REFELA : Le Réseau célèbre ses 10 ans d’existence

54777105 41173382
54777105 41173382

L’occasion a été donnée pour faire le bilan de l’action des pionnières, au sein du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique qui constitue la commission permanente de l’égalité de genres de CGLU Afrique.

Le 11 mars 2021, le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) a organisé un webinaire, à l’occasion de la célébration de ses 10 ans d’existence.

La rencontre s’est tenue sous le thème : « Le REFELA, un réseau, une vision et un agenda au service de la promotion du leadership féminin et de l’égalité de genres en Afrique locale ».

Une centaine de participants ont pris part aux travaux dont l’ouverture officielle a été ponctuée par les allocutions de Mme Macoura Dao Coulibaly, maire de Foumbolo (Côte d’Ivoire), présidente du REFELA, Eugène Mba, président de CGLU Afrique, (et dont le discours a été lu par Mme Annie Chrystel Limbourg Iwenga, deuxième adjointe au maire de Libreville), Khalid Safir, Wali de la DGCT du ministère de l’Intérieur du Maroc, et Jean Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de CGLU Afrique. La séance a été modérée par Mme Rahmatouca Sow, conseillère aux Relations internationales et Affaires politiques de CGLU Afrique.

Un rappel historique de la naissance du REFELA a été ponctué par une présentation assurée par Dr Najat Zarrouk, directrice de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique, et les témoignages des quatre premières présidentes du Réseau : Mme Milouda Hazib, vice-présidente du Conseil Régional Marrakech-Safi (Maroc), ancienne présidente du REFELA (2011), Mme Maria Helena Langa, maire de Mandlakazi (Mozambique), ancienne présidente du REFELA (2012), Mme Fatimetou Mint Abdel Malik, présidente de la région de Nouakchott (Mauritanie), ancienne présidente du REFELA (2012-2015), et Mme Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Cameroun), ancienne présidente du REFELA (2015-2019). Ces échanges ont été modérés par Mme Jacqueline Moustache Belle, prochaine directrice du département genre et jeunesse de CGLU Afrique.

Le deuxième axe portait sur la génération égalité et a vu les interventions de : Mme Leila Rhiwi, représentante de l’ONU Femmes pour le Maghreb (représentée par Mme Sacha Belle-Clot), Mme Emilia Saiz, secrétaire générale de CGLU Monde, et Frédéric Vallier, secrétaire général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE). Le troisième axe a enregistré le témoignage de soutien de la ville de Rabat et de son maire, Mohammed Sadiki, aux campagnes du REFELA, tandis que le quatrième axe a donné lieu à une table ronde avec les vice-présidentes du REFELA.

Après 10 ans, le REFELA compte à son actif, en termes de bilan : la reconnaissance du Réseau au niveau international ; le rayonnement du Réseau sur le continent, avec une couverture à 55% via les 30 chapitres nationaux du REFELA ; la mise en œuvre des trois campagnes du REFELA (en 2018, Campagne des Villes Africaines sans enfants en situation de rue avec 54 adhésions, en 2019, Campagne des Villes Africaines à zéro tolérance face aux violences faites aux femmes (22 adhésions) et en 2020, Campagne des villes Africaines favorables à l’autonomisation économique des Femmes (plus de 80 adhésions). Plusieurs conventions de partenariat ont également été signées. Enfin, le Réseau a organisé des formations de renforcement de capacités à l’endroit des femmes élues locales, et contribué à la création d’une section genre au sein de CGLU Monde.

Par Abraham Ndjana Modo – 17 Mars 2021

Alwihda Info