Catégories
International

International: Bonsoir, Afrique

Voici notre rubrique « Bonsoir, Afrique » :

(COVID-19) Le président de la Commission de l’UA mis en quarantaine après la détection d’un cas positif au coronavirus parmi les membres du personnel

ADDIS-ABEBA — Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a déclaré vendredi être actuellement en quarantaine, de même que d’autres membres du personnel de l’UA, après qu’un membre du personnel de cette organisation panafricaine a été dépisté positif au nouveau coronavirus (COVID-19).

(COVID-19) Djibouti annonce un renforcement de ses capacités de diagnostic

DJIBOUTI — Djibouti a annoncé vendredi un renforcement de ses capacités de diagnostic dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus (COVID-19).

(COVID-19) Centrafrique: les trois premiers cas sont guéris et déhospitalisés (source hospitalière)

BANGUI — En République centrafricaine (RCA), les trois premiers cas d’infection du nouveau coronavirus ont été guéris et déhospitalisés, a-t-on appris vendredi d’une source bien informée de l’hôpital de l’amitié de Bangui, qui abrite les patients de COVID-19.

(COVID-19) Mauritanie: plusieurs mesures prises pour la prévention de la pandémie

NOUAKCHOTT — Les autorités mauritaniennes ont progressivement instauré un ensemble de mesure dans une réplique préventive à la propagation du COVID-19 avec trois cas importés enregistrés dans le pays. F

Source: Agence de presse Xinhua

Catégories
A la une

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le mercredi 25 mars

L’Afrique comptait, mercredi, 2 475 cas confirmés de coronavirus, une hausse de 20% en 24 heures. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 64 personnes sur le continent, selon cette agence technique, le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. 46 pays sur 54 sont touchés.

Premiers cas au Mali

Contrairement au Burkina Faso voisin, le pays le plus touché d’Afrique de l’Ouest, le Mali n’avait signalé aucun cas jusqu’à maintenant. Les deux premiers cas ont été confirmés mercredi : il s’agit d’une femme de 49 ans et d’un homme de 62 rentrés de France à la mi-mars, selon le ministre de la Communication, Yaya Sangaré.

En Mauritanie, un plan d’urgence pour 30 000 foyers pauvres

Dans un message à la nation ce mercredi soir, le président mauritanien a annoncé la création d’un fonds de solidarité nationale de 25 milliards d’ouguiyas pour financer la lutte contre le coronavirus et aider les plus pauvres à atténuer l’impact de cette pandémie.

À Maurice, des élus mettent la main à la poche

Le président de la République, Pradeep Roopun, les ministres et députés de Maurice, contribueront 10% de leurs salaires pendant un an à un fonds de solidarité. Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, annonce par ailleurs la distribution de denrées alimentaires, notamment de l’huile, de la farine et du riz, à 35 000 personnes démunies à partir de jeudi. Un couvre-feu total fait obligation à la population de rester à domicile 24 heures sur 24. Les épiceries et boulangeries sont fermées jusqu’aux 31 mars, mais non les pharmacies.

Confinement total en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud se prépare à passer trois semaines en confinement à partir de vendredi matin. Une mesure annoncée en début de semaine, alors que le nombre de cas de coronavirus augmente de plus en plus rapidement sur le territoire : déjà 709 recensés.

Les déplacements ne seront autorisés que sous certaines conditions strictes, comme aller se faire soigner, ou aller faire ses courses, rapporte notre correspondante Claire Bargelès. Les transports locaux ne pourront fonctionner que dans ce cadre, ainsi que pour permettre aux employés des entreprises autorisées à continuer leurs activités à se rendre sur leur lieu de travail, à certaines heures.

Mais certains sont dubitatifs, et n’entendent pas forcément respecter les mesures à la lettre, notamment dans les townships. Le gouvernement a déjà commencé à ajuster son discours : après avoir autorisé les sorties pour faire son jogging ou balader son chien, les autorités ont fait marche arrière, craignant les abus.

Des actions judiciaires pourrait aussi servir de dissuasion : deux hommes testés positifs ont été arrêtés pour avoir refusé de se mettre en quarantaine, et avoir peut-être contaminé d’autres personnes. Ils seront poursuivis pour tentative de meurtre, selon la police.

