Catégories
International

ONU: les pays de l’Assemblée générale s’arrogent un droit de veto

Par L’Obs avec AFP Publié le 21 avril 2020 à 07h50

Nations unies (Etats-Unis) (AFP) – Les 193 pays de l’Assemblée générale de l’ONU ont adopté lundi une résolution appelant à un « accès équitable » aux « futurs vaccins », lors d’une procédure singulière liée au Covid-19 qui revient à leur donner un droit de veto inédit dans cette enceinte.

Non contraignant, le texte du Mexique adopté par consensus demande de « renforcer la coopération scientifique internationale pour combattre le Covid-19 et d’intensifier la coordination », y compris avec le secteur privé.

Catégories
A la une

Longue conversation téléphonique Tebboune/Macron

Le président Abdelamdjid Tebboune a eu « mercredi soir une longue conversation téléphonique avec son homologue français, Emmanuel Macron », a rapporté jeudi la télévision nationale, lors du JT de 13 heures.

« Il a été question de la situation économique mondiale », ajoute la même source à propos du contenu de la conversation entre les deux présidents qui ont aussi « évoqué les questions liée à la mémoire et ont exprimé la volonté de régler les problèmes y afférents ».

Par ailleurs,  la télévision nationale a indiqué que « le président Tebboune a accepté l’invitation du président   Macron  pour une visite officielle en France », dont la date sera fixée à la fin de la crise sanitaire mondiale.

 Par Nabil Semyane

algerie1.com

Catégories
A la une

Ghazouani est en train de prendre rendez-vous avec l’histoire

La visite de deux jours de Nasser Bourita en Mauritanie est une visite « pas comme les autres » selon l’expert en géopolitique El Moussaoui El Ajlaoui qui évoque un début quasi historique de rapprochement politico-économique et sécuritaire entre les deux pays, et qui devrait déboucher sur un axe s’étendant jusqu’au Sénégal.

Ghazouani est en train de prendre rendez-vous avec l’histoire

« C’est une visite vraiment différente des précédentes qui s’inscrit dans un nouveau contexte et une orientation inédite au niveau de la politique extérieure de la Mauritanie, notamment vis-à-vis du Maroc », avance le géopoliticien qui estime que ce rapprochement devrait permettre de tourner définitivement la page des relations bilatérales faites de hauts et de bas depuis la signature de l’accord de bon voisinage en 1970, soit un an après la reconnaissance marocaine de la Mauritanie.

Un dauphin qui renie son parrain anti-marocain

« A l’occasion du voyage ministériel de Nasser Bourita en Mauritanie, beaucoup de messages positifs ont été envoyés en direction du Royaume, où on a notamment assisté à deux changements importants.

« Le premier a été politique car on a vu que le nouveau président mauritanien prenait ses distances avec son prédécesseur alors qu’il a été son dauphin et que Abdelaziz comptait beaucoup sur sa coopération.

« En désignant comme dauphin Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, l’ancien président Abdelaziz pensait qu’il pourrait l’utiliser à sa guise, comme l’avait fait Poutine avec Medvedev, mais il s’est lourdement trompé car un bateau ne peut pas être dirigé par deux pilotes.

« A elle-seule, cette prise de distance constitue un message fort sachant qu’on ne peut pas vraiment qualifier d’idylliques les rapports politiques qu’avait le précédent président avec le Maroc », souligne El Ajlaoui en faisant allusion au processus, en cours, de limogeages d’anciens fidèles de Abdelaziz et de réhabilitation de ses opposants.

Ainsi, on vient d’apprendre que le mandat d’arrêt déposé à Interpol par les autorités mauritaniennes contre l’opposant Mohamed O. Bouamatou qui était réfugié au Maroc a été annulé le 19 février.

Bourita reçu à tous les étages du pouvoir mauritanien

« Au niveau politique, il y a indéniablement un rapprochement plus qu’inédit car Bourita a successivement été reçu par le Chef de l’Etat mauritanien, son Premier ministre et enfin par son homologue des AE.

« Ces trois rencontres montrent donc une nouvelle approche avec des relations pacifiées et saines et in fine un nouveau départ entre les deux pays.

« Il convient cependant de rappeler que le rapprochement actuel a commencé avec l’arrivée, en 2018, du ministre des Affaires étrangères Ismail Ould Cheikh Ahmed qui a complètement changé la donne.

