées  en vrac des solutions  vagues, artificielles,  pour les secteurs de l’Education, de l’emploi des jeunes, des Forces armées, de l’agriculture,  de l’économie  etc …

Non, il faudrait radicalement changer d’approche ; le Tout est plus important que les parties et de la solution du Tout découlera celle des parties. Partir donc de la cause première  : un Système-clé de voûte- qui, partout,  discrimine …Une  discrimination –cause fondamentale- partout installée, qu’il faut débusquer  dans sa nature et dans ses manifestations dans chaque secteur à ausculter. Mais également  et  surtout  ne  pas perdre de vue  que ce qui fait le lit d’une coexistence pacifique, fraternelle,  viable et  durable, c’est  l’Unité dans la diversité  à travers l’égalité des langues et cultures, l’Unité dans l’équité et l’égalité des chances devant les opportunités, l’Unité dans l’égale dignité,  c’est -à -dire dans la reconnaissance de chacun dans son  altérité…

‘’ Un pays, nous rappellait  Yehdih, est d’abord fondé sur une volonté des diverses parties de coexister, de vivre ensemble dans la paix. Sans  ce choix et cette volonté, c’est une partie perdue’’. Cette volonté de vivre ensemble devra justement,  nécessairement,  reposer  sur  ces  paramètres  là … Veillons  à ce que ce fil – désormais ténu – qui nous retient ne soit pas rompu. Ce serait une erreur de croire que la répression, rien que la répression suffit  à  étouffer les aspirations légitimes des peuples.

D’autres défis, non moins importants, m’ont  semblé  avoir été occultés ou absents  dans  ce discours d’investiture  : la montée dangereuse de l’intégrisme réligieux, intolerant que le Président Aziz instrumentalisa sans scrupules,  la lutte affirmée contre la corruption -vecteur essentielle de la bonne gouvernance-, le problème d’ordre  pour ne pas dire cette pagaille générale qui règne dans tous les secteurs de la vie publique, puis secondairement –secondairement ?- les montagnes d’ordures  qui empestent  notre  capitale  et ces meutes de chiens  errants qui  ne  semblent  plus gêner personne… 

Samba Thiam

Président des FPC

http://www.lecalame.info/?q=node/9113