Catégories
Santé

Transmission saisonnière du paludisme au niveau de la vallée du fleuve Sénégal: cas de la ville de Kaédi-Mauritanie


Introduction: 
face aux changements environnementaux et climatiques en cours et prévus, l’épidémiologie du paludisme dans la ville de Kaédi (Mauritanie), riveraine de la vallée du fleuve Sénégal, exige une attention particulière. Des cas de paludisme sont enregistrés dans les établissements de santé tout au long de l’année, avec en moyenne 150 000 cas annuels présomptifs et les conditions climatiques et écologiques actuelles sont favorables à une transmission saisonnière.

Méthodes: nous avons mené deux enquêtes transversales descriptives dans la ville de Kaédi en septembre 2014 (saison humide) et mai 2015 (saison sèche). Un échantillonnage en grappes a permis de toucher 700 ménages. Tous les membres des ménages ont fait objet d’examen microscopique. Par ailleurs des prospections larvaires, des pulvérisations de la faune matinale et des pauses de pièges nocturnes ont été réalisées.

Résultats: sur l’ensemble des deux saisons 9313 gouttes épaisses ont été confectionnées, 15 étaient positives soit un indice plasmodique moyen de 0,16%. Parmi eux 12 étaient positives en saison sèche et 3 en saison pluvieuse. L’indice plasmodique moyen a été ainsi de 0,26% et de 0,06% respectivement en saison sèche (n = 4642) et pluvieuse (n = 4671). En saison pluvieuse, les prévalences ont été de 0,04% (2/4671) et 0,02% (1/4671) respectivement pour Plasmodium malariae et Plasmodium falciparum. En saison sèche le Plasmodium falciparum est la seule espèce rencontrée. Les investigations entomologiques ont montré la présence d’une seule espèce d’anophèle, il s’agit d’Anopheles gambiae, dont deux (2) en saison pluvieuse et six (6) en saison sèche. Les prospections des gites larvaires ont montré que la faune larvaire est dominée par les larves du genre Culex (99,6%). La faune anophelienne (0,4%) a été récoltée uniquement pendant la saison sèche.

Conclusion: malgré la faible transmission du paludisme dans la région de Kaédi, dans un contexte d’absence de pluviométrie, les autorités sanitaires doivent entrevoir une stratégie de pré-élimination du paludisme dans les wilayas riveraines du fleuve Sénégal.

lire la suite sur panafrican-med