Catégories
International

L’armée russe dément avoir violé l’espace aérien sud-coréen

Radio-Canada

La Corée du Sud a procédé à des tirs de semonce, mardi, contre un appareil militaire russe qui a violé son espace aérien au large de sa côte orientale, une allégation démentie par l’armée russe.

Selon l’AFP, la première intrusion est survenue après 9 h et a duré trois minutes. L’avion russe est ensuite revenu et la deuxième intrusion a duré quatre minutes.

En réaction, l’armée sud-coréenne a déployé plusieurs appareils afin d’intercepter l’appareil intrus. Ces avions ont effectué plusieurs tirs d’avertissement.

L’incident s’est produit à proximité des îles Dodko, qui sont revendiquées par le Japon. Ce pays accuse la Corée du Sud de les occuper illégalement.

Deux bombardiers Tu-95MS des forces armées russes ont effectué un vol planifié au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, affirmant par ailleurs qu’« aucun coup de semonce » n’avait été tiré par la Corée du Sud.

L’armée russe soutient qu’il s’agit d’une « zone de reconnaissance de défense antiaérienne » établie unilatéralement par Séoul et qui n’est ni prévue par le droit international ni reconnue par la Russie.

L’itinéraire des avions Tu-95MS était conforme aux règles internationales, a ajouté la Russie.

L’armée russe accuse les chasseurs sud-coréens d’avoir effectué des manœuvres non professionnelles en coupant la route à des bombardiers stratégiques et en créant une menace à leur sécurité.Avec les informations de Agence France-Presse