Catégories
Mauritanie

Les ministres de la Défense et de l’Intérieur s’assurent du respect du couvre-feu

Le ministre de la Défense, M. Hanena Ould Sidi et le ministre de l’Intérieur, Dr Mohamed Salem Ould Merzoug, s’assurent du respect du couvre-feu par les habitants de Nouakchott.

A cet effet, les deux ministres survolent, en hélicoptère, la capitale en rase-motte pour se rendre compte, de visu, de l’effectivité de la mesure de couvre-feu à Nouakchott.

Catégories
A la une Mauritanie

Mauritanie – L’AMDH appelle au respect de la dignité humaine pendant le couvre-feu

Monsieur le ministre la pédagogie est une arme redoutable contre l’incivilité et l’incivisme. Confiner des automobilistes dans leurs voitures est un acte de violation des droits et une atteinte à la dignité humaine. Nous ne sommes pas dans une période où la constitution est suspendue quand bien même.

L’AMDH demande au gouvernement de se mobiliser à la hauteur aux côtés des collectivités qui font des initiatives locales pour sensibiliser les citoyens: les mairies de sebkha et d’Elmina.

L’heure est grave car nous ne maîtrisons pas les effets du covid-19. L’heure est grave car même les pays en pointe dans le système sanitaire sont débordés.

Monsieur le ministre nos forces de sécurité ne sont pas formées pour le respect des droits fondamentaux notamment ceux qui sont en relation avec la loi 031/ 2015 contre la torture.

Mobiliser votre commission pour expliquer aux citoyens les dangers du covid 19 et sur tout le territoire national. Surveillez les prix des denrées alimentaires et distribuer les vivres directement aux nécessiteux dans les quartiers périphériques et dans les zones rurales.

Monsieur le ministre, en tant que premier policier de l’Etat, nous vous demandons de trouver d’autres solutions pour astreindre la population plutôt que de la réprimer.

L’AMDH, par ailleurs demande à tous les citoyens de rester vigilants et chez eux aux temps de confinement. Il faut plus de responsabilité et de civisme. Protégez vous et vos proches en respectant les consignes de santé.Nos prières pour que Dieu nous protège. L’organisme de lutte contre la pauvreté devrait déjà être en marche auprès des citoyens.


Le droit à la santé n’était pas respecté avant le covid 19, il faut que les choses changent radicalement.Restez chez vous et protégez vous en lavant vos mains et toussant sur votre bras. Limitez les contacts. ALAKHBAR

Catégories
A la une Mauritanie

Mauritanie : Durcissement des mesures contre le coronavirus

Mauritanie : Durcissement des mesures contre le coronavirus

Nouakchott par : Bakari Guèye

Nouakchott : Les autorités Mauritaniennes ont durci les mesures contre la propagation du coronavirus. C’est ainsi que le plus grand marché de téléphonie mobile a été fermé. Un couvre-feu a été également décrété de 18 heures à 06 heures du matin. Et après la suspension des liaisons aériennes, les points d’entrée sur le territoire ont été limités dans un premier temps avant d’être définitivement fermés à la circulation des personnes.

C’est dans ce cadre que les frontières entre la Mauritanie et le Sénégal ont été totalement fermées à partir, du samedi 21 mars 2020, en vertu d’une décision conjointe des Présidents des deux pays MM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et de la République du Sénégal, Macky Sall, pour réduire les risques de la propagation de la pandémie Covid-19, selon un communiqué de presse du Ministère Mauritanien de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Le Ministre de l’Equipement et des Transports, M. Mohamedou Ahmedou M’Haimid, Président de la commission en charge du matériel et des fournitures, issue du comité interministériel chargé du suivi de l’épidémie du Coronavirus, a confirmé que le nombre de personnes isolées jusqu’à présent a atteint 171 personnes qui sont réparties dans des endroits prévus à cet effet.

Le Ministre a ajouté dans une déclaration faite jeudi, que la commission, en exécution des missions qui lui sont confiées par le comité interministériel élargi, travaille pour assurer la disponibilité de tous les services nécessaires tels que l’eau, la nourriture et Internet, suivant une stratégie qui repose sur l’organisation de visites régulières sur le terrain pour suivre de près les conditions de chacune des personnes confinées, nationaux ou étrangers, et vérifier les conditions de leur séjour et leur état de santé.

