Provinces sahariennes marocaines: De quoi faire enrager le voisin de l’Est

David Schenker
Lebanese Prime Minister Saad Hariri, right, meets with David Schenker, Assistant Secretary of State for Near Eastern Affairs, in Beirut, Lebanon, Monday, Sept. 9, 2019. Hariri received Schenker who will mediate between Lebanon and Israel over a maritime border dispute. (AP Photo/Hussein Malla)

Le Secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, Monsieur David Schenker, inaugurera, le 10 janvier 2021, à Dakhla, ville des Provinces sahariennes marocaines, le Consulat Général des Etats-Unis d’Amérique ainsi qu’un Bureau dédié au développement des investissements au niveau régional.

Ce futur Bureau américain, dédié au développement des investissements au niveau régional, a pour mission d’identifier les opportunités d’investissement, à moyen terme, pour une valeur globale de trois milliards de Dirhams et c’est Monsieur Adam Seth Boehler, Président Directeur Général de la Société de Financement du Développement International des Etats-Unis, qui assistera à l’ouverture de ce Bureau des Investissements.

A rappeler que Monsieur David Schenker effectue, depuis le 03 janvier 2021 et ce jusqu’au 12 janvier 2021, une tournée englobant la Jordanie, l’Algérie et, enfin, le Maroc pour discuter de la coopération économique et sécuritaire avec les gouvernements de ces pays.

On rappellera que Monsieur David Schenker a réitéré, une nouvelle fois et à Alger, la récente position américaine sur le Sahara marocain et son soutien au plan d’autonomie marocain. Une déclaration du responsable américain laissant sans voix l’agence de presse algérienne (APS) et fut passée sous silence par la presse algérienne à la solde des Généraux algériens.

Ces propos, tenus lors de la déclaration du responsable américain, le 07 janvier 2021, assènent une gifle cinglante aux autorités algériennes et apportent la démonstration sur le terrain, qui plus est sur le sol même algérien, du soutien ferme des Etats-Unis d’Amérique au Maroc.

La décision historique de Washington reconnaissant la marocanité du Sahara a été annoncée lors d’un entretien téléphonique du Roi Mohammed VI avec le Président américain, Monsieur Donald Trump.

Ce Consulat, à vocation essentiellement économique, permettra d’encourager les investissements américains et de contribuer au développement économique et social, au profit notamment des habitants des Provinces du Sud et renforcera le rôle du Maroc en tant que leader économique sur le plan régional.

Ne reste donc plus aux responsables algériens que les yeux pour pleurer face à leur échec monumental sur le dossier du Sahara marocain et qui en appelle un autre, toujours sur le Sahara, mais cette fois-ci dit Oriental.

Farid Mnebhi.

Laisser un commentaire