Sahara : des politiques français appellent l’Europe à suivre l’exemple des États-Unis.

des politiques français appellent l’Europe à suivre l’exemple des États-Unis

Sahara : des politiques français appellent l’Europe à suivre l’exemple des États-Unis. 31 décembre 2020 – 11h40 – Bladi

Bon nombre de politiques français plaident pour la reconnaissance européenne de la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

«  Il est temps que l’Union européenne prenne la mesure des bouleversements diplomatiques intervenus au Moyen-Orient et leurs conséquences régionales.

Qu’il s’agisse de la question palestinienne ou du Sahara Occidental, les positions de l’Union européenne doivent évoluer pour saisir les opportunités offertes par ces changements et faciliter la résolution de conflits enkystés  », a martelé l’ancien ministre français, Jean-Marie Le Guen dans une déclaration rendue publique. Selon lui, ces conflits n’ont que trop longtemps empêché le développement des populations concernées et fracturé les relations internationales et régionales.

Dans une déclaration à la presse, Jean-Marie Bockel, ancien ministre et ancien sénateur français a, pour sa part, indiqué que la reconnaissance par l’Union européenne(UE) de la marocanité du Sahara reposera sur des «  développements et des opportunités pour faire bouger en quelque sorte les lignes figées depuis longtemps et sortir d’une situation de conflit gelé pour aller de nouveau dans une marche de paix et de développement  ». Il a appelé l’UE à «  surmonter un certain nombre d’hésitations  » car «  aujourd’hui, les conditions sont réunies et la position internationale, au regard du droit international, est solide  » pour aller dans ce sens. «  La contribution à la paix dans la région et au développement restent toujours à renforcer et à améliorer encore  », a-t-il souligné.

Aux yeux de l’ancien responsable français, le développement réalisé dans le Sahara marocain ces dernières années est «  assez remarquable  ». «  Je connais le Sahara marocain et j’ai pu voir combien ces dernières années des efforts de développement mais également de dialogue s’y sont déroulés. Je pense que quand on voit la situation dans laquelle était cette région il y a quelques décennies, c’est assez remarquable  », a-t-il affirmé. Pour M. Bockel, la décision américaine est «  importante  » et marque un «  tournant  » sur la voie d’une solution définitive de ce différend.