Catégories
Economie

Le projet gazier Grand-Tortue n’est pas menacé par la faillite de Mc Dermott, selon une source proche du dossier

APS – La banqueroute de la multinationale Mc Dermott, spécialisée dans l’ingénierie technique en matière d’hydrocarbures et partenaire de British Petroleum (BP), n’est pas une menace pour le projet gazier Grand-Tortue Ahmeyim que la major britannique est chargée d’exploiter, assure une source sénégalaise proche du dossier.

La compagnie britannique chargée de l’exploitation de ce gisement de gaz à cheval sur le Sénégal et la Mauritanie « a pris toutes les mesures avec son partenaire pour que la livraison des infrastructures se fasse à temps », a déclaré la même source, insistant sur le fait que « toutes les garanties sont prises » pour cela.

La compagnie américaine Mc Dermott, basée à Houston, aux Etats-Unis, est spécialisée dans l’ingénierie technique et est chargée, en tant que partenaire de BP, de la construction des infrastructures sous-marines de ce projet de production de gaz sénégalo-mauritanien.

Grand-Tortue Ahmeyim est un projet de production de gaz naturel liquéfié offshore situé à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie. Il est mis en œuvre par BP, avec la collaboration des deux pays. Les premières productions de ce projet sont attendues sur le marché en 2023.

Ce projet faisant l’objet d’un accord tripartite entre le Sénégal, la Mauritanie et BP se trouve actuellement dans une phase de construction des infrastructures sous-marines, en attendant l’arrivée d’un navire de traitement et de liquéfaction.

Le Sénégal et la Mauritanie ont signé un contrat stipulant que les ressources tirées de ce projet seront partagées à parts égales (50% pour le Sénégal et 50% pour la Mauritanie).

Le gisement Grand-Tortue Ahmeyim est présenté comme la plus grande découverte de ces dernières années sur les côtes ouest-africaines, avec des réserves estimées à 450 milliards de mètres cubes.