Catégories
Culture

(COVID-19) Mauritanie : interdiction de toutes activités culturelles et artistiques en prévention du COVID-19

La Mauritanie a interdit, à partir de ce dimanche, « toutes les activités culturelles et artistiques » sur l’ensemble du territoire national pour limiter les rassemblements en prévention du COVID-19, a annoncé dimanche le ministère mauritanien de la Culture dans un communiqué.

« Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la mise en application de la deuxième phase de la stratégie du gouvernement visant à limiter la propagation du coronavirus et en application des décisions du comité interministériel chargé du suivi de l’évolution du virus en Mauritanie », ajoute le communiqué.

« Le ministère annule toutes les autorisations antérieures des activités culturelles et artistiques et reporte les festivals et manifestations culturelles et artistiques jusqu’à nouvel ordre », indique la même source.

Un premier cas de contamination au COVID-19, actuellement sous traitement, a été confirmé le 13 mars en Mauritanie.

La Mauritanie multiplie ses mesures de restriction dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, notamment par la limitation des points d’accès au pays, la fermeture des établissements d’enseignement pendant une semaine et la soumission à des mesures d’isolement stricte de voyageurs en provenance de pays où sévit la pandémie.

Source: Agence de presse Xinhua

Catégories
A la une

Coronavirus : interdiction de tous les vols commerciaux à destination de la Mauritanie

APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondant : Mohamed Moctar

Le gouvernement mauritanien a décidé d’interdire tous les vols aériens commerciaux à destination du pays à partir de mardi prochain dans le but de prévenir toute importation du coronavirus (Covid-19).

Un seul cas de cette maladie a jusqu’ici été découvert dans le pays depuis vendredi soir et le porteur du virus, un australien venu d’Europe, a été isolé ainsi que ceux qui l’ont contacté.

La décision d’interdiction des vols a été prise dans le cadre de mesures adoptées dimanche par le comité ministériel chargé du suivi de l’évolution du Covid-19 sous la présidence du Premier ministre Ismael Bedda Cheikh Sidiya.

Ces mesures comprennent aussi l’isolement pendant 14 jours de toutes les personnes qui arrivent dans le pays en provenance de l’étranger.

Elles prévoient en outre l’interdiction de tous les rassemblements non nécessaires et la poursuite conformément à la réglementation en vigueur de tous ceux qui propagent une fausse nouvelle sur l’épidémie dans le pays.

Le comité ministériel avait décidé samedi la fermeture pendant une semaine susceptible de prolongation de tous les établissements scolaires publics et privés et la réduction du nombre de points de passages frontaliers avec les pays voisins.

Ainsi, deux passages ont été maintenus avec le Sénégal au nouveau de Rosso et Boghé alors que deux autres ont été maintenus avec le Mali.

Un seul point de passage reste ouvert avec le Maroc et un autre avec l’Algérie.

MOO/Dng/APA

Catégories
A la une

Mohamed Ould Cheikh Ghazouni réagit sur le premier cas de « Coronavirus » enregistré dans le pays

Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouni a appelé tous les citoyens à « être vigilants » et à se conformer aux mesures de prévention et aux consignes sanitaires.

Un appel lancé en concomitance avec l’enregistrement de la Mauritanie du premier cas de contamination par le Covid-19.

« Je tiens à vous rassurer que nous suivons le sujet avec beaucoup d’intérêt et que les mesures nécessaires ont été prises à tous les niveaux », a-t-il posté dans un tweet

Catégories
Santé

Mauritanie/ Coronavirus : Tous les établissements scolaires publics et privés fermés pour une semaine.

