Reprise des cours après un mois d’interruption

école
En Mauritanie, des directeurs d’écoles réclament des améliorations de leurs conditions de vie et de travail.

Les cours avaient été suspendus le 4 décembre suite à une accélération de la propagation du virus et au regard du nombre de décès. Le pays compte actuellement 383 morts et 15 000 cas de contamination depuis le début de la pandémie. C’est pourquoi avant la réouverture des salles de classe, le gouvernement a lancé une vaste campagne de désinfection de tous les établissements de Nouakchott.

Le lycée des garçons de Nouakchott est l’un des plus grands établissements secondaires de la capitale. Ici, les agents municipaux chargés de l’opération pulvérisent toutes les salles de cours après avoir déplacé chaises et bancs pour une meilleure circulation des produits.

« Ce bidon que vous voyez contient 11 litres, 10 litres d’eau et un litre de produit chimique anti-Covid-19. Nous avons des collègues très expérimentés dans la manipulation des substances. Ce sont eux qui procèdent au mélange des produits. Et nous, comme vous venez de le voir, notre rôle est d’en assurer un bon usage durant les séances de désinfection », explique Hamid Mahjioub, un technicien d’hygiène.

Moctar, un autre technicien du domaine, coordonne l’opération de désinfection : « Je dirige trois équipes dans le cadre de cette opération que nous avons lancée depuis trois jours. Nous avons désinfecté 69 établissements entre les collèges et les lycées. »

Reste à savoir si cette opération permettra de ralentir la propagation du virus. Dans tous les cas, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé la distribution, ce lundi, de 770 000 masques aux élèves et enseignants.

Avec notre correspondant en Mauritanie, Salem Mejbour

RFI

Laisser un commentaire