Aucun pays n’a atteint un niveau satisfaisant d’égalité des sexes, laissant le monde très loin des objectifs de l’ONU en la matière, selon une étude de l’ONG Equal Measures 2030.

Les efforts des gouvernements ne seront pas suffisants pour assurer l’égalité hommes-femmes d’ici 2030, objectif fixé par l’ONU, selon une étude de l’ONG Equal Measures 2030 publiée ce mardi. Aucun pays n’a donc atteint un niveau satisfaisant, relève l’étude. 

« À seulement 11 ans de sa cible, notre indice révèle qu’aucun des 129 pays étudiés n’a transformé ses lois, ses politiques ou ses décisions budgétaires publiques à l’échelle requise pour atteindre l’égalité des genres d’ici 2030 »,a déploré dans un communiqué Alison Holder, directrice de l’organisation.

Pour rappel, en 2015, les Etats membres des Nations unies avaient adopté à l’unanimité 17 « objectifs de développement durable » à atteindre d’ici à 2030 dans de multiples domaines, y compris l’égalité hommes-femmes.

Equal Measures 2030 a noté 129 pays en matière d’égalité hommes-femmes grâce à un nouvel « indice des genres » s’inspirant des Objectifs de développement durable définis par l’ONU pour compiler une cinquantaine d’indicateurs comme la santé, la violence fondée sur le sexe et les changements climatiques.

Les pays les plus égalitaires sont donc le Danemark, la Finlande, la Suède, la Norvège, et les Pays-Bas. La Belgique, classée 15e (83,3/100), a encore une marge de progression, comme la manière dont le pays soutient les groupes moins aisés, ou sa politique climatique – la réduction des risques de catastrophes en particulier. La Belgique peut mieux faire également dans les infrastructures – la satisfaction des femmes à l’égard de la qualité des routes notamment – et le nombre de femmes à des postes scientifiques ou dans la recherche numérique.

→ Les pays les moins égalitaires

Le Niger, le Yémen, le Congo, la RDC et le Tchad, des pays ayant « tous fait face à des conflits et des situations précaires dans les dernières années »,sont les moins égalitaires, selon l’étude.

« Nous ne tenons pas les promesses d’égalité entre les sexes faites dans les Objectifs de développement durable pour des milliards de filles et de femmes », a déclaré Alison Holder. Près de 40% de la population féminine, soit 1,4 milliard de femmes, vit en outre dans des pays ayant obtenu une note « très faible » en matière d’égalité hommes-femmes, précise l’ONG.

https://www.lecho.be/economie-politique/international-general/Pour-l-egalite-des-sexes-il-faudra-encore-attendre/10133530