Suite à l’apparition du premier cas confirmé du coronavirus et son annonces officielle par l’OMS « épidémie mondiale », le Comité interministériel chargé du suivi de l’évolution du coronavirus (COVID-19) a tenu une réunion d’urgence sous la présidence du Premier ministre et arrêté une série de mesures dont la fermeture des établissements scolaires pour une semaine et la mise en service d’un numéro vert. Le gouvernement rassure les citoyens que tous les services de l’Etat et ses moyens sont suffisamment mobilisés pour toute éventualité. Voici le communique du comité interministériel :

« Le Premier ministre, M. Ismail Bedda Cheikh Sidiya, a présidé, samedi matin, une réunion du Comité interministériel chargé du suivi de l’évolution du coronavirus (COVID-19). Le comité a examiné la situation de propagation du virus, surtout après la constatation du 1er cas du virus en Mauritanie et sa récente proclamation par l’OMS « pandémie« . A cette occasion, le comité a passé en revue les mesures rapides prises par les services sanitaires spécialisés immédiatement après l’annonce de l’apparition des symptômes de la maladie, vendredi, chez un ressortissant étranger et sa confirmation ‘’positif ‘’ à l’issue des analyses médicales.. A cet effet les différents services sanitaires spécialisés exercent les investigations approfondies sur les conditions d’entrée du sujet atteint au pays et l’identification des personnes avec lesquelles il a eu des contacts aussi bien dans l’avion qu’après son arrivée à Nouakchott pour prendre toutes les dispositions susceptibles d’empêcher la propagation du virus. Suite à cette situation, le gouvernement a décidé, dans le cadre de la seconde phase de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie, stratégie tracée par le gouvernement, en application des instructions du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, la prise d’une série de mesures qui seront immédiatement mises en vigueur :

1-Confinement de tous les voyageurs venus en Mauritanie des zones endémiques pour une période de 14 jours avec isolement total. Les services compétents du gouvernement mettront en place les modalités appropriées pour la mise en œuvre de cette mesure ;

2 – Réduction et renforcement de la surveillance sanitaire au niveau des points de passage frontaliers, afin de maitriser les zones d’accès au pays et d’assurer un contrôle sanitaire efficace à tous les passants.

3 -Tous les établissements scolaires publics et privés : écoles, universités et instituts seront fermés pour une semaine. Cette mesure sera réexaminée après cette période suivant l’évolution de la situation ;

4-Les citoyens sont appelés, à titre préventif, à éviter les rassemblements, les festivités et les cérémonies qui suscitent la présence de plusieurs personnes dans un même endroit ;

5-Mise en service d’un numéro vert 1155 pour répondre aux questions des citoyens ayant trait au virus et leur permettre d’annoncer tout cas suspect.

Au moment où le gouvernement appelle les citoyens à adopter les mesures préventives nécessaires, il tient à les rassurer que tous les services de l’Etat et ses moyens sont suffisamment mobilisés pour toute éventualité. Il s’engage également à annoncer rapidement tous les évènements éventuels relatifs à cette épidémie. Qu’Allah nous protège contre ce mal ».

source: AMI (Agence Mauritanienne d’Information)

Catégories
International Santé

Coronavirus : quels pays ont réduit l’accès à leur territoire aux Européens ?

A l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, le 12 mars. BERTRAND GUAY / AFP
A l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, le 12 mars. BERTRAND GUAY / AFP

Des Etats-Unis à Israël en passant par l’Inde, de nombreux Etats ont spécifiquement décidé de fermer leurs frontières aux ressortissants français pour endiguer la propagation du virus sur leur sol.

La France a rejoint, jeudi 12 mars, la liste des pays dont les écoles, crèches et universités vont fermer pour faire face à la pandémie de coronavirus. Les rassemblements de plus de cent personnes sont également interdits et les personnes de plus de 70 ans invitées à rester chez elles. Des mesures fortes, mais pour l’heure, aucune fermeture des frontières n’a été décidée. « Il faudra les prendre à l’échelle européenne », a fait valoir, jeudi, le président de la République lors de son allocution télévisée.

La propagation du Covid-19 en France

L’exécutif recommande toutefois de différer les déplacements à l’étranger, dans la mesure du possible. Et si l’Hexagone reste accessible aux voyageurs, ses ressortissants, eux, ne sont plus forcément les bienvenus dans de nombreux Etats. La France est en effet l’un des principaux foyers de la pandémie de Covid-19, qui s’étend désormais à 121 pays et territoires.

  • Sur le continent américain

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a été l’un des premiers à limiter l’accès à son territoire aux Européens. A compter de vendredi 13 mars, et pour trente jours, les voyageurs non américains ayant séjourné sur le Vieux Continent ces quinze derniers jours ne peuvent plus entrer dans le pays. Seuls les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et de l’Irlande ne sont pas concernés.

