Sahara: le Polisario promet « l’escalade » avec le Maroc

polisario sidali djarboub ap tt e1609421254652
polisario sidali djarboub ap tt e1609421254652

Alger – Un haut responsable indépendantiste sahraoui a menacé dimanche le Maroc d’une « escalade » militaire, quelques heures après que le Front Polisario a bombardé une zone sous contrôle marocain dans le territoire disputé du Sahara occidental.

« La guerre va continuer et aller vers l’escalade. Toutes les positions de l’armée marocaine sont des cibles », a déclaré à l’AFP Sidi Ould Loukal, le porte-parole du ministère de la Défense de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

La RASD a été proclamée en 1976 par les indépendantistes du Polisario.

La question du statut du Sahara occidental, considéré comme un « territoire non autonome » par l’ONU en l’absence d’un règlement définitif, oppose depuis des décennies le Maroc au Polisario. Celui-ci réclame un référendum d’autodétermination prévu par l’ONU, tandis que le Maroc, qui contrôle plus des deux tiers du vaste territoire désertique, propose un plan d’autonomie sous sa souveraineté.

Le Polisario se dit « en état de guerre de légitime défense » depuis que le Maroc a envoyé le 13 novembre des troupes à l’extrême sud du Sahara occidental pour chasser un groupe d’indépendantistes sahraouis qui bloquaient la seule route vers la Mauritanie voisine.

Les indépendantistes contestent la légalité de cet axe routier -qualifié de « brèche illégale »-, contraire selon lui à l’accord de 1991 signé sous l’égide de l’ONU.

Samedi soir, les forces du Polisario ont annoncé avoir lancé quatre missiles en direction de Guerguerat, localité située sur cet axe routier, près de la frontière avec la Mauritanie, dans l’extrême sud du Sahara occidental.

Selon M. Ould Oukal, le passage routier a été « fermé » et la situation sur place est « chaotique ». Ces affirmations n’ont toutefois pas pu être confirmées de source indépendante.

« Ce n’est que le début. C’est un avertissement aux usagers de cette route et de cette terre. Tout le territoire du Sahara occidental est une zone de guerre et n’est pas sûre », a-t-il mis en garde, avertissant que « ni Guerguerat ni aucun point du territoire sahraoui, n’est à l’abri des missiles et obus des combattants sahraouis ».

Les négociations menées par l’ONU et impliquant le Maroc et le Polisario, avec l’Algérie et la Mauritanie en tant qu’observateurs, sont suspendues depuis mars 2019.

AFP publié le 24/01/2021 à 12:35 , mis à jour à 12:35
lexpress.fr

Publié le
Catégorisé comme Algérie