Il a indiqué que la mission de sa commission consiste à veiller à la prise en charge des citoyens Mauritaniens et des étrangers, à leur fournir des moyens de transport confortables, des lieux d’hébergement, un isolement préventif et toutes les conditions appropriées pour les suivre régulièrement dans leur lieu de résidence, 24 heures sur 24, en plus d’une communication continue et permanente avec les personnes concernées pour connaître leur situation à tout moment.

M’Haimid a souligné que la commission a commencé dès sa constitution, le 15 mars de cette année, à définir un ensemble de critères afin de les mettre en œuvre pour assurer la transparence et l’objectivité dans son travail, car les expatriés arrivant de pays touchés par l’épidémie ont été isolés après que le comité interministériel a eu décidé de fermer les frontières pendant 14 jours.

Il a attiré l’attention sur le fait que la commission s’était appuyée sur les critères susmentionnés en un temps record (dès sept heures du matin le dimanche, tout était prêt pour accueillir et isoler les personnes arrivées entre dix heures et onze heures du soir la veille, par des bus confortables les transportant dès leur arrivée à l’aéroport vers la résidence et les 8 hôtels prévus à cet effet.

Le Ministre a déclaré que, compte tenu de l’importance de l’aspect santé dans ce processus, la commission, en coordination avec le Ministère de la Santé, a mobilisé neuf équipes médicales à raison d’une équipe pour trois lieux de confinement ; chaque équipe comprend un médecin, un psychiatre et une infirmière ; ces équipes ont commencé à visiter les personnes isolées.

Il a été demandé aux équipes médicales de préparer des documents sur l’état de santé des personnes concernées dans leurs lieux d’isolement et de prendre toutes les informations nécessaires : numéros de téléphone, de chambre, nationalité et régions d’origine.

Il a souligné que la commission était en train de mettre en œuvre une initiative visant à mettre à la disposition des enfants des intéressés de cadres de divertissements pour limiter leur anxiété.

Le Président de la commission a appelé les citoyens et les ressortissants étrangers isolés à respecter toutes les mesures de précaution mises en œuvre pour protéger leurs familles et le pays dans son ensemble, et à faire preuve de discipline pour transcender cette épreuve.

Concernant les mesures prises par la commission au niveau interne, le Président de la commission en charge des fournitures a indiqué que la seule décision de réduire les points de passage frontaliers est celle annoncée par le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, indiquant dans ce cadre que ceux qui venaient des zones dangereuses sont conscients de l’ampleur du défi, et ont été informés par les autorités des décisions à prendre.

Concernant la question de la capacité d’accueil en cas d’augmentation du nombre de cas, le Président de la commission a souhaité que la question, qui doit encore être examinée, soit résolue.

Commentant l’intervention du Président de la commission en charge des équipements et fournitures, le Ministre de l’Enseignement fondamental et de la réforme de l’éducation nationale, membre de ladite commission, a expliqué qu’elle comprend les secteurs de l’approvisionnement, des transports, de l’eau, de l’assainissement, de l’énergie, des dirigeants militaires et de l’UNPM ; il a appelé les citoyens isolés à adhérer aux mesures prises pour éviter la propagation de la pandémie. Il a averti que le meilleur remède à cette épidémie est d’être responsable et préventif, ce qui nécessite les efforts concertés de chacun pour faire face à sa propagation.

A noter par ailleurs que selon l’OMS : « La Mauritanie a tout ce qu’il faut pour réaliser les tests de coronavirus. Un matériel performant de dernier cri acheté par l’État et des techniciens hautement qualifiés bien formés sur le domaine. »

Leurs compétences viennent d’être confirmées par des techniciens de l’OMS, au terme d’une visite dans le pays. Maintenant ce qui peut ne pas être toujours là ce sont les réactifs, a déclaré le représentant de l’OMS à Nouakchott, Dr. Abdou Salam Gueye, vendredi dans un entretien avec la presse.