« En effet, au niveau du dossier du Sahara, c’était la première fois qu’un ministre déclarait publiquement que la Mauritanie était favorable à une solution permettant de satisfaire toutes les parties et pas, comme auparavant, le ‘peuple sahraoui en priorité ».

Le gazoduc Maghreb-Europe, base de l’axe Rabat-Nouakchott-Dakar

« Le 2e changement qui risque d’impacter les relations économiques avec le Maroc concerne la découverte récente d’un champ pétrolifère et gazier à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal.

« Au regard de l’importance des découvertes, il est fort probable que les premières exportations vers l’Europe commenceront à partir de 2022.

« Sachant que le Maroc dispose déjà d’une infrastructure permettant d’exporter le gaz et le pétrole vers le vieux continent, on s’achemine vers la constitution d’un nouvel axe commercial Dakar-Nouakchott-Rabat.

« En effet, il serait bien plus rentable pour la Mauritanie et le Sénégal d’utiliser le gazoduc Maghreb-Europe plutôt que d’envoyer ces énergies fossiles par bateau ou en construisant de nouvelles installations très coûteuses.

« A partir de là, on peut donc en déduire que la géopolitique du nord-ouest africain est en voie de transformation et de migration vers un nouvel espace économique et référent constitué des trois pays.

Contenir la menace terroriste en Mauritanie avec l’aide du Maroc

« Hormis les volets politiques et économiques, il faut noter l’autre rapprochement important avec la multiplication récente de visites réciproques de responsables sécuritaires et militaires de haut niveau.

« Des rencontres nécessaires pour se concerter et faire face à des attaques terroristes qui ne cessent de se multiplier aux frontières mauritaniennes.

« Ainsi, il y a moins de 15 jours, le groupe Etat islamique du grand Sahara dirigé par un ancien du polisario, Adnane Abou Walid al-Sahraoui, a attaqué un camp militaire algérien aux frontières du Mali et de l’Algérie à côté de Badji Mokhtar, ville proche du camp ‘Dakhla’ du polisario.

« En outre, une deuxième attaque, qui a également eu lieu près de la frontière mauritanienne, était dirigée contre un camp militaire malien dans la ville de Nema au sud-est de la Mauritanie.

« Ces attaques qui font tâche d’huile, fruit d’une coopération entre l’EI et le front Al Nosra, constituent une grande menace pour la région ainsi que pour la stabilité de la Mauritanie.

« Les Mauritaniens ont donc compris la nécessité de tisser des liens sécuritaires avec le Maroc en adoptant une approche commune pour contenir le risque terroriste qui menace leur régime mais aussi leurs intérêts économiques comme les futures exportations de gaz par l’axe Dakar-Nouakchott-Rabat.

« En termes de rapports bilatéraux, le président El Ghazaouani a donc enclenché un vrai changement que notre diplomatie se doit de saisir.

« C’est en effet une occasion historique de renforcer une fois pour toutes nos relations en essayant toutefois de ne pas créer de nouvelles failles qui pourraient tout remettre en question », recommande El Ajlaoui.

D’ordinaire plus circonspect, le géopoliticien se veut très optimiste en se basant sur le fait que El Ghazaouani serait en train de se débarrasser progressivement des tenants de l’ex-régime qui étaient beaucoup plus proches de l’Algérie que du Royaume.

La carte marocaine jugée plus lucrative que celles de l’Algérie ou de la Cedeao

Interrogé sur la réaction de l’Algérie, dont le président Tebboune multiplie les interventions sur la scène internationale, notre interlocuteur pense que ce pays n’a plus les moyens d’instrumentaliser la carte mauritanienne.

« Au regard de leur situation économique sinistrée, les Mauritaniens ont compris que les largesses financières de l’ère Bouteflika étaient bel et bien révolues et qu’ils avaient plus intérêt à se rapprocher du Maroc que d’un régime à bout de souffle financièrement.

« De plus, sachant que la Cedeao vit plusieurs problèmes avec notamment la fermeture des frontières terrestres du Nigéria (première force économique d’Afrique) avec ses 4 voisins (Bénin, Niger, Tchad et Cameroun), l’axe Maroc-Mauritanie-Sénégal est le seul qui pourrait avoir un vrai impact au niveau socio- économique.

