Catégories
A la une

Proposition du Roi Mohammed VI pour une initiative africaine pour lutter contre le Coronavirus (COVID-19)

Le Souverain marocain s’est entretenu téléphoniquement, le 13 avril 2020, avec les Présidents de la république de Côte d’Ivoire et du Sénégal, respectivement Leurs Excellence Messieurs Alassane Dramane Ouattara et Macky Sall.

Au cours de ces entretiens Sa Majesté le Roi Mohammed VI a proposé le lancement d’une initiative de Chefs d’État africains en vue d’établir un cadre opérationnel à même d’accompagner les pays africains

Catégories
A la une

Maroc : Le roi limoge « Ould El Azzouzi  » , et nomme Othman El Ferdaous

Le roi Mohammed VI a nommé ce mardi 7 avril Othman El Ferdaous ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports et Said Amzazi nouveau porte-parole de l’exécutif, Hassan Abyaba, le fameux « Ould El Azzouzi  » quitte le gouvernement.

Said Amzazi dirige déjà le grand département de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Hassan Abyaba est remercié, selon nos câbles, pour son comportement maladroit lors des rencontres officielles.

Catégories
A la une

Maroc : le « Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus » reçoit un don d’environ 200 Millions d’Euros du groupe Al Mada

Le Conseil d’Administration de la holding marocaine Al Mada a annoncé, dans un communiqué, avoir décidé, sur proposition de son actionnaire principal d’accorder une contribution financière au «  Fonds spécial pour la gestion de la pandémie-COVID-19 sous la forme d’un don de 200 millions d’Euros.

Ce don contribuera à faire face aux dépenses sanitaires et à soutenir les secteurs sinistrés par la crise sans précédent liée au Coronavirus, ajoute le communiqué d’Al Mada.

Ce don, à forte charge symbolique, traduit la volonté et l’engagement du Souverain marocain de participer à l’élan de solidarité nationale devant cette crise sanitaire inédite, d’autant plus que cette pandémie nécessite le déploiement de moyens colossaux, tant au niveau logistique que financier, et dont le traitement nécessite des moyens hors de la portée des citoyens marocains.

Ce don octroyé, sur proposition de l’actionnaire principal du groupe, est l’exemple même d’un comportement à forte dimension humanitaire et citoyenne qui se veut autant une invite qu’une exhortation attentionnée aux citoyens, riches et pauvres, pour s’inscrire dans cette culture de solidarité, laquelle, par delà le don financier, inculque une véritable culture citoyenne.

Au Maroc, c’est aujourd’hui un combat difficile que mènent le Roi Mohammed VI, son gouvernement et son peuple contre la pandémie du Coronavirus qui gagne du terrain.

Cette lutte contre un ennemi invisible requiert des moyens financiers conséquents, et, à ce titre la contribution du groupe Al Mada est essentielle.

Farid Mnebhi.

Catégories
A la une

Emmanuel Macron est-il condescendant avec le Maroc de Mohammed VI ?

Par Ali Attar –

Alors que la situation en France est très tendue avec la décision de fermeture des écoles et universités mais aussi de tous les cafés, restaurants et autres commerces non essentiels, Emmanuel Macron continue de donner des leçons aux pays africains. Après le Cameroun de Paul Biya, c’est maintenant le Maroc de Mohammed VI qui fait les frais de la condescendance du jeune Président français.

Aujourd’hui c’est au Maroc de Mohammed VI qu’Emmanuel Macron donne des leçons

Alors que près de 10 000 Français sont bloqués au Maroc en raison de la fermeture des frontières, Emmanuel Macron se permet de donner des leçons de courtoisie aux Marocains en déclarant dans un tweet : « À nos compatriotes bloqués au Maroc : de nouveaux vols sont en cours d’organisation pour vous permettre de regagner la France. Je demande aux autorités marocaines de veiller à ce que tout le nécessaire soit fait au plus vite ». Comme si l’hospitalité marocaine était une légende et que les pauvres touristes français allaient être maltraités, ou que le Maroc serait incapable de faire décoller les avions à destination de l’Hexagone !

C’est la un discours bien triste qui montre qu’aux yeux de la France, l’Afrique est encore un continent sous développé qui doit être aux ordres.

Rappelons pourtant que l’épidémie de Coronavirus se développe de façon galopante en Europe et que tous les premiers cas qui ont touché les pays africains venaient de France et d’Italie. Le fait est que l’Afrique a été contaminée par l’Europe et non par la Chine et les donneurs de leçons devraient s’en souvenir.

Enfin, il est certain que les 10 000 Français qui profitaient du soleil et de l’hospitalité du pays de Mohammed VI vont regretter ce retour en France où les commerces sont désormais tous fermés, la population confinée chez elle et les hôpitaux en situation d’urgence.

Après avoir chanté « Macron un avion », ces touristes français n’auront bientôt que leurs yeux pour pleurer et regretter le bonheur de leur séjour au Maroc.

Hier, c’était le Cameroun de Paul Biya qui était sermonné

En février dernier, lors du salon de l’agriculture qui se tenait Porte de Versailles, à Paris, Emmanuel Macron, alpagué par un opposant camerounais, avait promis d’intervenir et de « mettre la pression » sur Paul Biya pour faire cesser « les violences intolérables » perpétrées la partie séparatiste et anglophone du Cameroun. Il n’est pas la question ici de juger du bien fondé de sa remarque sur la situation politique camerounaise, mais on peut s’étonner que le Président français se permette de tancer vertement son homologue camerounais, pourtant de deux fois son ainé, comme si on était toujours au bon temps de la Françafrique.

« Vous savez mon engagement sur ce sujet ; j’ai mis la pression sur Paul Biya pour que d’abord il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. J’avais dit, je ne veux pas qu’on se voit à Lyon tant que Kamto n’est pas libéré, et il a été libéré parce qu’on a mis la pression. Là, la situation est en train de se redégrader. Je vais appeler la semaine prochaine le Président Biya et on mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse. Je suis totalement au courant et totalement impliqué sur les violences qui se passent au Cameroun et qui sont intolérables ; je fais le maximum », avait déclaré Macron devant les caméras.

Lire l’article : Chut, Emmanuel Macron a raison

afrik.com

Catégories
A la une

Coronavirus au Maroc : plus de baisemain au roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a nommé, mercredi 11 mars à Rabat, quatre nouveaux membres de la Cour constitutionnelle. Ces derniers n’ont pas fait le traditionnel baisemain du souverain, lors de la cérémonie d’installation dans leurs fonctions, à cause de la propagation du coronavirus dans le royaume.

Ces quatre nouveaux membres de la Cour constitutionnelle se sont tout juste prosternés, à distance du souverain. Un fait inédit qui témoigne de la volonté du Maroc de suivre les mesures de précaution sanitaires proposées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), afin de contrer la propagation du coronavirus.

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, le Maroc est encore au stade 1 de l’épidémie. Le bilan fait état de 8 cas de contamination confirmés et d’un décès (une femme âgée de 89 ans). Face à la situation, le royaume a annulé ou reporté tout type de rassemblement de masse, et lancé une campagne de sensibilisation sur les risques de contamination via les réseaux sociaux.

bladi.net