Catégories
A la une

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz persona non grata à l’UPR

Depuis les révélations contradictoires et pleines de non vérités selon des sources proches du parti de la majorité parlementaire Union Pour la République (UPR), Mohamed ould Abdel Aziz, l’ex-président du pays est cloué au sol par celui-ci. Le parti ne veut plus entendre parler de lui. Et comme première décision, apprend-on, toutes ses photos ont été retirées du siège de ce parti.

Aziz est aujourd’hui voué aux gémonies tant par ses soutiens que par ses détracteurs comme le dit si bien Sneiba El Kory, journaliste émérite qui mérite être lauréat du Prix Chinguit qu’on lui refuse depuis le mandat de l’ex-secrétaire général. Aziz va-t-il réussir sa stratégie d’attaque pour se défendre et mener la bataille sur un front loin de ses bases ? Mais il se trouve que ses bases arrières ou avant, lointaines ou proches l’ont toutes presque délaissées. Il ne reste qu’une petite portion congrue ou la folle de Madrid qui le soutient. A titre d’exemples de ses contradictions et décisions anti-démocratiques, les deux hommes que sont Seyidna Ali O. Mohamed Khouna et Boidiel ould Houmeid ont été choisis par Mohamed ould Abdel Aziz et non élus par le parti l’un, le premier, pour la présidence de la commission de gestion du parti et l’autre qui n’est même pas adhérent comme vice-président de l’UPR et de surcroit vice-président de l’Assemblée Nationale sans l’avis du parti.

Aussi les mêmes sources nous indiquent que les 27 membres de la commission sont nommés par lui-même. C’est encore lui qui a ajouté le nom de Mohamed O. Abdel Fetah, l’actuel ministre de l’énergie et qui l’a nommé au poste de secrétaire général de la commission.

La même source ajoute que l’adhésion au parti de l’ancien président ne lui confère pas le droit de présider la commission chargée de sa gestion ni d’en constituer la référence. Notre source qui est membre de la commission a révélé que Mohamed O. Abdel Aziz, lors de la réunion tenue avec les membres de la commission, à son retour au pays, avait ordonné la reprise du congrès du parti en février prochain et n’avait laissé d’autre choix à la commission, agissant comme s’il était le président de l’UPR.

Lors de sa conférence de presse, il a tout rejeté et dit que tout ça est en contradiction avec le règlement du parti. D’un autre côté, le président du RD Moustapha Ould Abeiderrahmane, parti de la majorité n’a pas manqué de mettre en relief le climat « de détente observé depuis l’élection du nouveau président pour en corriger les insuffisances ».

Le président du Rd invite les mauritaniens à se rassembler derrière le président élu pour l’aider à mettre en œuvre le programme électoral pour lequel ils l’ont élu, à éviter la diversion et tout ce qui peut entraver ou compromettre le développement du pays.

« Les larges concertations engagées par Ghazwani auprès de tous les acteurs politiques, de la majorité et de l’opposition, sont de nature à normaliser les rapports entre le pouvoir et l’opposition », affirme Ould Abeiderrahmane, rappelant que durant les dernières années, les rapports entre les deux camps étaient très heurtés, voire ponctués de mépris.

Nord Info, 23 déc 2019

Moroccomail   décembre 26, 2019