« Comme la Mauritanie et le Sénégal ont vraiment besoin d’un nouvel espace pour développer leurs marchés et leur économie, la carte du Maroc devient par conséquent de plus en plus incontournable.

« Au final, il faut remonter à 1970, année de signature de l’accord de bon voisinage entre les deux pays pour retrouver une pareille unité », conclut Al Ajlaoui qui ajoute qu’après les hauts et les bas des relations bilatérales, le nouveau président mauritanien est en train de prendre rendez-vous avec l’histoire…

media24.com

https://www.medias24.com/
Catégories
A la une

5 projets d’accords traduisant la ferme volonté de renforcer la coopération multifactorielle…

5 projets d’accords traduisant la ferme volonté de renforcer la coopération multifactorielle…

C’est officiellement parti pour un nouvel élan de coopération bilatérale entre la Mauritanie et le Sénégal. Les deux pays frontaliers ont officiellement paraphé, ce mardi, 5 projets d’accord portant respectivement  sur :

 –  Une Convention régissant le régime fiscal et douanier applicable au projet de construction  du pont de Rosso signé par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais  de l’extérieur, Amadou Bâ.

 – Un Protocole d’accord dans le domaine des télécommunications, de la communication et des postes signé par Ndèye Tické Ndiaye Diop, ministre de l’économie maritime et des télécommunications.

– Un autre Protocole d’accord dans le domaine de l’agriculture signé par le ministre Amadou Ba.

– Un Accord de coopération sur l’initiative « Clean gaz » pour la réduction de l’empreinte  carbone de l’exploitation des ressources gazières à travers l’utilisation des énergies propres paraphé par Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et des Énergies.

– Et enfin un Arrangement technique relatif à l’organisation  de patrouilles d’exercices  communs entre les deux marines nationales, signé par Amadou Bâ.

Arrivé hier à la tête d’une forte délégation à Nouakchott, le Président Macky Sall a été chaleureusement  accueilli par son homologue Mauritanien Ghazouani qui lui a offert un dîner, avant d’avoir un tête-à-tête avec lui.


Dakaractu

5 projets d’accords traduisant la ferme volonté de renforcer la coopération multifactorielle…
Catégories
A la une

Macky Sall à Nouakchott: les relations mauritano-sénégalaises optimisées

Nouakchott,  18/02/2020 La Mauritanie et le Sénégal viennent de réaffirmer à nouveau leur détermination à poursuivre le renforcement de leurs relations bilatérales et à persévérer sur la voie du dialogue et de la concertation sur les différentes questions d’intérêt commun.

C’est ce qui ressort du communiqué conjoint, rendu public ce mardi à Nouakchott, en présence du Président de la République M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et de son homologue sénégalais, au terme de la visite officielle que le Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall, a effectué en Mauritanie, les 17 et 18 février 2020.

Voici le texte intégral du communiqué conjoint :

« A l’invitation de son frère et ami, du Président de la république, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal, a effectué, du 17 au 18 février 2020, une visite de Travail et d’Amitié en Mauritanie, à la tête d’une importante délégation comprenant plusieurs ministres et hauts fonctionnaires.

Cette visite, qui s’inscrit dans la continuité des relations séculaires d’amitié confiante et de coopération multiforme entre les deux pays, traduit la volonté de concertation et de dialogue permanents entre les deux Présidents, et vise à solidifier et enraciner davantage les liens historiques et de fraternité qui unissent les peuples mauritanien et sénégalais.

Au cours de cette visite, les deux Présidents ont eu des entretiens en tête-à-tête, et en séance élargie, sur le renforcement des relations bilatérales, ainsi que sur des questions d’intérêt commun, au plan régional, continental et international.

Le Président Macky Sall a remercié le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani pour avoir bien voulu rehausser de sa présence le Forum international de Dakar sur la Paix et la sécurité en Afrique, tenu les 18 et 19 novembre 2019.

A son tour, le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a remercié le Président Macky Sall pour le succès de ce Forum qui est devenu un rendez-vous majeur sur les questions de paix et de sécurité sur le Continent.

Ces entretiens, élargis par la suite aux deux délégations, ont été marqués par une parfaite convergence de vues sur l’ensemble des sujets abordés.

SEM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM. Président Macky Sall se sont félicités de l’excellence des relations de fraternité, d’amitié et de bon voisinage existant entre les deux pays. Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre afin de les développer et de les renforcer davantage dans l’intérêt des deux peuples frères.