Confinement partiel en Namibie

Contrairement à l’Afrique du Sud, qui appelle au confinement de la population, le président Hage Geingob s’est contenté d’inviter les habitants des régions de Windhoek et de Walvis Bay à rester chez eux à partir de jeudi. Il leur est conseillé d’éviter les grands rassemblements. Les bars, shebeens et autres débits d’alcool seront fermés à partir de 18 heures.

Nouveaux cas au Sénégal

Treize nouveaux cas au Sénégal, portant leur nombre à 99 cas, dont 90 sous traitement. Dans le pays, la police a reconnu dans un communiqué des « interventions excessives » mardi soir, pour faire respecter le couvre-feu imposé de 20h à 6h du matin dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Elle indique que des sanctions ont été prises. Des organisations de défense des droits de l’homme avaient un peu plus tôt dénoncé des violences policières dans la mise en œuvre de ce couvre-feu. Depuis lundi soir, l’état d’urgence est décrété sur tout le territoire.

Le professeur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Fann à Dakar, a annoncé utiliser la chloroquine (ou hydroxychloroquine) dans le traitement des patients. C’est ce que prône le professeur français Didier Raoult, né à Dakar. Dans une vidéo diffusée par le Centre des Opérations d’Urgences Sanitaires, Moussa Seydi fait part de « résultats encourageants », et indique que cette molécule sera « généralisée au niveau de tous les sites de prise en charge au Sénégal ». Le professeur Seydi appelle toutefois les populations à éviter l’automédication, la chloroquine étant « importante pour la survie de nombreux patients souffrant de maladies chroniques ».

RFI

Catégories
A la une

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le lundi 23 mars 2020


L’Afrique comptait, ce lundi 23 mars, 1 396 cas confirmés de coronavirus, selon les Nations unies. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 40 personnes sur le continent.

En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a déclaré l’état d’urgence dans le pays, dont les frontières sont fermées depuis ce dimanche 22 mars. Dans une allocution télévisée consacrée à la lutte contre le coronavirus, le président ivoirien a aussi détaillé sept nouvelles mesures parmi lesquelles la fermeture des restaurants et maquis, l’instauration d’un couvre-feu entre 21h et 5h à compter de mardi, l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays ou encore « le confinement progressif par aires géographiques en fonction de l’évolution de la pandémie ».

Au Sénégal, le président Macky Sall a lui aussi déclaré à partir de ce lundi soir l’état d’urgence sur tout le territoire pour faire face à la pandémie de coronavirus. Un couvre-feu est instauré de 20 h à 6h. Dans son message à la nation, le chef de l’État a notamment annoncé la restriction de circulation, l’interdiction de tout cortège, rassemblement et manifestation sur la voie publique, la fermeture des lieux publics et de réunion. Il a prévenu que « ces mesures non exhaustives pourraient évoluer en fonction des circonstances. » D’après le dernier bilan du ministère de la Santé, ce lundi en fin d’après-midi, 12 nouveaux cas ont été testés positifs. À ce jour, le pays enregistre 71 cas sous traitement, 8 déclarés guéris et aucun décès.

Confinement national en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, le pays africain le plus durement touché, les cas confirmés se sont multipliés en 24 heures, passant à plus de 400. Le président Cyril Ramaphosa a annoncé, ce lundi 23 mars, un confinement national de la population du pays pendant trois semaines, à compter de jeudi, pour tenter d’enrayer la propagation rapide du nouveau coranivirus.

« Un confinement national sera mis en place pendant 21 jours, il sera imposé à partir de jeudi minuit », a déclaré le président sud-africain lors d’un discours télévisé, indiquant que cette mesure visait à prévenir une « catastrophe humaine ».

Cyril Ramaphosa a également annoncé que l’armée serait déployée dans les rues pour faire respecter le confinement national. « J’ai ordonné le déploiement des Forces de défense nationale sud-africaines pour aider la police à faire respecter les mesures que nous avons annoncées ».

Le Burkina Faso durement touché

Quatre personnes ont été emportées par la pandémie jusqu’à ce jour au Burkina Faso, selon le ministère de la Santé. Le pays le plus durement touché d’Afrique de l’Ouest totalise 99 cas confirmés.

Depuis le début de la pandémie, la cellule d’alerte a enregistré plus de 42 000 appels, selon le coordonnateur national de la réponse à la pandémie, le professeur Martial Ouédraogo.

Vigilance au Mali

Le Mali doit « redoubler de vigilance » à la frontière avec le Burkina Faso, selon le ministre de la Santé, Michel Sidibé. Dans un communiqué daté du 20 mars, le dernier en date, son ministère affirme qu’aucun cas n’a été confirmé jusqu’à ce lundi au Mali.

