Catégories
A la une

Communiqué de presse – Barkhane : Actualités du 21 au 28 mai 2020

Communiqué de presse – Actualité des opérations du 21 au 28 mai 2020

Dans la continuité des semaines précédentes, la force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako- Gourma et concentre son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la région dite « des trois frontières ».

Catégories
A la une

Communiqué de presse – Barkhane : Actualités du 8 au 14 mai 2020

Opérations des commandos et de la composante aérienne de Barkhane dans le Gourma

Les 2 et 4 mai derniers, la force Barkhane a mené deux nouvelles opérations commandos destinées à affaiblir les groupes armés terroristes (GAT) agissant dans la région du Liptako-Gourma.

La  première  opération  s’est  déroulée  le  2 mai,  au  sud-ouest  de  Gossi  au  Mali,  région  OU  SEvit  le RVIM. Elle a été menée par des commandos au sol et un module héliporté appuyé par un drone.

Catégories
A la une

Communiqué de presse – Barkhane : Actualités du 17 au 23 avril 2020

La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma et concentre son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes, en particulier contre l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS) dans la région dite « des trois frontières ».

Cette semaine, la force Barkhane a été engagée dans une opération de harcèlement de l’EIGS dans le Gourma malien, en partenariat avec les forces armées maliennes (FAMa).

Catégories
International

Communiqué de presse – Barkhane : Actualités du 3 au 10 avril 2020

La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma et concentre son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT), en particulier contre l’état islamique au grand Sahara (EIGS) dans la région dite « des trois frontières ».

Ainsi, la force Barkhane a mené cette semaine une opération aéroportée dans le Gourma malien. Le 2 avril, la force a engagé plusieurs aéronefs et des commandos dans une opération d’ampleur contre les GAT susceptibles d’agir autour d’une garnison de la force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) dans la zone de Boulikessi.

Catégories
A la une

Sahel: vaste opération militaire conjointe en mars dans la zone des trois frontalières (Etat Major)

Les armées malienne, nigérienne et la force française Barkhane ont mené en mars une opération d’une envergure « inédite » aux confins du Mali et du Niger, qui a mobilisé près de 5.000 hommes et permis d’éliminer « un grand nombre de terroristes », selon l’état-major français.

« Du 3 au 23 mars, la force Barkhane, conjointement avec les forces armées maliennes (FAMa) et nigériennes (FAN), a conduit l’opération MONCLAR dans la région des trois frontières », affirme l’état-major dans un communiqué. « Cet engagement, inédit par le volume de forces engagées, a permis d’obtenir des résultats très significatifs concrétisés par la neutralisation d’un grand nombre de terroristes et la destruction ou saisie de très nombreuses ressources militaires », dont près de 80 motos, de l’armement, des munitions et du matériel nécessaire à la confection d’engins explosifs, selon le texte. L’état-major souligne une « concentration des efforts sans précédent, impliquant près de 5.000 soldats », dont 1.700 Français, 1.500 militaires de la force conjointe du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et 1.500 soldats nigériens. Elle « traduit directement la volonté de la force Barkhane, de la FC-G5 (force conjointe du G5 Sahel, NDLR) et des armées partenaires d’exercer une pression forte contre les groupes armés terroristes, notamment l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS) », souligne-t-il sans donner le nombre de jihadistes « neutralisés ».De source proche du dossier, ce bilan s’élève à « des dizaines » de combattants. Le président français Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel, réunis en sommet à Pau (sud-ouest de la France) le 13 janvier, avaient affirmé leur volonté d’accentuer leurs efforts militaires sur cette région des « trois frontières », en désignant l’EIGS comme l’ennemi prioritaire. Ils s’étaient également engagés à renforcer la coopération de leurs armées sur le terrain. Ces opérations, menées « notamment dans le Liptako nigérien et le Gourma malien », ainsi qu’à la frontière malo-burkinabè, ont permis d’atteindre un « niveau de coordination inédit entre les forces qui opèrent dans la région », se félicite l’état-major français, en évoquant du partage de renseignement et un mécanisme « efficace » de commandement conjoint. Ces dernières semaines, l’armée française a multiplié les offensives dans la région des trois frontières, y revendiquant la « neutralisation » de plusieurs dizaines de jihadistes au total depuis le début de l’année.Les effectifs de Barkhane sont récemment passés de 4.500 à 5.100 militaires. Paris espère que ce renfort permettra d’inverser le rapport de forces dans le Sahel, où les groupes jihadistes ont multiplié les attaques ces derniers mois. Les violences jihadistes – souvent entremêlées à des conflits intercommunautaires -, ont fait 4.000 morts au Mali, au Niger et au Burkina Faso en 2019, cinq fois plus qu’en 2016, selon l’ONU, malgré la présence de forces africaines, onusiennes et internationales. 

Copyright Malijet © 2008 – 2020. Tous droits réservés

Source: AFP

Catégories
A la une International

Communiqué de presse – Barkhane/FC-G5S : Libération de jeunes filles

À N’Djamena, le 25 mars 2020

La force Barkhane félicite la force conjointe du G5 Sahel pour son action contre l’EIGS ayant permis la libération de cinq jeunes filles et d’une mère retenues en otage, ainsi que pour la neutralisation de plusieurs djihadistes.

En effet, le 17 mars, au cours d’une opération dans la zone de Gargassa et de Fererio, au Burkina Faso, une compagnie de la force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) a libéré cinq jeunes filles âgées de 10 à 14 ans et une jeune mère âgée de 20 ans, retenues en captivité depuis le 5 mars dernier. Lors de cette action, plusieurs membres du groupe armé terroriste (GAT) de l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS) ont par ailleurs été mis hors de combat. Le général de division Pascal Facon, commandant la force Barkhane a ainsi adressé ses plus vives félicitations à la FC-G5S pour cette action remarquable contre les GAT.

Cette libération a eu lieu durant une mission de reconnaissance dans la zone des trois frontières (Burkina Faso, Mali, Niger), conduite par un bataillon de la FC-G5S afin de maintenir la pression exercée sur les GAT. Suite à plusieurs renseignements échangés entre les forces armées des états du G5 Sahel et la force Barkhane, le poste de commandement de la FC-G5S a planifié et conduit cette opération offensive contre un foyer caractérisé comme terroriste.

Cette action a ainsi permis de mettre hors de combat plusieurs terroristes se revendiquant de l’EIGS et de libérer six jeunes filles âgées de 10 à 14 ans, retenues en captivité depuis 2 semaines. A l’issue de cette libération, la gendarmerie burkinabè est intervenue pour faciliter le rapatriement des enfants vers leurs familles dans la région de Silmangue, au Burkina Faso.

À la tête de cette opération, le général Namata, commandant la FC-G5S, s’est rendu le lendemain sur zone pour saluer l’engagement de ses hommes. Selon lui, « au rythme où les opérations sont menées, une amélioration dela situation  sécuritaire en& zone des trois frontières devrait être visible sous peu ». Conséquences du sommet de Pau du 13 janvier 2020, la structuration d’un mécanisme de commandement conjoint entre la FC-G5S et l’opération Barkhane optimise la coordination des efforts dans la lutte contre les GAT, en renforçant notamment le partage du renseignement.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Suivez l’actualité de la Force Barkhane sur Facebook : https://www.facebook.com/Barkhane/

Contact presse :

barkhane.com@gmail.com