Le représentant a fait remarquer que les réactifs sont limités et que la maladie est nouvelle et son évolution rapide a créé une situation de fortes tensions dans tous les pays.

Il ajoute : « Le laboratoire est un aspect très important parce qu’il permet de confirmer les cas. Jusqu’à présent les définitions acceptées de COVID- 19 sont les seules confirmées par un diagnostic de laboratoire ».

Parlant des conséquences de cette maladie pour les pays de l’Afrique, le représentant a réitéré que nous sommes devant une pandémie grave qui n’atteint pas seulement l’Afrique mais aussi les pays développés.

« C’est une pandémie qui créé des problèmes pour toutes les structures des pays et non seulement au niveau de la santé, mais aussi de l’économie et même au plan de la cohésion sociale par la réduction des interactions sociales. L’Afrique doit se préparer à la réponse sur les plans coordination, planification-suivi et mobilisation de financements nécessaires ».

Au plan de la communication, le responsable Onusien a précisé que l’Afrique devra être mieux préparée pour lutter contre la maladie en s’appuyant sur une communication efficace, un engagement communautaire et un système de surveillance et de détection rapide, non seulement pour gérer les cas qui existent déjà, mais aussi pour éviter ceux introduits d’autres pays.

Dr Gueye a mis en garde contre les infections dans les structures sanitaires. « Le personnel médical peut être infecté des épidémies de ce genre pendant qu’il prodigue des soins comme il a l’habitude de le faire. Ce personnel représente des soldats qui ne doivent pas être infectés pendant qu’ils essayent de sauver des vies », a-t-il noté.

Au sujet de la prévention, le représentant a souligné qu’elle doit être faite à tous les niveaux pour réduire les cas dans les communautés et que tout cela doit être supporté par une opération logistique. « Une opération de ce genre nécessite du matériel, un matériel qu’il faut déplacer d’un point à un autre. C’est un matériel qu’il faut acheter et qui ne se fabrique pas dans tous les pays. Tout cela à un moment où l’ensemble des pays en veulent ».

Au sujet des complications sociales engendrées par les mesures de confinement et d’isolement pour les pays de l’Afrique, Dr Gueye a fait remarquer : C’est les interactions sociales qui font de l’être humain un animal social, cependant il y a des moments exceptionnels où il faut s’unifier pour défendre ce que nous avons de plus cher ».

« Nous devons avoir à l’esprit que cette lutte ne peut se faire par un seul gouvernement ou un seul centre de santé. C’est la population elle-même qui peut faire cette bataille et qui peut la gagner. Parmi les messages que j’ai partagés avec le ministre, un qui compare cette lutte à la construction d’une maison au sein de laquelle la population représente la base ou la fondation ».

Il a ajouté que les pays doivent développer une veille communautaire par l’identification au sein de toutes les circonscriptions administratives des personnes influentes et crédibles auprès de leurs populations pour servir de courroie de transmission vers les populations et vice-versa, afin de pouvoir avancer rapidement dans cette lutte » souligne le patron de l’OMS à Nouakchott.

S’agissant des particularités du virus, Dr. Gueye a précisé qu’il a des similitudes avec d’autres pathologies, sauf qu’il se transmet de façon rapide d’une personne à une autre par des gouttelettes en parlant ou en toussant. Une personne atteinte peut contaminer 2 à 3 personnes.

« C’est une maladie qui n’a jamais existé au monde », a-t-il remarqué.

Parlant de sa mortalité, le représentant de l’OMS a indiqué qu’elle varie en fonction de l’âge, ce qui fait que les enfants sont les moins touchés et que le risque commence à l’âge de 40 ans. Il double à 70 ans et s’accentue à 80 ans pour atteindre un taux de décès de15% des cas.

Il y a lieu de noter enfin que le Ministère mauritanien des Affaires islamiques a ordonné, à travers une circulaire, le récital de haut-parleurs du Coran dans toutes les mosquées du pays. Le but recherché : implorer Dieu pour circonscrire la pandémie.