Les deux Présidents ont passé en revue les différents domaines de coopération entre les deux pays. Ils ont particulièrement insisté sur la nécessité d’approfondir la collaboration entre les deux Gouvernements, afin de prévenir et de lutter plus efficacement contre la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes, en particulier le terrorisme, l’extrémisme violent, la migration clandestine, le trafic illicite d’armes et de drogue, ainsi que le blanchiment d’argent.

Dans le domaine de l’énergie, les deux Présidents ont salué les efforts concertés entre les deux pays en vue de développer la coopération dans ce secteur, et exprimé leur volonté commune de les poursuivre, en les intensifiant.

Les deux Chefs d’État ont aussi invité les deux gouvernements à consolider la coopération en matière de recherche géologique et hydrogéologique. Dans le contexte des changements climatiques, ils ont appelé à revisiter les résultats géologiques obtenus, en collaboration avec les universités et les centres de recherche des deux pays. Ils ont, par ailleurs, invité les deux gouvernements à renforcer leur collaboration en matière de valorisation des substances utiles, aussi bien pour la construction qu’à d’autres fins.

En matière de pêche, SEM Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM Macky Sall ont abordé les questions liées aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques. Ils ont donné des instructions aux ministres en charge de la Pêche et de l’Economie maritime à l’effet de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération bilatérale dans ce secteur.

S’agissant du secteur de l’élevage, les deux Chefs d’État ont salué l’étroite collaboration entre les deux gouvernements, notamment dans le cadre du protocole d’accord règlementant la transhumance transfrontalière du bétail. En vue de l’approvisionnement adéquat du marché sénégalais en moutons de Tabaski, ils ont engagé leurs deux gouvernements à initier des concertations sur la commercialisation du bétail, y compris 45 jours après la Tabaski.

Les deux présidents ont également donné des instructions à leurs gouvernements respectifs afin que soit mis en place un groupe de suivi de la mise en œuvre des accords signés dans ce domaine entre les deux pays.

Les deux Chefs d’État ont assisté à la signature d’un communiqué conjoint et de six (06) accords en matière de pêche, d’agriculture, d’énergie, de télécommunications, de sécurité et de fiscalité.

En outre, les deux présidents ont réaffirmé leur attachement à l’Organisation pour la Mise en œuvre du fleuve Sénégal (OMVS), fondé sur le principe d’une gestion équitable et solidaire du bassin du fleuve Sénégal, qui constitue un modèle de coopération réussi.

Compte tenu de l’importance stratégique des eaux souterraines partagées, les deux Chefs d’État se sont réjouis des premières initiatives prises dans le cadre de la gestion concertée et durable du bassin aquifère sénégalo-mauritanien (BASM) qui regroupe la Gambie, la Guinée-Bissau, la Mauritanie et le Sénégal. Á cet égard, ils ont engagés les deux gouvernements à poursuivre leurs efforts, en rapport avec les autres parties, en vue de réaliser les objectifs convenus.

Les deux Présidents ont, par ailleurs, insisté sur le rôle stratégique du Comité Inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (CiLSS) et l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte dans la lutte contre la désertification au Sahel, tout comme sur l’importance de la transhumance et du commerce de bétail entre les deux pays.

Sur le plan régional, continental et international, SEM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM. Macky Sall ont insisté sur la nécessité de mettre en place une large coalition continentale et internationale pour éradiquer le terrorisme et l’extrémisme violent, en Afrique, particulièrement au Sahel et en Libye. Sur le plan économique, ils ont réitéré leur volonté commune d’œuvrer à la réussite de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), et plus globalement, la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

En ce qui concerne la question palestinienne, les deux présidents ont réaffirmé leur soutien résolu à une solution pacifique , juste et durable du conflit sur la base des principes du droit international énoncés dans toutes les résolutions pertinentes des Nations Unies pour la création d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale.

Abordant les questions multilatérales, les deux présidents ont, en particulier, réitéré la nécessité d’une réforme globale du système des Nations Unies, y compris le Conseil de Sécurité, de façon à assurer la représentation équitable de tous les États membres, et refléter la réalité géopolitique actuelle. Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur attachement à la position africaine commune exprimée dans le Consensus d’Ezulwini.

