Catégories
A la une

Coronavirus au Maroc: 82 cas en 24 heures

Des membres du personnel soignant de l’hôpital Prince Moulay Abdallah de Salé. © Copyright : Fadel Senna-AFP

Coronavirus au Maroc: 82 cas en 24 heures, la barre des 5000 dépistages par jour dépassée (Infographies)

82 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés au Maroc, du dimanche 17 à ce lundi 18 mai 2020. Les cas testés positifs s’élèvent au nombre de 6.952. Voici le bilan de la propagation du coronavirus au Maroc et à l’étranger, avec des infographies sur l’évolution de la pandémie.

Catégories
A la une

Le coronavirus en France : le confinement « durera aussi longtemps que nécessaire », alors que le bilan de l’épidémie approche 9 000 morts


L’aggravation de l’épidémie « est en train de se freiner sous l’effet du confinement » mais « nous ne sommes pas encore au pic », a prévenu le ministre de la santé.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 03h59, mis à jour à 18h26

Après presque trois semaines de confinement, le gouvernement a appelé, lundi 6 avril, la population à ne pas relâcher ses efforts pour lutter contre le coronavirus qui a fait près de 9 000 morts dans le pays. L’amélioration notée dimanche sur ce plan n’aura pas duré.

Catégories
International

Coronavirus : ce que vous risquez si vous ne respectez pas les règles de confinement et les mesures de l’état d’urgence sanitaire

franceinfo Radio France

Mis à jour le 28/03/2020 — 14:21 publié le 28/03/2020 – 14:21

De 135 euros d’amende à trois ans de prison… Petit tour de comment la loi punit les contrevenants.

Attestation pour se déplacer, prix des flacons de gels fixé par l’État, fermeture des commerces… L’état d’urgence sanitaire pour cause d’épidémie de coronavirus a instauré de nombreuses mesures à respecter au quotidien, qui peuvent être condamnées par des peines allant d’une amende de 135 euros à six ans de prison, selon les informations que s’est procurées franceinfo auprès d’une source proche du ministère de l’Intérieur.

Catégories
International

Abdallah Zekri : «Il n’y aura pas d’imams algériens, marocains et turcs en France ce Ramadhan»

Le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM) a affirmé que les imams algériens, marocains et turcs ne pourront pas se déplacer en France cette année pour conduire la prière durant le mois de Ramadhan. Abdallah Zekri, qui s’exprimait sur la chaîne d’information en continu CNews, a expliqué que les autorités françaises n’ont pas établi les visas en raison des mesures de confinement décidées par de nombreux pays pour faire face à l’épidémie du coronavirus.

«C’est une bonne chose que les imams ne puissent pas venir pour éviter que les consignes soient enfreintes», a souligné Abdallah Zekri qui a rappelé, à ce propos, que le CFCM avait ordonné la fermeture de toutes les mosquées en France avant même que le Premier ministre, Edouard Philippe, interdise les rassemblements de plus de cent personnes. Le délégué général du CFCM a expliqué que si les mosquées avaient été maintenues ouvertes, il aurait été impossible de gérer le flux des fidèles. «On se serait vite retrouvés avec trois fois plus de pratiquants que le nombre autorisé», a-t-il affirmé.

Si les mesures de confinement ne sont pas levées d’ici le mois de Ramadhan, dont le premier jour est fixé au 23 avril, les prières du soir devront être accomplies exceptionnellement à domicile, indique-t-on, les exigences liées à la santé publique dictant que l’intérêt général passe avant les croyances individuelles.

N. D.

Algerie Patriotique