Sahara occidental: le CNASPS salue l’allocution du président Tebboune devant le CPS de l’UA

tebboune algerie
tebboune algerie

Les membres du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) ont enregistré « avec une grande satisfaction » l’allocution du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, devant le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), dans laquelle il a réitéré « la position constante de l’Algérie soutenant la juste lutte du peuple sahraoui », indique jeudi un communiqué du Comité.

Les membres du CNASPS « ont hautement apprécié la clarté, la franchise et le pragmatisme des déclarations du président Abdelmadjid Tebboune, qui a situé sans aucune équivoque la nature du problème du Sahara occidental, qui est une question de décolonisation, justiciable d’une solution conforme au Droit international, c’est-à-dire le droit pour le peuple sahraoui à bénéficier d’un référendum d’autodétermination, qui puisse lui permettre de choisir librement son destin », souligne le communiqué.

Et ils « se félicitent fièrement de l’intervention du Président Tebboune qui, de façon limpide et sans détours, a réitéré la position constante de l’Algérie soutenant la juste lutte du peuple sahraoui, fidèlement aux principes du 1er novembre 1954 contre toute forme d’occupation ou de colonisation, et dans la stricte application du Droit international », ajoute le texte.

« Le président Tebboune a, sans ambages, dénoncé la stratégie de fuite en avant et la politique du fait accompli, pratiquées sans vergogne et sans limites, dans les territoires occupés du Sahara occidental. Comme il s’est élevé contre les dépassements inacceptables enregistrés contre les civils sahraouis des mêmes territoires occupés du Sahara occidental », rappelle le CNASPS.

En conséquence de quoi, « M. Tebboune, avec une nette dimension de pragmatisme, invite instamment ses pairs africains à se ressaisir totalement du dossier sahraoui pour lui réserver une attention sérieuse et approfondie, ainsi qu’un traitement urgent et intransigeant conforme à l’Acte constitutif de l’UA et à sa Charte de décolonisation, et en application du Droit international », ajoute la même source.

De plus, note le communiqué du CNASPS, le président de la République « rappelle à l’ONU ses engagements, et demande au secrétaire général de l’ONU de désigner sans tarder son envoyé personnel, afin de relancer la dynamique des négociations officielles et sérieuses entre les deux protagonistes du conflit ».

A l’évidence, le président Tebboune « a été entendu puisque ce sommet du CPS de l’UA s’est achevé avec une série de décisions importantes, concrètes et pratiques, allant toutes dans le sens des propositions et demandes de M. Tebboune », s’est encore félicité le CNASPS.

Le dossier du conflit du Sahara occidental « se voit ainsi être réapproprié par l’UA qui, avec un esprit de haute responsabilité et une réelle conscience de justice et de respect des textes fondateurs et du Droit international, se penche de nouveau, avec une ferme détermination et une grande volonté, sur un problème de décolonisation, qui n’a que trop duré, menaçant la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région », conclut le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui.

© www.lexpressiondz.com