Le virus coûte la vie à un imam en Gambie

La Gambie, pays enclavé dans le Sénégal, a fermé ses frontières après l’annonce, dans la nuit de dimanche à ce lundi, du décès d’un ressortissant du Bangladesh, un imam âgé de 70 ans. Il s’agit du deuxième cas déclaré et du premier décès en Gambie. Ce religieux, arrivé via le Sénégal le 13 mars, avait été en relation avec de nombreuses personnes. Avant la Gambie, il avait visité six pays pour des programmes de prières.

Le Nigeria contre-attaque sur Twitter

Le pays le plus peuplé d’Afrique rapporte un premier décès. Il s’agit d’un homme, âgé de 67 ans, qui était rentré récemment du Royaume-Uni où il était soigné pour d’autres pathologies.

Pour contrer les pasteurs qui prétendent que le virus n’a pas encore frappé le Nigeria, les autorités ont lancé des campagnes anti-intox. Elles incitent la population à cesser de relayer les messages dont la source ne serait pas le Nigeria Centre for Disease Control.

La Guinée n’est pas épargnée

À Conakry, les autorités sanitaires signalent deux nouveaux cas, portant à quatre le nombre de cas confirmés. Il s’agit d’un couple rentré de France à la mi-mars.

Fonctionnaires en congés à Djibouti

Djibouti accentue les mesures pour empêcher la propagation du coronavirus. Le président Ismaël Omar Guelleh a décrété, ce lundi, une semaine de congés pour l’ensemble des fonctionnaires, en dehors des services de Santé, de la Police, de la Gendarmerie et de l’Armée, notamment.

Les commerces devront rester fermés à l’exception des magasins d’alimentation, pharmacies, banques et stations-service.

Au Zimbabwe, une voix s’éteint

Un journaliste radio, Zororo Makamba, est la première victime de la pandémie au Zimbabwe, selon le ministre de la Santé, Obediah Moyo. Zororo Makamba était âgé de 30 ans.

Fermeture des frontières en Éthiopie

Addis Abeba a annoncé, ce lundi, la fermeture de ses frontières terrestres à tous mais pas aux biens jugés essentiels. Des soldats chargés de faire respecter cette mesure ont été déployés, selon un communiqué du Premier ministre.

Un numéro vert en Mauritanie

Les autorités annoncent la création d’un centre d’appel dédié au coronavirus. Par ailleurs, deux malades, des ressortissants de l’Australie et du Bangladesh, sont en soins intensifs, selon le ministre de la Santé.

Au Maroc, confinement et état d’urgence sanitaire

Au Maroc, ce lundi matin, le ministère de la Santé a fait un dernier bilan des personnes touchées par le virus Covid-19 : 122 cas sont officiellement recensés dans le royaume. En conséquence, dès vendredi, le gouvernement a instauré des mesures de confinement de la population et l’état d’urgence sanitaire a été décrété dimanche soir.

À partir de minuit lundi, il n’y aura plus de trains en circulation au Maroc. Les grands taxis blancs reliant les villes entre elles ne circulent déjà plus, de même que les vols intérieurs de la compagnie aérienne nationale. La circulation des tramways à Rabat et Casablanca est réduite. Le gouvernement a appelé les journaux à stopper leur impression. Les commerces alimentaires du Nord doivent fermer à 18h et les opérations de rapatriement des touristes étrangers sont terminées.

Le Maroc s’est donc immobilisé ce week-end. Toute circulation en ville doit désormais être justifiée par une attestation. Mais quelques incidents ont eu lieu, surtout dans des quartiers pauvres, à Tanger, Fès, Tétouan, Salé et Ksar Kebir.

À Tanger, des dizaines de jeunes sont sortis bruyamment dans les rues pour dénoncer le confinement et la fermeture des mosquées. Deux meneurs ont été arrêtés mais des prières ont été lancées, depuis les fenêtres des immeubles, dans plusieurs quartiers pour les soutenir.

Ces entorses ont aussitôt été condamnées par tous les partis représentés au Parlement, notamment les islamistes. Désormais, l’état d’urgence sanitaire permet aux forces de sécurité d’arrêter et de présenter à la justice tout contrevenant. Les peines pour « rébellion » ont été aggravées.

