Catégories
International

A Jérusalem, Benyamin Nétanyahou offensif pour l’ouverture de son procès pour corruption

En marge de l’audience, le premier ministre israélien a accusé la police et le procureur d’avoir « fabriqué sur mesure » des charges « ridicules », pour le forcer à abandonner le pouvoir.

Par Louis Imbert Publié aujourd’hui à 02h17, mis à jour à 10h37 Le Monde

Benyamin Nétanyahou entouré de parlementaires et ministres de son parti, le Likoud, avant son entrée au tribunal de Jérusalem, le 24 mai.
Benyamin Nétanyahou entouré de parlementaires et ministres de son parti, le Likoud, avant son entrée au tribunal de Jérusalem, le 24 mai. YONATHAN SINDEL / AFP

Benyamin Nétanyahou se tient debout dans la chambre 317 du tribunal de district de Jérusalem, au premier jour de son procès, dimanche 24 mai peu avant 15 heures. Il s’entretient en aparté avec son avocat. Autour du premier ministre israélien, ses coaccusés se tiennent assis à bonne distance les uns des autres : Arnon Mozes et Shaul Elovitch, deux des principaux patrons de médias du pays, ainsi que l’épouse de M. Elovitch, Iris. Ils se lèvent à l’entrée des trois juges. Voilà la première image.