Catégories
Santé

Santé/Hôpital de l’Amitié bientôt une référence , Dr Moustapha Abdallah

L’hôpital de l’Amitié de Nouakchott-Sud a enregistré plus de 45000 consultations spécialisées, 91952 analyses médicales et 17700 radiographies durant l’année 2019, selon Dr Moustapha Ould Abdallah, le directeur général de cet établissement.

Il a aussi précisé que les différents services chirurgicaux ont effectué durant la même période , 162000 interventions chirurgicales soit 40 à 50 par semaines et 440 cas en urgence.

Le service d’urologie dudit établissement est doté d’un appareil de haute performance pour le traitement des malades et il est unique dans le pays, renchérit le directeur.

Le service hémodialyse comprend 10 machines dont 6 offertes récemment par le département de la santé. Dans ce service 134 patients sont traités à raison de 2 séances de dialyse par semaine soient annuellement 1301 séances par patient souffrant de pathologies rénales. L’hôpital offre aux malades internés pour des séances des repas spéciaux et des médicaments suivant la nouvelle politique du ministère de la santé.

Pour des appareils qui fonctionnent 6 jours / 7 et pour une durée 19 heures par jour avec un intervalle de 45 minutes entre deux malades, nous avons signé un contrat avec un technicien qui assure l’entretien de façon régulièrement, atteste le directeur.

Personnel

L’hôpital de l’Amitié d’Arafat a un personnel de 400 dont 33 spécialistes, 12 médecins généralités, 7 dentistes, 3 pharmaciens, des sages-femmes, d’une équipe de chirurgiens compétents, d’un groupe d’infirmiers d’État et d’infirmiers, des gestionnaires, des administrateurs de garde, des services administratifs, financiers, sécurité, ….

Équipements

L’hôpital de l’Amitié est doté d’un important matériel comprenant d’un scanner de 16 barrettes, de radiographies mobiles pour les malades hospitalisés, de radios analogues et numériques, des unités d’écho dernière marque. Il a un laboratoire qui réalise des analyses médicales et il équipé d’un matériel technique actualisé.

Ce laboratoire fait plusieurs centaines d’analyses par jour et dont grande partie est pour des malades en situation d’urgence qui doivent subir des opérations ou dans des cas délicats.

En franchissant le portail de l’hôpital, le malade fut orienté par un écran géant sur lequel défile toutes les informations lui indiquant tous les services de l’accueil aux différents services médicaux et administratifs.

Les prestations

Le centre hospitalier de l’Amitié comprend trois services d’urgences (urgences des adultes, pédiatrie et maternité).

Selon Ould Abdallahi, la gestion de chaque service est assurée par une équipe d’infirmiers supervisée par deux médecins et un spécialiste. Il a affirmé que chacun de ces trois pôles, il y a une pharmacie bien approvisionnée. Nous avons une permanence dans tous les secteurs de l’hôpital, dit-il. Il précisa que les services reçoivent des malades en situation d’urgence et qui sont traités dans de bonnes conditions.

Dr Moustapha Ould Abdallahi a expliqué que l’hôpital de l’Amitié assure la couverture médicale de toute la wilaya de Nouakchott-Sud (Arafat, Riyad et EL Mina) qui avoisine les 52% de la population générale des trois wilayas de Nouakchott et en plus, il accueille quotidiennement des malades évacués de l’intérieur du pays.

Concernant les prises en charge, il y a le service des affaires sociales en collaboration avec la Mairie pour soutenir les indigènes qui doivent subir des opérations et qui nécessitent une longue période d’hospitalisation et de suivi. En 2018, plus de 30 millions d’um pour les cas sociaux et en 2019 plus de 25% du montant a été affectés sur les affaires sociales. Cela affirme l’attention particulière qu’accorde les autorités publiques aux personnes malades et celles en situation difficile, explique-t-il.

Nous avons toujours accordé la priorité aux malades indigènes en attendent qu’ils fassent les procédures administratives, souligne le directeur.

Pour ce qui est des frais, ils sont abordables et à la portée des citoyens qui n’ont pas une assurance maladie. Les taxes et frais sur les analyses seront dans un futur proche revu par le ministère de la santé suivant les orientations du président Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, dit-il.

Perspectives

Pour le directeur de cet établissement hospitalier, les travaux de rénovation et d’extension de l’hôpital ont touché le laboratoire, le bloc d’opération et autres services et prendront fin ce mois-ci (mars 2020). Tandis que la capacité d’hospitalisation dépassera les 100lits, un système électronique sera mis en place pour remplacer l’accompagnant et permettra au malade d’alerter son médecin et le personnel soignant.  Cette mesure va donner au patient plus de repos.

Il a rappelé que d’importantes mesures seront prises pour répondre aux attentes et aspirations des populations et parmi ces décisions la baisse des médicaments dans les pharmacies de l’hôpital par rapport aux prix de celles de la ville, la prise en charge pour une catégorie de malades est sur le compte de l’hôpital sur les instructions des autorités.

De sources informées, l’ont nous informe que le service de néphrologie sera doté d’une nouvelle technique d’épuration extra-rénale permettant au corps de se débarrasser des déchets accumulés dans l’organisme, lorsque le rein n’a plus la capacité de le faire.

Dans le cadre de la formation, des sessions de formation sont prévues pour le personnel selon un programme qui sera défini.

Nous jugeons que la formation continue est un facteur indispensable car elle doit accompagner l’évolution des méthodes médicales.

« Nous avons un programme ambitieux qui sera exécuté pour l’année 2021 et notre objectif primordial est de faire cet hôpital une référence bientôt « , conclut Dr Moustapha Abdallahi.

A en croire que Dr Moustapha a fait des préoccupations des populations qui fréquentent l’hôpital l’une de ses priorités. Ce technicien accorde une grande attention aux services rendus aux patients.Il tient régulièrement des réunions de travail et concertation avec son staff et les responsables des différents services de l’hôpital pour faire des évaluations.

Selon Ahmed, un usager de l’hôpital, son bureau est grandement ouvert devant les malades et leurs parents. Jamais, le dossier d’un malade n’a été placé en instance, affirme Hamady.

Nous rappelons que l’hôpital a été inauguré le 27 novembre 2017. Ce joyau est financé dans le cadre d’un don de la République de Chine à la République Islamique de Mauritanie. Il a contribué à la réduction de la forte pression sur le centre hospitalier national et Cheikh Zayed d’une part et facilite l’accès aux habitants des quartiers périphériques de Nouakchott-Sud.

Par Aboubecrine SIDI

tawary.com