La BCEAO à la rescousse

En Afrique de l’Ouest, la BCEAO, la Banque centrale des huit pays de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) a décidé d’injecter 340 milliards de francs CFA (500 millions d’euros) chaque semaine dans l’économie. Prise ce week-end, cette décision est mise en application dès ce lundi. Cette somme s’ajoute au montant que la BCEAO accorde chaque semaine à ses antennes des huit pays membres. La somme globale hebdomadaire est ainsi portée à 4 750 milliards de francs CFA.

Cette hausse devrait permettre à chaque banque centrale d’éviter la baisse du financement de l’économie. Pour aider les entreprises privées à faire face aux conséquences collatérales du Covid-19, la BCEAO va faire la cotation de 1 700 d’entre elles, qui étaient jusqu’ici exclues de son portefeuille.

Les Banques de la zone CFA ouest-africaine auront donc accès à des ressources complémentaires de plus de 1 000 milliards de francs CFA, ce qui va ainsi donner aux entreprises privées concernées la possibilité de négocier et de bénéficier de meilleures conditions pour leurs emprunts. Pour les dépenses urgentes liées à la lutte contre la pandémie, les pays membres de l’UEMOA auront 25 milliards de CFA à se partager, via un fonds versé à la Banque ouest africaine de développement.

La BCEAO a par ailleurs exhorté le secteur bancaire de la zone à soutenir les petites et moyennes entreprises mises en difficulté par les effets du coronavirus, en leur accordant par exemple des reports pour le remboursement de leurs crédits.
RFI

Catégories
Sport

Afrique CAN U20 2021 : La Mauritanie inquiète pour l’organisation

C’est la Mauritanie qui a l’honneur d’abriter la CAN U20 en 2021. La première Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans à 12 nations. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

« En vérité, j’ai quelques inquiétudes, notamment au sujet de la mise en place du comité de pilotage de l’organisation de cette CAN U20 qui est du ressort de l’Etat« , avance Ahmed Yahya, président de la FFRIM (Fédération de Football de la République islamique de Mauritanie).

Par ailleurs, le tournoi nécessite 3 stades. Si deux sont à disposition, un troisième est en construction. « L’organisation de cette compétition n’est pas difficile. Il faut trois stades pour accueillir trois poules de quatre équipes. Deux de ces stades (Cheikha Ould Boydiya et stade olympique) sont opérationnels. Le stade de Nouadhibou est en construction« , poursuit-il dans une interview au Quotidien national local.

Le membre du Comité exécutif de la CAF affiche néanmoins un optimisme. « L’Etat mauritanien s’est engagé en ayant conscience des conditions posées. Nous sommes sûrs qu’il mettra tout en place pour relever le défi« .

Africa Top Sports (Blog)

Catégories
A la une

Coronavirus : l’Afrique réagit à la pandémie

Redoutant une expansion à laquelle leur système sanitaire fragile ne pourrait résister, les pays africains multiplient les mesures préventives. Illustration.

Par Le Point Afrique

Bien qu’elle soit, pour le moment, largement épargnée par l’épidémie de coronavirus qui submerge le reste de la planète, l’Afrique redoute le pire. De fait, elle s’efforce de retarder sa contagion en limitant et en isolant les cas « importés » d’Asie et d’Europe. Cela n’empêche pas que, lentement mais sûrement, le nouveau coronavirus fait son chemin aux quatre coins du continent. Ces 24 dernières heures, les premiers cas ont été signalés au Gabon, au Ghana, en Guinée, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan. Selon l’OMS, l’épidémie de Covid-19 fait peser une menace inquiétante sur le continent en raison de la vulnérabilité de ses systèmes sanitaires. L’essentiel des efforts des autorités consiste donc à empêcher les contaminations locales à partir de ces patients. Cela dit, les experts internationaux estiment aujourd’hui que les pays africains ont tiré les leçons des récentes épidémies de fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo et en Guinée et sont désormais mieux préparés face au Covid-19. Parole d’experts, certes, mais seul le terrain dira si cela est vrai.

Maghreb-Machrek

Si, selon un bilan officiel actualisé mercredi après-midi, 60 cas de coronavirus ont été détectés en Égypte et une personne est décédée, un touriste allemand de 60 ans, de nombreux soupçons pèsent sur la réalité des chiffres.