Pour freiner la propagation du coronavirus dans la région, plusieurs Etats d’Amérique latine ont, eux aussi, renforcé leurs restrictions sur les voyageurs en provenance d’Europe. Le président du Salvador a ainsi donné l’ordre, le 7 mars, d’interdire l’entrée aux personnes arrivant d’Allemagne et de France. Depuis le 12 mars, les citoyens européens ne peuvent plus se rendre au Guatemala. Les autorités de Trinité-et-Tobago interdisent aussi l’entrée sur leur territoire pour les personnes ayant voyagé ou transité par la France.

Le président vénézuélien a annoncé jeudi la suspension pendant un mois des vols en provenance d’Europe et de Colombie vers le Venezuela. En Bolivie, pays andin sans accès à la mer, où trois cas de contamination ont été confirmés chez des personnes en provenance d’Europe, le gouvernement a annoncé l’annulation de tous « les vols vers et depuis l’Europe » à compter du 14 mars.

L’Argentine a décidé de la suspension pour trente jours des vols internationaux en provenance des pays les plus touchés. Au Paraguay, la direction nationale de l’aviation civile interrompt, à partir du 14 mars et jusqu’à nouvel ordre, des vols directs depuis et vers l’Europe.

Depuis le 13 mars, le Pérou suspend l’arrivée des vols en provenance d’Europe et d’Asie. L’Uruguay a décrété le même une urgence sanitaire et une « fermeture partielle des frontières » pour une durée indéterminée après la confirmation de quatre premiers cas de contamination au coronavirus dans ce pays. Les autorités ont décidé « une quarantaine obligatoire » pour les personnes arrivant de neuf pays « à risque » [la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, l’Iran, l’Italie, l’Espagne, la France et l’Allemagne], « l’interdiction de débarquement des navires de croisière » et « la suspension de tous les spectacles publics ».

La Colombie va fermer sa frontière avec le Venezuela et restreindre les entrées d’étrangers ayant voyagé en Europe ou en Asie au cours des quatorze derniers jours, dans l’espoir de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi le président Ivan Duque.

  • Sur le continent européen

Sans attendre de décision commune des Vingt-Sept, la Slovaquie a annoncé la fermeture de ses frontières à tous les étrangers (à l’exception des Polonais, très impliqués dans la vie économique locale). La République tchèque va, quant à elle, fermer les siennes à compter du 16 mars aux étrangers voulant entrer dans le pays ainsi qu’aux Tchèques voulant le quitter.

Le Danemark a déconseillé tout voyage à l’étranger, pendant un mois. « Tous les touristes et étrangers qui ne peuvent pas prouver qu’ils ont une raison valable de venir au Danemark ne seront pas autorisés à y entrer », a déclaré la cheffe du gouvernement. Une recommandation similaire à celle émise par la Norvège qui a en outre placé spécifiquement la France et les Etats-Unis sur la liste des pays à éviter et a interdit aux personnels de la santé de se rendre à l’étranger.

Malte a annoncé la suspension de tous les vols avec la France à compter du 11 mars à minuit. Les ressortissants français qui arriveraient à Malte par d’autres routes aériennes doivent s’astreindre à un autoconfinement de quatorze jours. L’Autriche a, de son côté, décidé le 13 mars l’interdiction des vols vers la France et l’Espagne et la Suisse.

La Turquie a annoncé vendredi la suspension pendant plus d’un mois de ses vols avec neuf pays européens, dont la France et l’Allemagne.

La Russie a annoncé réduire dès lundi le nombre de ses liaisons aériennes avec l’UE. En Uraine, le président Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi la suspension de toutes les liaisons aériennes à partir de mardi pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Il a appelé les Ukrainiens se trouvant à l’étranger à revenir dans le pays avant cette date.

Peu avant l’annonce d’un deuxième décès dû à la maladie, la Pologne a décidé de fermer ses frontières aux voyageurs étrangers. Le pays a proclamé un « état de menace épidémiologique ». Les frontières seront fermées dans un premier temps pour dix jours, avec la possibilité de prolongation de 20 jours supplémentaires, puis d’un mois. Le trafic aérien et ferroviaire international est suspendu à partir de samedi minuit.

