Catégories
A la une

Barkhane : Communiqué de presse – Actions de Barkhane dans le Centre du Mali

À N’Djamena, le 09 janvier 2020

Actions de Barkhane dans le Centre du Mali

Dans la nuit du 4 au 5 janvier, dans la région de Serma, une frappe de Mirage 2000, suivie d’un assaut héliporté a permis de neutraliser sur un site d’entraînement des GAT une dizaine de terroristes, et de détruire une quinzaine de motos. De l’armement et du matériel ont été saisis au cours de ces opérations, qui portent des coups sévères aux katibas du centre du Mali, et limitent leur capacité de nuisance et leur sentiment d’impunité.

Pour mémoire, entre le 20 et le 21 décembre, une quarantaine de djihadistes ont été mis hors de combat dans la région de Mopti à la suite d’une action d’opportunité, qui s’est matérialisée par un assaut héliporté contre un important campement installé dans une zone densément boisée. 33 terroristes ont été neutralisés par plusieurs dizaines de commandos appuyés par des hélicoptères Tigre, au cours de combats qui ont duré plusieurs heures dans la nuit du 20 au 21.

Dans la continuité de cette action, en fin de journée le 21 décembre, les commandos ont été pris à partie alors qu’ils fouillaient la zone de combat. Au cours de cette opération, le drone Reaper alors en vol en appui a réalisé une frappe permettant de neutraliser sept combattants GAT qui s’étaient infiltrés en moto.

Outre les 40 terroristes mis hors de combat, ces actions ont permis la neutralisation de plusieurs véhicules dont un équipé d’un canon anti aérien et d’un important volume d’armement, ainsi que la libération d’un gendarme malien et d’un FAMA retenus en otage.

Une dizaine de jours plus tard, une nouvelle opération a été conduite dans la région de Mopti, après que le rassemblement de plusieurs terroristes a été repéré. Un assaut héliporté a permis aux commandos de Barkhane, appuyé par une patrouille de Tigre et de Gazelle, de mettre hors de combat six terroristes. Dans le même temps, trois individus armés qui s’exfiltraient de la zone ont été frappés par un drone Reaper.
Ces succès opérationnels ont permis de réduire significativement la capacité de nuisance des groupes armés terroristes dans la région et d’entraver leur liberté d’action. La force Barkhane et ses alliés continuent plus que jamais le combat, ensembles, avec pour objectif de restaurer des conditions sécuritaires favorables au retour de la gouvernance des Etats dans la bande sahélo-saharienne.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Contact presse : barkhane.com@gmail.com