Catégories
Economie

Armement : Le Maroc et l’Algérie parmi les premiers pays importateurs en Afrique

Le Maroc et l’Algérie figurent parmi les pays africains ayant le plus importé de l’armement entre 2015 et 2019. Outre ces deux pays, le top 3 de l’Afrique comprend également l’Egypte, ressort-il du rapport « Trends in international arms transfers, 2019 ».

Ce rapport, qui retrace les tendances des transferts internationaux d’armes, 2019, révèle également qu’au moment où les mouvements de vente et d’achat d’armes ont marqué en 2015/19, une hausse de 5,5% par rapport à 2010/15, le continent africain a lui, enregistré une baisse de 16%.

Le Stockholm international peace research institute (SIPRI), éditeur dudit rapport explique qu’au moment où plusieurs Etats africains ont marqué le pas en matière d’armement, d’autres se sont livrés à une véritable course.

C’est le cas notamment de plusieurs pays de la région MENA, essentiellement l’Arabie saoudite, le Maroc, l’Algérie et l’Egypte, qui ont acheté auprès des Etats-Unis, la Russie, la France, l’Allemagne et la Chine, qui demeurent les principaux fournisseurs.

Pa ailleurs, le classement de la région Afrique du Nord, montre que l’Egypte est le troisième plus gros importateur, suivi de l’Algérie (6è) puis du Maroc (31è), alors que la Tunisie, la Mauritanie et la Libye sont absents du top 40 mondial.

Le plus gros fournisseur de cette région demeure la Russie qui exporte le plus d’armes (49%), devant les Etats-Unis (14%) et la Chine (13%).

Dans cette course à la militarisation, l’Afrique du Nord totalise 74% des importations d’armes sur le continent, un pourcentage où l’Algérie se taille la part du lion, avec 79% des importations de la région, notamment auprès de la Russie (67%), alors que ses achats auprès de la Chine représentent 13%, et de l’Allemagne 11%.

Pour ce qui est du Maroc, qui reste fidèle aux armes américaines (91%), a acheté en 2015/19 pour 8,9% en France et 0,3% au Royaume-Uni.

Pour SIPRI, cette augmentation « s’est produite dans le contexte des tensions de longue date entre l’Algérie et le Maroc, et les tensions et inquiétudes liées aux conflits au Mali et en Libye voisins ».

Par ailleurs, au top 10, l’Arabie Saoudite caracole en tête du classement des premiers importateurs mondiaux, avec 12% des opérations à l’échelle mondiale, suivie de l’Inde (9,2%), l’Egypte (5,8%), l’Australie (4,9%), la Chine (4,3%), l’Algérie (4,2), la Corée du Sud (3,4%), les Emirats arabes unis (3,4), l’Irak (3,4%) et le Qatar (3,4%).

Hespress