B.G

LAKOOM INFO (Communiqué de presse)

Catégories
International

Coronavirus : de nombreuses villes françaises optent pour le couvre-feu, l’Assemblée vote le projet de loi d’urgence sanitaire

La police effectue des contrôles de la circulation pour limiter tout déplacement non autorisé, après la mise en place du confinement, le 17 mars. ODHRAN DUNNE POUR LE MONDE
La police effectue des contrôles de la circulation pour limiter tout déplacement non autorisé, après la mise en place du confinement, le 17 mars. ODHRAN DUNNE POUR LE MONDE


Partout dans l’Hexagone, des villes renforcent les restrictions de circulation avant de probables nouvelles mesures gouvernementales sur le confinement.

Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 03h46, mis à jour à 14h29

La vague enfle et elle va durer. Face à l’épidémie de coronavirus qui a déjà tué plus de 560 personnes dans le pays, pouvoirs publics et médecins gèrent l’urgence et préparent la suite, notamment la prolongation du confinement. Entre vendredi et samedi, le nombre total de morts en France a bondi de près de 20%, pour atteindre 562. Le nombre de patients hospitalisés a atteint 6172 (+ 18%), dont 1525 cas graves en réanimation.

« La vague est là », résume Emmanuel Macron, cité dans Le Journal du dimanche« C’est une guerre, elle va durer », poursuit le chef de l’Etat, qui détaille les priorités : « protéger les plus faibles (…) et notre système de santé », mais aussi gérer le « stress » de la société et se préparer à « affronter une crise financière sans précédent, une crise de l’économie réelle ».

Première mort d’un médecin hospitalier annoncée en France

Un médecin hospitalier est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, a indiqué dimanche 22 mars le ministre de la santé, Olivier Véran, précisant qu’il s’agissait à saconnaissance»du premier décès de ce type en France. Selon des informations de France 3 Hauts-de-France, confirmée par l’Agence France-presse, la victime est un médecin urgentiste de Compiègne, dans l’Oise, un des premiers départements à avoir été fortement touché en France, l’homme est mort après son transfert à Lille.

Olivier Véran, « associé à la douleur de la famille », a relevé le « très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd’hui ». Il a également « souligné le courage extraordinaire dont font preuve l’ensemble des médecins, des soignants, des pompiers, de toutes les personnes qui permettent de sauver des vies chaque jour ». « Mon père s’est sacrifié, a réagi dimanche son fils,contacté par Le Parisien. Il était à la retraite et aurait pu arrêter mais il continuait à venir car il voulait toujours aider ses confrères surchargés. Il travaillait parce qu’il aimait ça, c’était sa vie. C’est injuste. Nous sommes tristes et en colère. »

Des décisions sur le confinement attendues lundi

Au sixième jour d’un confinement généralisé, les autorités ont préparé le terrain à la prolongation de cette mesure inédite, pour l’instant décrétée jusqu’à fin mars. De nombreuses voix dans le monde médical réclament sa prolongation.«La situation va continuer à s’aggraver avant que les effets du confinement fassent leur effet», a rappelé samedi le ministre de la santé, Olivier Véran. Il estime le nombre de personnes infectées en France à «entre 30000 et 90000», fourchette large en raison des nombreuses personnes présentant peu ou pas de symptômes.

Les autorités ont demandé au conseil scientifique créé sur le Covid-19 de se prononcer sur«la durée»et«l’étendue»du confinement. Son avis est attendu lundi, mais tout laisse à penser qu’il se prononcera pour une prolongation, voire un renforcement des mesures.

L’Assemblée nationale a déjà durci dans la nuit de samedi à dimanche les sanctions en cas de violation des règles : les 135 euros d’amende forfaitaire passeront ainsi à 1 500 euros en cas de récidive « dans les quinze jours » et, dans le cas de « quatre violations dans les trente jours », le délit sera « puni de 3 700 euros d’amende et six mois de prison au maximum ».

