trois mois de prison avec sursis et 8.000 € d’amende pour Mélenchon

Perquisition à La France Insoumise : trois mois de prison avec sursis et 8.000 € d'amende pour Mélenchon

Perquisition à La France Insoumise : trois mois de prison avec sursis et 8.000 € d’amende pour Mélenchon

Le leader de La France Insoumise a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Paris à trois mois d’emprisonnement avec sursis assortis d’une amende 8 000 euros.

Jean-Luc Mélenchon a été jugé coupable, ce lundi 9 décembre, d' »actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation ».

En conséquence de quoi, le tribunal correctionnel, le condamne à trois mois de prison avec sursis assortis d’une amende 8 000 euros dans l’affaire de la perquisition mouvementée d’octobre 2018.  Devant les caméras de télévision, le leader de gauche s’était opposé avec virulence aux enquêteurs venus perquisitionner le siège de son parti. Il avait appelé ses proches à « enfoncer la porte » pour entrer dans les locaux du parti, affirmant notamment : « La République, c’est moi ! » On le voyait également bousculer un représentant du parquet ainsi qu’un policier qui tentait de s’interposer.

Une peine conforme aux réquisitions du ministère public qui avait estimé que Jean-Luc Mélenchon avait mené « un acte de résistance violente avec usage de la force ».

« C’est du n’importe quoi, le pays est à côté de ses chaussures, la justice a été instrumentalisée par le pouvoir public », a réagi le député des Bouches-du-Rhône.

Le député Alexis Corbière a lui été relaxé, Manuel Bompard, Bastien Lachaud, Bernard Pignerol et Muriel Rozentfeld ont été respectivement condamnés à 7 000 euros, 6 000 euros, 8 000 euros et 2 000 euros d’amende.

Nicolas Monnet

l’indépendant