  • Au Proche-Orient et en Asie centrale

Depuis le 4 mars, les Français et les ressortissants de plusieurs autres pays européens sont interdits d’entrée en Israël, à moins qu’ils disposent d’un lieu permanent de résidence dans l’Etat hébreu. Cette mesure concerne aussi les voyageurs qui ont séjourné ou transité pendant plus de six heures au cours des quatorze derniers jours en France.

A partir du 14 mars, les Français ne seront pas autorisés à entrer en Jordanie« à l’exception de ceux présentant un certificat de non-infection au Covid-19, authentifié par les autorités françaises », précise France Diplomatie. Les voyageurs venant de l’Hexagone ne sont plus autorisés à entrer au Liban et au Kazakhstan depuis le 11 mars.

L’Arabie saoudite a annoncé la suspension temporaire des voyages (aériens et maritimes) en provenance et à destination de la France. La quasi-totalité des compagnies aériennes ont annulé ou suspendu leurs vols en provenance ou à destination de l’Iran, y compris en transit.

  • Sur le continent asiatique

La cité-Etat de Singapour va interdire, à partir de lundi 16 mars, l’entrée et le transit aux voyageurs passés au cours des quatorze derniers jours par l’Italie, la France, l’Espagne et l’Allemagne. L’Inde ne délivre plus de visas aux ressortissants de plusieurs pays (dont la France, l’Espagne et l’Allemagne) et annule même les visas en cours de validité. Les voyageurs de nationalité française ou en provenance des aéroports français ne sont plus admis dans le pays.

La Corée du Nord a annoncé, le 1er mars, que l’entrée de ressortissants étrangers sur son territoire était strictement prohibée. En Mongolie, les autorités ont suspendu toutes les liaisons aériennes et ferroviaires internationales jusqu’au 28 mars inclus.

  • Sur le continent africain

Le Maroc a suspendu, le 13 mars, toutes ses liaisons maritimes et aériennes en provenance et à destination de la France. Le pays avait déjà interrompu les voyages avec la Chine, l’Italie et l’Algérie.

La compagnie aérienne Air Algérie a décidé d’interrompre temporairement tous ses vols de et vers la France au départ des villes suivantes : Setif, Batna, Tlemcen, El Oued, Biskra, Chlef, Bejaia et Annaba. Du 14 mars au 4 avril, les liaisons au départ ou à l’arrivée d’Alger, Oran et Constantine sont, quant à elles, réduites.

La Mauritanie a annoncé vendredi son premier cas de coronavirus, chez un étranger arrivé d’Europe, et va inciter le pays à réduire les liaisons aériennes avec la France. Le Gabon limite les visas touristiques.

  • Dans plusieurs pays, des Français autorisés après une période d’isolement

Toute personne sortant de France et d’Allemagne (ou ayant transité par ces deux pays) lors des quatorze jours précédant son arrivée sur l’île Maurice, sera automatiquement placée en quarantaine, uniquement si cette personne présente des symptômes tels que la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires.

Deux semaines d’isolement sont imposées à Pékin et dans la province du Yunnan, en Chine,à l’arrivée de tout pays étranger. A partir du 14 mars, toutes les personnes entrant sur le territoire de Hongkong, qu’elles soient ou non résidentes, et déclarant s’être rendues dans les régions françaises de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand-Est dans les quatorze derniers jours devront obligatoirement être placées en confinement.

Les personnes arrivant à Moscou, en Russie, en provenance des zones dites à risque, dont la France, devront observer une quatorzaine. Même mesure à Chypre, en Macédoine du Nord, en Bosnie-Herzégovine et en Arménie.

Les voyageurs entrant au Kirghizstan et ayant séjourné au cours des trente jours précédant leur arrivée en France doivent se soumettre à un contrôle de santé, puis à un confinement.

En Afrique, le Mozambique, l’Ouganda, le Burundi, le Liberia et le Malawi ont instauré un dispositif de quarantaine obligatoire d’une durée de quatorze jours à domicile ou à l’hôtel pour toutes les personnes en provenance de France.

Le Monde

Catégories
Santé

La Mauritanie annonce un premier cas du coronavirus (communiqué du Ministre de la Santé)

EPIDÉMIE La Mauriitanie annonce un premier cas du nouveau coronavirus (communiqué du Ministre de la Santé)

Le ministère de la Santé a annoncé avoir enregistré, vendredi soir, un premier cas du nouveau coronavirus confirmé par les services compétents.

Dans le cadre de la surveillance épidémiologique et en exécution de sa stratégie de communication, le ministre de la Santé annonce à l’opinion publique qu’un premier cas du nouveau coronavirus a été enregistré qui vivait avec un ami en Europe , indique le ministre dans un premier communiqué en date du 13 mars 2020.

Le communiqué révèle que l’ami de cet expatrié a été testé positif au Coronavirus en Europe, le lendemain de sa venue en Mauritanie. Les autorités sanitaires déclarent avoir pris toutes les mesures de confinement et d’isolement des ces contacts.

Le ministère de la Santé continuera de communiquer avec l’opinion publique, et de l’informer de toutes les nouveautés comme elle le fait depuis l’apparition de cette urgence sanitaire mondiale et invite les citoyens à plus de prudence et au respect des mesures de prévention, conclut le communiqué.

Catégories
A la une

COVID-19 ⋆ Fermeture de la Mauritanie

Réunion des acteurs régionaux du tourisme en Adrar
Réunion des acteurs régionaux du tourisme en Adrar

ALERTE COVID-19

La nouvelle est tombée ce vendredi matin vers 11h00, les Autorités sanitaires mauritaniennes ont pris la décision de ne plus autoriser l’entrée des touristes sur son territoire jusqu’à nouvel ordre.

> – ERRATUM – Le vol du 14/03 partira sans aucun passager dans le sens Paris/Atar et ramènera les 147 passagers dans le sens Atar/Paris.

> Le vol du 21/03/2020 est SUPPRIMÉ

Nous faisons le maximum pour avertir tous nos passagers. Pour le moment, nous sommes dans l’incapacité de répondre sur les modalités de remboursement des taxes ou de report car notre priorité est de joindre tous nos passagers et nous assurer que ceux à destination puissent rentrer en France.

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre patience.

Point Afrique Voyages

Catégories
A la une

Coronavirus : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Pour tenter de limiter la propagation du Covid-19, le chef de l’État a notamment annoncé la fermeture des établissements scolaires.

Pas de report des élections municipales et intercommunales. Mais des mesures «fortes» face à la pandémie de coronavirus. Après avoir consulté les principaux responsables politiques du pays, ainsi que la plupart des autorités sanitaires et scientifiques, Emmanuel Macron s’est exprimé lors d’une allocution télévisée, prononcée ce jeudi soir en direct depuis l’Élysée.

EN DIRECT – Coronavirus: la France compte désormais 2876 cas, dont 61 décès

Il a invité les Français à «faire bloc» et à adopter une grande «discipline individuelle et collective», en respectant les «mesures barrières» édictées par le gouvernement. Il a ensuite détaillé le nouveau dispositif national visant à limiter la propagation du Covid-19, dont la France est le deuxième foyer européen après l’Italie, avec plus de 2800 cas confirmés.

«La plus grave crise sanitaire» en France «depuis un siècle»

Alors que le ministère de la Santé a annoncé ce jeudi 13 nouveaux décès et près de 600 nouveaux cas, dont 129 en réanimation, il s’agit, selon Emmanuel Macron, de «la plus grave crise sanitaire depuis un siècle». Au total, le virus a contaminé plus de 130.000 personnes dans le monde depuis son apparition fin décembre en Chine, selon un décompte de l’Agence France-Presse.

Pas de report des élections municipales

Le chef de l’État a annoncé le maintien des élections municipales et intercommunales, prévues les dimanches 15 et 22 mars prochains, au nom de la «continuité démocratique». La question d’un report avait pourtant fait l’objet d’intenses consultations durant toute la journée, avec notamment les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Richard Ferrand et Gérard Larcher.

Lire la suite sur Le Figaro.fr

Catégories
A la une

Communiqué de presse – Les résultats du test COVID-19 sont négatifs pour l’employé de Tasiast

Nouakchott, 12 mars 2020 – Les résultats du test COVID-19 de l’employé de TMLSA qui manifestait des symptômes grippaux sont négatifs. Les mesures de suivi et de prévention sont maintenues en étroite coopération et avec le soutien des autorités sanitaires mauritaniennes.