De nombreuses villes mettent en place des restrictions

La promenade des Anglais déserte, à Nice, le 20 mars. ERIC GAILLARD / REUTERS
La promenade des Anglais déserte, à Nice, le 20 mars. ERIC GAILLARD / REUTERS

Sur le terrain, de nombreux élus locaux ont imposé un couvre-feu, comme Nice, Vallauris, Menton (Alpes-Maritimes), Roquebrune-sur-Argens (Var), Charleville-Mézières (Ardennes), Béziers (Hérault), Perpignan (Pyrénées-Orientales) ou Montpellier, où la mairie a également ordonné la fermeture des marchés alimentaires et réservé les transports aux travailleurs.

A Paris, la maire Anne Hidalgo a appelé à « aller vers un confinement beaucoup plus sévère », dans un entretien au Parisien« Le confinement doit être d’une extrême rigueur », exhorte celle qui est arrivée en tête du premier tour des élections municipales dimanche dernier.

Alors que plusieurs marchés alimentaires en extérieur drainent toujours de nombreux consommateurs, parfois au mépris du respect des gestes barrière, « les médecins nous disent qu’il faut essayer de [les] maintenir, car il y a moins de risques de contamination que dans d’autres types de commerces », assure l’élue socialiste, en précisant que les grands marchés de Belleville, Barbès, Aligre ou ceux des 14et 15e arrondissements sont « sous surveillance renforcée »« Si les consignes de sécurité ne sont pas respectées sur certains marchés, nous les fermerons », prévient-elle.

Le marché de Belleville, à Paris, le 17 mars. ODHRAN DUNNE POUR LE MONDE
Le marché de Belleville, à Paris, le 17 mars. ODHRAN DUNNE POUR LE MONDE

Feu vert de l’Assemblée nationale au projet de loi d’urgence sanitaire

L’Assemblée nationale a voté dans la nuit de samedi à dimanche le projet de loi permettant l’instauration d’un état d’urgence sanitaire de deux mois face à l’épidémie due au coronavirus. Mais des désaccords subsistent avec le Sénat, avec lequel les discussions reprennent ce dimanche. Ce texte autorise aussi le gouvernement à prendre par ordonnances une série de mesures pour soutenir les entreprises et acte le report du deuxième tour des municipales.

Parmi les mesures votées par l’Assemblée samedi soir, la possibilité pour un employeur d’imposer une semaine de congés payés à un salarié pendant le confinement avec un accord d’entreprise ou de branche. La version initiale du texte autorisait l’employeur à imposer unilatéralement et sans délai ces six jours de congés payés ouvrables, ce qui suscitait l’opposition des syndicats. Le texte laisse en revanche aux entreprises la possibilité unilatérale d’imposer ou de modifier les dates de RTT ou de jours du compte épargne-temps, en dérogeant au délai fixé par le code du travail.

Une mesure pour les Français expatriés de retour

Les expatriés de retour en France, pendant la crise sanitaire, pourront accéder directement à la Sécurité sociale : l’Assemblée nationale a voté dans la nuit de samedi à dimanche la suspension du délai de carence de trois mois (pour bénéficier de l’assurance-maladie) habituellement imposé aux Français après un long séjour à l’étranger. C’est le gouvernement qui a soumis cet amendement lors de l’examen du projet de loi d’urgence.

La mesure pourra être précisée par décret, mais elle permet à ce stade de déroger à ce système de carence entre le 1er mars et le 1er juin.

« Plus de 250 millions » de masques commandés

Sur le front médical, c’est toujours la pénurie de masques qui domine. Le gouvernement a annoncé samedi en avoir commandé plus de 250 millions. Les stocks d’Etat avaient régulièrement baissé depuis dix ans et la pénurie de ces équipements de protection pèse fortement sur les soignants. Le«stock d’Etat»n’est actuellement que de 86 millions de masques, pour une consommation prévue de«24 millions de masques par semaine», a indiqué M. Véran.

Pour les deux semaines à venir, a-t-il dit, priorité sera donnée aux personnels de santé en ville comme à l’hôpital et aux personnes intervenant auprès des personnes âgées, avec notamment 500 000 masques par jour pour les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Le gouvernement n’envisage pas l’usage généralisé du masque dans la population, que l’OMS ne recommande pas. Quant aux professions au contact du public qui en réclament (forces de l’ordre, distribution…), là encore, le gouvernement va consulter son conseil scientifique. 

