Catégories
A la une

Mme Mariya Ladji Traoré, présidente de la section de l’Union de la Presse Francophone (UPF-Mauritanie)

La  semaine de la langue française s’est ouverte le 14 mars à Nouakchott dans des conditions assez particulières. Lapparition du COVID-19 a amené les autorités à interdire tout  rassemblement. Que  représente pourla section mauritanienne de l’UPF la célébration de cette semaine de la langue française en Mauritanie?

Mariya Traore :   Effectivement la semaine de la langue française et de la francophonie a démarré comme d’habitude en grande pompe, mais l’apparition du premier cas confirmé de COVID 19 sur le territoire national à tout remis en cause. Pour l’UPF Mauritanie, cet événement annuel est l’occasion pour nous de participer en tant que association francophone, pour discuter des problèmes que rencontrent les journalistes dans le cadre de  l’exercice de leur métier quotidiennement au contact des autres langues au sein des médias et qui pose souvent problème car les journalistes francophones ne sont pas traités sur un même pied que leurs confrères des autres langues (arabophones et langues nationales).

Pouvez-vous nous faire le bilan des activités menées par la section mauritanienne de l’UPF que vous présidez pendant l’année 2019?

– Un bilan très modeste pour 2019, l’UPF Mauritanie a organisé une journée de mobilisation et de sensibilisation sur le cancer gynécologique au profit d’une quarantaine de journalistes lors 4février, journée internationale de lutte contre le cancer. Une table ronde sur « Médias et environnement  » pendant la semaine de la  langue française et de la francophonie, des activités de sensibilisation et débats avec la société civile sur les dangers de l’extrémisme violent, un dîner-débat à l’occasion de la journée internationale sur la liberté de la presse sous le thème  » Habitat et environnement : 10 ans de réalisation  » en présence du président International de L’UPF Monsieur Madiambal Daigne, participation a la plateforme des femmes pour des élections apaisées en Mauritanie pendant la campagne présidentielle, participation aux assises de l’union de la presse francophone en novembre à Yaounde au Cameroun et en décembre nous faisions partie des associations organisatrices  la journée internationale de lutte contre la corruption.

Quels sont les rapports entre l’UPF Mauritanie et l’Association Mauritanienne de la Francophonie?

 Nous entretenons de bonnes relations avec l’association Mauritanienne de la Francophonie (AFM), dailleurs c’est la 3ème édition de la semaine de la langue française et de la francophonie a laquelle nous sommes associés et figurons parmi les associations sélectionnés pour contribuer à l’enrichissement et la diversification du programme. Je ne saurais  terminer mon propos concernant l’AFM sans remercier au passage le président Ahmed ould Hamza pour son ouverture et sa générosité.

lecalame.info