Au terme de sa visite de Travail et d’Amitié en République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à son frère, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, au Gouvernement et au Peuple mauritaniens, pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité généreuse qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a adressé une invitation à son frère et ami, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour effectuer une visite officielle en République du Sénégal. Cette invitation a été acceptée avec un grand plaisir, et la date de la visite sera fixée par voie diplomatique.

Fait à Nouakchott, le 18 février 2020, en deux versions, en langues arabe et françaises, les deux textes faisant également foi. »

Pour le Gouvernement de la République Pour le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie du Sénégal SEM. Ismaël Ould Cheikh Ahmed SEM. Amadou Ba Ministre des Affaires étrangères, Ministre des Affaires étrangères de la Coopération et des Sénégalais de l’Extérieu et des Mauritaniens de l’Extérieur

Catégories
A la une

Coopération, politique et faits de société à la Une au Sénégal

le président Macky Sall à Nouakchott, ce lundi.

APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré
La presse sénégalaise reçue, lundi à APA, traite de la visite du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, à Dakar, de la politique et des faits de société.

« Le Sénégal selon Mike Pompeo, le Secrétaire d’Etat américain : C’est un havre de démocratie », titre le quotidien national Le Soleil, informant que Dakar et Washington ont profité de cette visite pour signer cinq mémorandums d’entente et que les USA ont assuré de leur soutien à l’Afrique dans la lutte contre le terrorisme.

Dans sa coopération avec les USA, L’As rapporte que « le Sénégal bénéficie d’un second compact (du MCA) de 550 milliards f cfa ».

Dans Vox Populi, Amadou Bâ, chef de la Diplomatie sénégalaise affirme, à côté de son collègue américain : « Nous sommes sous la menace, mais nous sommes préservés ».

« Coopération Dakar-Washington-2 Etats Unis », titre Le Quotidien, dans lequel journal Pompeo promet : « Nous allons maintenir notre présence militaire ».

S’agissant des infrastructures, ce journal informe que « l’autoroute Dakar-Saint-Louis, la centrale électrique Gti,… (sont) confiées à des entreprises américaines ».

Toutes choses qui poussent EnQuête à parler de « retour en force des Américains » au Sénégal, notant que la visite du Secrétaire d’Etat américain a été fructueuse pour l’économie nationale avec la signature de cinq mémorandums d’entente dans les secteurs de l’énergie, la santé et l’éducation.

« Il est prévu le relèvement du plateau médical dans tous les hôpitaux du Sénégal », annonce EnQuête qui, à propos de la mort suspecte de Lamine Koita, conducteur de moto à Fatick (centre), informe que le Procureur ouvre une information judiciaire ».

« Affaire Lamine Koita-Le Procureur de Fatick annonce l’ouverture d’une information judiciaire », renchérit L’AS.

Pendant ce temps, Vox Populi titre : « Disparition et réapparition de sa fille : Mélodrame autour de Mame Mactar Guèye (de l’Ong Jamra) ».

Nos confrères expliquent comment Fatou Bintou a été ramenée chez elle 24 heures après sa disparition. « Prétendument retrouvée dans une auberge : Colère noire du vice-président de Jamra après la sortie jugée précipitée et suspecte de la police qui interroge le téléphone de la fille et poursuit ses auditions aujourd’hui », poursuit Vox Populi.

A sa Une, Sud Quotidien donne la parole à Robert Sagna, Coordonnateur du GPRC (Groupe de recherche pour la paix en Casamance, sud, qui affirme : « La guerre est finie, mais la paix n’est pas là ».

La proposition de nomination du maire de Dakar par Décret présidentiel revient dans Sud Quotidien qui écrit que le vice-président de l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lô dit niet.

« Sortie sur la situation en Guinée Bissau-Sonko rabroue Macky », titre Walf Quotidien, annonçant le président Macky Sall à Nouakchott, ce lundi.

« Flot de critiques sur ses communications-Macky Sall agace », titre L’As.

En sport, Stades fait état de « retour gagnant de Mané » qui a marqué, ce week-end, son 100ème but en Angleterre. « Le sauveur avec son 12ème but en Premier League. Sadio et les Reds peuvent être sacrés dès le 21 mars. Liverpool imperturbable avant Atlético, ce mardi », explique ce quotidien sportif.

« 100ème but en Premier League-Sadio rapproche Liverpool du sacre », poursuit Record.

APA