Concernant l’utilisation de tests, réservés à certaines catégories de populations (fragiles, âgées, femmes enceintes, etc.), M. Véran a assuré que les autorités se préparent à « les multiplier au moment ou nous lèverons le confinement ». Mais pour l’heure, pas de dépistage massif, comme l’a par exemple pratiqué avec un succès apparent la Corée du Sud. Car il n’y en a tout simplement pas assez en France, explique régulièrement le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy.

Les structures hospitalières saturent dans certaines régions

Le Grand-Est, et en son sein le département du Haut-Rhin, constituent un des points noirs de l’épidémie en France. Mobilisée, l’armée a évacué une douzaine de patients vers d’autres régions et installe un hôpital de campagne, qui devrait être opérationnel en début de semaine.

Même aide de l’armée en Corse, où le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre, de la marine nationale, est arrivé tôt dimanche dans le golfe d’Ajaccio pour évacuer des patients atteints du Covid-19 vers des hôpitaux marseillais.

Le Monde Politique


Catégories
A la une

Quelle raison pour l’avancée du couvre-feu?

Quelle raison pour l’avancée du couvre-feu? Moi, je suis OK pour l’augmentation de la durée du couvre-feu. Pas de problèmes de ce côté-là. Mais je crois que ça devait être fait autrement que par un communiqué laconique où on donne aux gens l’injonction toute sèche de se terrer chez-eux.

La première chose qui m’est arrivée à l’esprit, c’est qu’il y a eu une évolution grave qui doit avoir justifié cette mesure. J’ai essayé de me renseigner et jusqu’à présent, je n’ai rien pu trouver qui justifie cette mesure, du moins côté évolution épidémiologique.

Il doit certainement y avoir des raisons, je le concède. Comme il doit y avoir des raison à la demande du ministère en charge des affaires islamiques de faire lire sans discontinuer le saint Coran dans les mosquées.

Mais le commun des mortels ne connaît rien de ces raisons-là.C’est pourquoi bien des gens pensent que le ministre de l’Intérieur ou l’un de ses collaborateurs devait expliquer à l’opinion les raisons de cette mesure.

Ça aurait évité aux gens de souffrir la panique et l’angoisse en ces temps où une grande inquiétude s’empare déjà du plus grand nombre.

Ely Abdellah

Catégories
A la une Mauritanie

Modification de l’horaire du couvre-feu. A compter du 21 mars, le couvre-feu débutera à 18h.


Modification de l'horaire  du couvre-feu. 
A compter du 21 mars, le couvre-feu débutera à 18h.

Modification de l’horaire du couvre-feu.
A compter du 21 mars, le couvre-feu débutera à 18h.

Modification de l’horaire du couvre-feu. A compter du 21 mars, le couvre-feu débutera à 18h.

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a annoncé aujourd’hui samedi que le couvre-feu était en vigueur à partir de 18 heures au lieu de 20 heures.

Le ministère a déclaré dans un communiqué qu’il appelle tous à faire preuve d’un esprit de responsabilité et d’un engagement positif dans les mesures de précaution contre la propagation de l’épidémie de Covid 19.

Catégories
A la une

Urgent -Couvre feu annoncé au Sénégal « C’est faux »

Les autorités sénégalaises commencent à prendre des mesures beaucoup plus strictes sur la situation du Covid-19. 

Selon la Télévision Futurs Médias (TFM), le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, vient d’annoncer un couvre-feu pour éviter la propagation du virus.Cette information parut dans les réseaux sociaux est fausse.

Selon la TFM qui donne l’information que Sanslimitesn.com a exploité,le couvre feu annoncé sur Dakar et l’ensemble du territoire n’aura pas lieux.C’est plutôt la Mauritanie voisine qui avait pris cette mesure pour lutter contre le covid19.

