Silence on tourne!/ Par : Sidi Mohamed Maham

sidi mohamed ould maham rapideinfo e1612134211935
sidi mohamed ould maham rapideinfo e1612134211935

Silence on tourne!/ Par : Sidi Mohamed Maham
Afin de le faire apparaître sous un mauvais jour lui, et son système, des myriades de cellules vicieuses, son à pied de guerre, et ne rechignent pas sur les moyens pour mobiliser tout ce que la presse corrompue compte de journaleux, de plumitifs, de colporteurs de ragots et, de commérages dénués de tout fondements sans oublier les propagateurs à deux sous.

Elle leur assigne pour mission de faire courir le bruit que depuis qu’il est au gouvernail, le président mène le pays à sa perte, et ne fait que multiplier les bourdes. Lui qui conduit d’une main de maître le pays à travers les vents et marées d’une crise économique sans précédent, s’expose malgré tout à une campagne de dénigrement qui ne dit pas son nom. Je sais que vous ne vous laisseriez pas prendre au jeu de ces saltimbanques, et que vous leur feriez voir, le moment venu que vous n’êtes pas nés de la dernière pluie.
Le monde traverse la pire des crises économiques qu’il n’ait jamais connu depuis un siècle. Cette crise économique c’était installée avec l’avènement de la pandémie du Coronavirus qui a fauché en moins d’un an la vie à plus de deux millions de personnes. Son côté imprévu, et la facilité avec laquelle se transmet ce virus, furent à l’origine de l’effondrement des systèmes sanitaires, parmi les plus performants du monde. Des millions de personnes se sont retrouvées du jour au lendemain au chômage, et dans la plupart des pays, les moyennes de croissance ont régressé, tandis que des économies entières ont connu et de manière spectaculaires, préjudices et, endommagements. Bref, le monde entier est entré en récession, et bien des pays se sont transformés par le fait de la pandémie en chambres d’internement pour malades, a conclu en tirant l’alarme le secrétaire général de l’ONU, auteur des propos ci-dessus.
Ä l’ombre de ce tableau noir, et en moins d’une année et demie de la prise du pouvoir par l’homme, notre pays connaît des augmentations de salaires et, de pensions des retraités, importantes tant par leur volume que par leur quotité. Un autre programme fut lancé, pour ainsi dire, en même temps que ces augmentations, il s’agit du décollage économique, avec une enveloppe de 240 milliards d’anciennes ouguiyas
Une caisse de solidarité nationale, pour faire face à Covid 19 fut elle aussi créée avec un financement strict de l’Etat, d’un montant de 25 milliards d’anciennes ouguiyas, ouverte devant tous ceux qui manifestent le désir d’y adhérer, qu’ils soient des personnes physiques (hommes, femmes), ou morales (Etats, sociétés, organisations). Sur la même lancée l’Etat a à lui seul supporté, et pour toute l’année écoulée, les impôts et taxes douanières sur le blé, les huiles, le lait en poudre, aussi bien que sur les légumes et, fruits
.
Toujours dans le domaine de l’intervention de l’Etat, qui n’a pas attendu qu’on lui fasse un long discours sur la conduite à tenir, pour voler au secours des couches les plus défavorisées en allouant un montant de 5 milliards d’anciennes ouguiyas, sous forme de subvention à 30 milles ménages qui ont pour chef de famille une femme, un indigent ou un handicapé, et dont la plupart sont recensés à Nouakchott même. De cette aide les populations ciblées ont pu bénéficier durant tout le premier trimestre qui a suivi l’entrée dans la danse de la pandémie. Avec le commencement de l’année 2021, un montant de 10 milliards d’anciennes ouguiyas est lui alloué, et distribué par les soins de l’Etat à 210.000 ménages dont le nombre cumulé des membres tourne au bas mot autour de : 1.460.395 personnes, installées dans 8.119 villes et, villages. Et pendant qu’un peu partout dans le monde le nombre de chômeurs augmente, par contingence avec ceux qui perdent quotidiennement leurs emplois, ont voit l’Etat augmenter le rythme de l’embauche par la participation aux concours organisés par la fonction publique, et par la création d’emploi. Il promet pour la seule année 2021 de financer 1.000 projets uniquement pour les jeunes. Pour rappel, il se prépare à faire profiter de l’assurance –maladie 100.000 familles nécessiteuses ; ce qui bénéficient à plus de 620.000, citoyens, à faibles revenus. Le tout dans une atmosphère d’apaisement, et de calme qui a fait reprendre à la vie publique son rythme normal, en créant une cohésion et, une entente sans précédent entre les divers acteurs politiques, qui, avant, passaient leur temps à se regarder en chiens de faïence. Parallèlement à cette spectaculaire percée, nous avons à notre actif, grâce à notre diplomatie, plus active, et plus discrète que jamais, mille et un succès dont les plus parlants se traduisent dans les relations équilibrées et idéales que nous entretenions avec nos voisins de la sous région. Sans parler d’une activité de ruche, visible à tous les étages de la Présidence de la République, et qui vise à asseoir notre présence partout où nos intérêts l’exigent. Le succès de la dernière visite effectuée par le Président de la République à Paris et à Bruxelles, et bien d’autres que nous taisions par manque d’espace pour les coucher noir sur blanc, en sont les plus concluants exemples. Aux détracteurs de ce grandiose projet, dont le train vient juste de quitter la gare, je répète : Fermez-là, en y enfonçant les phalanges de vos deux mains !

Silence on tourne!/ Par : Sidi Mohamed Maham
Traduit par: Deddah Abd-Daim

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie