Catégories
Santé

Problématique de la santé maternelle et néonatale en Mauritanie

Radio Nouakchott Voice – La problématique de la santé Maternelle et néonatale est devenue très cruciale en Mauritanie puisque le Ministre Mauritanien de la santé MR Boubacar Kane a estimé que le taux de mortalité maternelle a atteint 43,62% cette année au niveau des structures sanitaires de Nouakchott(Cridem).
Pour remédier à ce phénomène epineux et regrettable de santé publique il est né le projet de santé : Amélioration de la santé Maternelle et néonatale en Mauritanie N2 qui vise à atteindre les objectifs suivants :
-L’élaboration des systèmes de santé efficaces qui assurent un ensemble d’interventions de haute qualité dans des domaines clés faisant partie du continuel des soins
-Le suivi des activités de formation auprès des 4 structures sanitaires publiques à Nouakchott : CHN(centre hospitalier de nouakchott) ; CHMR (centre hospitalier mère et enfant) ; CSS (centre de santé de Sebkha) CMT(centre médical de Teyaret)
-Maîtriser la réglementation et les bases organisationnelles relatives à l’hygiène hospitalière
-Renforcement des compétences des équipes médicales et paramédicales aux niveaux de toutes les structures hospitalières du pays
-La mobilisation et L’envoi d’une équipe sanitaire sur le terrain pour le suivi et la formation des équipes médicales ciblées
-L’amélioration de la formation initiale des sages femmes à travers l’arrivée d’une équipe médicale de Santé Sud pour le suivi de cette dernière pendant un mois
– Renforcer les capacités des DRAS ( Direction régionale des affaires sanitaires)
-Sensibiliser les associations de la société civile à travers des formations en collaboration avec l’ong l’AMSME(Association Mauritanienne pour la santé de la mère et de l’enfant)
Des progrès importants ont été réalisés en matière de réduction de la mortalité maternelle et néonatale dans le cadre de ce proje car les spécialistes et chercheurs analystes de la santé estiment de toute évidence que La santé maternelle est étroitement liée à la survie du nouveau-né.
Dans l’attente des deux missions à venir
– Dr Brigitte SIMON, pour un diagnostic organisationnel des DRAS,
durant une semaine
– Mme Marie-José MOIIER, pour le circuit d’hémovigilance sur les 4 structures soutenues pour la démarche qualité, et l’étude de mise en
place de dépôts de sang dans 7 structures sur Nouakchott nous estimons mettre presque fin à ce .phénomène.
Chargé de communication de l’association mauritanienne pour la santé de la mère et de l’enfant.

Par Aicha Hamady

Radio Nouakchott Voice