Le Maroc a annoncé samedi 14 mars la suspension des liaisons aériennes avec l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Portugal. Tous les rassemblements publics de plus de 50 personnes ont également été interdits. Lundi 16 mars, 28 cas de contamination par le Covid-19 étaient recensés dans le royaume, dont un ministre. Un décès a été enregistré en début de semaine, alors que le premier patient contaminé a été entièrement rétabli, selon les autorités sanitaires du pays. À ce jour, lundi 16 mars, toutes les liaisons avec l’international sont coupées. Parallèlement, un fonds spécial doté de 10 milliards de dirhams (934 millions d’euros) a été crée pour, selon le communiqué du cabinet royal prendre en charge « des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence ». ,

Lire aussi Maroc : faire avec une économie au ralenti

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a ordonné la suspension temporaire à partir du 17 mars de toutes les liaisons aériennes et maritimes entre l’Algérie et la France pour tenter de contenir l’épidémie du nouveau coronavirus, ont indiqué dimanche ses services. Les Algériens constituent de loin la première communauté immigrée en France, l’un des pays les plus touchés par l’épidémie en Europe. Quatre décès ont été enregistrés jusqu’à présent en Algérie en raison du coronavirus, selon le ministère de la Santé. À ce jour, 48 cas de Covid-19 ont été confirmés. Un 49e cas – le premier cas recensé fin février – concernait un ressortissant italien rentré depuis en Italie.

Lire aussi Algérie : face au coronavirus, le hirak joue-t-il sa survie ?

Le nombre total de cas de contamination au Covid-19 en Tunisie est porté à 20 après la détection dimanche 15 mars de deux cas supplémentaires, a annoncé Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l’Observatoire national des maladies émergentes, relevant du ministère tunisien de la Santé.

Autre pays : la Mauritanie. Son gouvernement a interdit, à partir de ce dimanche, « toutes les activités culturelles et artistiques » sur l’ensemble du territoire national pour limiter les rassemblements en prévention du Covid-19, a annoncé dimanche le ministère mauritanien de la Culture dans un communiqué. Un premier cas de contamination au Covid-19, actuellement sous traitement, a été confirmé le 13 mars en Mauritanie. La Mauritanie multiplie ses mesures de restriction dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, notamment par la limitation des points d’accès au pays, la fermeture des établissements d’enseignement pendant une semaine et la soumission à des mesures d’isolement strictes de voyageurs en provenance de pays où sévit la pandémie.

Du côté du Soudan, le conseil des ministres a annoncé samedi dans un communiqué la fermeture des établissements scolaires pour un mois et l’interdiction des rassemblements publics dans le but de prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Vendredi, le ministère soudanais de la Santé a annoncé le premier décès lié au nouveau coronavirus du pays.

Le Soudan du Sud a interdit jusqu’à nouvel ordre tous les vols en provenance des principaux pays touchés. Quant au Gabon, il a interdit son territoire aux voyageurs en provenance de Chine, puis de Corée du Sud et d’Italie.

Afrique de l’Ouest

Les autorités sanitaires sénégalaises dénombrent 26 cas confirmés dans le pays, dont 2 guéris et 24 sous traitement. Pour rappel, le chef d’État sénégalais Macky Sall a pris samedi la décision d’interdire toutes les manifestations publiques initialement prévues sur l’ensemble du territoire national pour une durée de trente jours. Il a par ailleurs ordonné la suspension des cours et des mesures de restriction fermes dans les postes frontaliers, les aéroports et les ports, avec la suspension temporaire de l’accueil de bateaux de croisière.

Lire aussi Sénégal : le coronavirus au confluent du politique et du religieux

Le Ghana a annoncé dimanche la fermeture prochaine de ses frontières aux personnes arrivant des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. L’interdiction concerne « tous ceux qui, au cours des 14 derniers jours, se sont trouvés dans un pays où au moins 200 cas ont été enregistrés », a indiqué le ministère de l’Information. Cette mesure entrera en vigueur mardi pour les étrangers. En ce qui concerne les citoyens ghanéens et les étrangers possédant le statut de résident, ils seront soumis après leur entrée au Ghana à une quarantaine obligatoire de quatorze jours chez eux. Cette décision survient alors que ce pays d’Afrique de l’Ouest a vu le nombre de cas de coronavirus recensés sur son territoire passer de deux à six.

Huit nouveaux cas de coronavirus ont été détectés au Burkina Faso, portant le nombre de personnes infectées à 15, cinq jours après l’annonce des 5 premiers cas dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest qui a décidé samedi la fermeture des écoles, collèges, lycées et universités. La maladie est devenue une question de sécurité sanitaire, a déclaré samedi soir le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré.