Honoré De Balzac

A propos Honoré de Balzac 

Honoré De Balzac Rédacteur web et spécialiste des questions politiques et économiques, je suis passionné des analyses et études de la géopolitique sénégalaise et La Africaine.Je vous invite à visiter mes articles et réflexions qui touchent surtout l’actualité politique et judiciaire au Senegal.


sanslimitesn.Com

Catégories
A la une

Mauritanie : Nouakchott vit sa première nuit du couvre-feu

A 19 heures trente de ce jeudi 19 mars 2020, les principaux axes, carrefours et points stratégiques des quartiers des trois wilayas de Nouakchott sont pris d’assaut par les différentes forces de sécurité (police, garde, gendarmerie et de la sécurité routière) dans le cadre de l’application stricte du couvre-feu qui s’étend de 20 heures à 06 heures du matin.

Les forces de sécurité d’habitude sont réparties selon les trois wilayas de Nouakchott, selon une source sécurité. A 20 heures, les rues et ruelles sont désertes. Ni piéton, ni voiture a constaté l’un de nos reporters du haut d’un immeuble situé au centre-ville.

Il est vingt heures passées à Arafat (Nouakchott-Sud) comme dans les autres villes, à part les patrouilles motorisées et des colonnes de policiers, de gardes ou de gendarmes qui sillonnent à petits pas les rues, rien ne bouge. Il s’agit d’une vie inhabituelle !

Et selon les informations qui sont livrées par nos correspondants dans les différentes capitales régionales du pays, le couvre-feu a été appliqué.

Il s’agit de l’une des mesures imposées par le comité interministériel chargé de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Tawary  via Cridem

Catégories
Mauritanie

Mauritanie/ Covid-19 : un couvre-feu décidé sur l’ensemble du territoire national

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation annonce un couvre feu de 20 heures jusqu’à 6 heures du matin sur l’ensemble du territoire national

Voici le texte de la déclaration:

« Dans le cadre des mesures préventives prises par les pouvoirs publics contre la propagation du Corona virus (Covid 19), le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation déclare qu’il a été décidé désormais:

1– Le couvre-feu est de huit heures du soir à six heures du matin, et cette décision sera appliquée sur tout le territoire national, à l’exception des équipes de santé et des camions de fret.

2– L’interdiction sans équivoque de tous types de rassemblements et de regroupements publics.

3– Fermeture de tous les restaurants et cafés jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les dispositions et précautions de sécurité nécessaires seront prises au niveau des marchés, des rues et des places publiques pour garantir l’engagement à mettre en œuvre ces mesures.

Nous appelons chacun à faire preuve de responsabilité et de contribution pratique aux efforts déployés par les pouvoirs publics, par une réponse positive aux différentes directives et mesures prises pour contenir cette pandémie ».

Catégories
A la une Santé

Le ministère de l’Intérieur annonce le couvre-feu de 20h à 6h du matin (Communiqué)

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a annoncé aujourd’hui jeudi un couvre-feu de huit heures du soir à six heures du matin sur tout le territoire national.

Le ministère de l’Intérieur annonce le couvre-feu de 20h à 6h du matin (Communiqué)
Le ministère de l’Intérieur annonce le couvre-feu de 20h à 6h du matin (Communiqué)

Le ministère a exclu dans la déclaration, dont copie est parvenue à l’Agence Mauritanienne d’Information, le personnel de santé et les camions de fret.

Voici le texte de la déclaration:

« Dans le cadre des mesures préventives prises par les pouvoirs publics contre la propagation du Corona virus (Covid 19), le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation déclare qu’il a été décidé désormais:

1 – Le couvre-feu est de huit heures du soir à six heures du matin, et cette décision sera appliquée sur tout le territoire national, à l’exception des équipes de santé et des camions de fret.

2- L’interdiction sans équivoque de tous types de rassemblements et de regroupements publics.

3- Fermeture de tous les restaurants et cafés jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les dispositions et précautions de sécurité nécessaires seront prises au niveau des marchés, des rues et des places publiques pour garantir l’engagement à mettre en œuvre ces mesures.

Nous appelons chacun à faire preuve de responsabilité et de contribution pratique aux efforts déployés par les pouvoirs publics, par une réponse positive aux différentes directives et mesures prises pour contenir cette pandémie ».