Belle, mais pas nationale- Sidi Mohamed Ould Maham.

Sidi Mohamed Ould Maham
Sidi Mohamed Ould Maham
Sidi Mohamed Ould Maham

Entre francophiles et francophobes le francophone ne sait plus où donner de la tête. Pour les premiers la langue de Molière à tous les droits que puisse avoir un maître sur son esclave. Pour les seconds elle est tout simplement bonne à être privée de son droit élémentaire à pousser, vu qu’ elle ressemble à ces plantes vénéneuses qui ne prennent racine quelque part que pour rendre le sol inapte à la reproduction, et au renouvellement de sa faune et de sa flore.