Pas loin du Burkina, le Liberia a annoncé lundi son premier cas de contamination par le nouveau coronavirus. Il s’agit d’un officiel revenu de Suisse vendredi.

Lire la suite

Catégories
Economie

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) a été classée 2e au niveau mondial

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) a été classée 2e au niveau mondial mais également dans les listes de finance islamique de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique (EMEA) « des Bloomberg Syndicated Loans League Tables 2019 »


Les résultats des classements ont révélé que ITFC a octroyé des financements de plus de 2 milliards de dollars US

DJEDDAH, Royaume d’Arabie Saoudite, 16 mars 2020/APO Group/ — 

La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org), membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID), a été classée 2e au niveau mondial mais également dans les listes de finance islamique de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique (EMEA) des « Bloomberg Syndicated Loans League Tables 2019 » en tant que le plus grand « Teneur de Livres – Chef de File» et Arrangeur Principal Mandaté.

Les résultats des classements ont révélé que ITFC a octroyé des financements de plus de 2 milliards de dollars US en tant que « Teneur de Livres – Chef de File » et Arrangeur Principal Mandaté en 2019, consolidant ainsi sa position de partenaire solide et réputé avec lequel les autres banques et institutions financières s’efforcent de travailler.

Grâce à nos partenaires, ITFC a pu réaliser de grands progrès dans le développement de relations stratégiquement importantes avec les pays membres de l’OCI

« Le positionnement de ITFC dans le classement « Bloomberg Global Syndicated Loans League Tables 2019 » constitue un jalon important dans notre cheminement vers un renforcement de la  croissance socio-économique inclusive dans nos pays membres de l’OCI. Grâce à nos partenaires, ITFC a pu réaliser de grands progrès dans le développement de relations stratégiquement importantes avec les pays membres de l’OCI et dans la facilitation de financement pour des secteurs industriels extrêmement importants », a déclaré M. Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC.

La part de ITFC au « Global Bookrunner Islamic Finance » s’est élevée à plus de 9 % sur un volume de 2,04 milliards de dollars US, tandis que sa contribution au marché mondial de la finance islamique MLA a dépassé 6,9 %. Ces données positionnent clairement ITFC comme l’une des principales institutions financières internationales et régionales dans le monde.

Depuis sa création, ITFC a fourni plus de 51 milliards de dollars américains de financement du commerce aux pays membres de l’OCI. En 2019, ITFC a conclu d’importantes transactions syndiquées pour plusieurs pays membres, notamment l’Égypte, le Pakistan, le Bangladesh, la Turquie, la Tunisie, Djibouti et la Gambie, permettant de soutenir des secteurs clés tels que, entre autres, l’énergie, l’industrie, la santé et l’agriculture. ITFC prévoit de poursuivre et d’étendre le développement dans ses pays membres avec le soutien de sa fidèle base d’investisseurs.

Distribué par APO Group pour International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC).

Contactez-nous :
Tel: +966 12 646 8337
Fax: +966 12 637 1064 
E-mail: ITFC@itfc-idb.org

Twitter: @ITFCCORP 
Facebook: @ITFCCORP 
LinkedIn: International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC)

À propos de la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) :
La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org) est un membre du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID). Elle a pour vocation de faire progresser le commerce entre les Pays Membres de l’OCI, permettant en définitive de contribuer à son objectif prioritaire visant à améliorer les conditions socio-économiques des personnes à travers le monde. Depuis le démarrage de ses activités en janvier 2008 (Muharram 1429H), l’ITFC a renforcé toutes les opérations de financement commercial qui étaient gérées par différents guichets du groupe de la BID. L’obtention de la notation de A1 de Moody’s démontre l’efficacité de la prestation de la Corporation en répondant rapidement aux besoins du client dans un contexte obéissant aux lois du marché.

Depuis 2008, l’ITFC a mobilisé plus de 51 milliards de dollars pour financer le commerce dans les Pays Membres de l’OCI, faisant de la Corporation le premier fournisseur de solutions commerciales pour répondre aux besoins des Pays Membres de l’OCI. En endossant le rôle de catalyseur du développement commercial parmi les Pays Membres de l’OCI et au-delà, la Corporation permet aux entités dans les Pays Membres d’accéder plus facilement au crédit commercial et leur fournit les outils de renforcement de leur capacité en matière de commerce, ce qui leur permet d’être compétitives sur le marché international.