Le 10 mars 2020, un employé de TMLSA a manifesté des symptômes pouvant s’apparenter à ceux de la grippe à son retour d’Allemagne, pays considéré comme à risque pour le COVID-19. TMLSA a immédiatement mis en oeuvre son plan d’urgence, notamment la mise en isolement de la personne concernée et des restrictions d’accès et de sortie du site de Tasiast, en application des procédures de l’entreprise et des conseils des autorités de santé mauritaniennes.

Le 12 mars 2020, les résultats des tests effectués par une équipe du Ministère de la Santé ont confirmé que l’employé n’est pas infecté au COVID-19. Aussi
la circulation de l’ensemble du personnel de ou vers le site de Tasiast a été rétablie. L’employé concerné est en bonne santé et reprendra son travail lorsqu’il recevra une autorisation médicale de reprise.

Nous remercions le Gouvernement mauritanien et en particulier les autorités et les services de santé mauritaniens pour la rapidité et le professionnalisme de leurs interventions au cours de ces dernières 24 heures.

Les actions conjointes du Gouvernement et des équipes de TMLSA ont fait la preuve de l’efficacité des mesures de santé et de sécurité en vigueur et du sérieux avec lequel nous traitons ces questions.

Notre priorité première est toujours la santé et la sécurité de nos employés, de leurs familles et des communautés. En raison des inquiétudes croissantes concernant le COVID-19, TMLSA continuera à surveiller de près la santé de ses employés, en particulier ceux effectuant des déplacements à l’étranger et nous suivrons les recommandations du Gouvernement en matière d’actions de prévention et de réponses.

Plus d’information : Tasiast_Communications@kinross.com

Catégories
Santé

Etat de Siège à Tindouf (Algérie) en raison d’une épidémie de coronavirus

Les camps de Tindouf, où sont séquestrés des milliers de sahraouis marocains, ont été touchés de plein fouet par le Coronavirus (COVID-19), entraînant, officiellement, à la date du 08 mars 2020, 02 morts.

Ces camps de la mort sis à Tindouf, en plein Sud algérien, où sont parqués des dizaines de milliers de Sahraouis marocains, ne disposent pas des conditions minima à même de protéger la population sahraouie embastillée contre cette épidémie du COVID-19.

Des camps de la honte qui ne disposent pas de moyens médicaux de détection de maladies virales et de réanimation et où persiste un manque total d’hygiène suite à une absence chronique de raccordement à l’eau potable, aux systèmes d’évacuation et/ou d’assainissement ainsi que l’inexistence de masque à usage unique de protection.

Cette épidémie frappe de plein fouet les camps des séquestrés sahraouis marocains en raison de multiples voyages des dirigeants polisariens dans les pays à haut risque et de la venue de soi-disant délégations étrangères dans les camps de Sahraouis marocains de Tindouf, sans parler des fréquents séjours de militaires algériens postés à Tindouf dans les zones algériennes infestées par le COVID-19.

Aussi, face à la propagation de ce virus, les responsables algériens viennent de mettre en place un dispositif sanitaire strict de prévention contre le coronavirus au niveau des point de transit de voyageurs dans la Wilaya de Tindouf, notamment au niveau de l’aéroport.

Quant aux responsables du polisario, ils sont à la recherche des personnes qui étaient en contact avec les 02 personnes mortes du coronavirus dans les camps de Tindouf où sont séquestrés des milliers de sahraouis marocains dans des conditions insalubres.

Même l’Algérie, avec un budget spécial débloqué pour prendre en charge ce coronavirus, se révèle incapable de venir en aide aux populations dans les camps contrôlés par le polisario à Tindouf qui se retrouvent totalement démunies face à la propagation galopante du COVID-19.

Quoi qu’il en soit, il est fortement conseillé aux populations des pays européens, américains, arabes, africains, asiatiques et océaniens d’éviter tout déplacement en Algérie et dans les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf où de recevoir une délégation algérienne ou du polisario sous peine de participer activement à la propagation de coronavirus (COVID-19).

Farid Mnebhi