Catégories
A la une

Mauritanie : Le ministre de l’Intérieur à l’adresse du Chef de file de l’opposition: nous n’ouvrirons les frontières à personne !

Le ministre de l’Intérieur a refusé d’ouvrir les frontières aux citoyens mauritaniens bloqués aux frontières terrestres du pays, au Sénégal et au Maroc, disant à l’adresse du Chef de file de l’opposition démocratique, après un appel téléphonique provenant de ce dernier sur cette situation, que l’Etat n’ouvrira les frontières à personne.

Des mauritaniens bloqués aux frontières ont contacté le Chef de file de l’opposition Brahim Bekaye, lui évoquant leur dur calvaire et les conditions difficiles dans lesquelles ils se trouvent, afin de plaider leur cause auprès du gouvernement, a tweeté son directeur de cabinet Sidi Abdel Malick.

Interpellé par Brahim Bekaye sur cette situation pénible, Ould Merzoug avait promis de répondre incessamment en fonction des mesures prises par le gouvernement, indique le posting susmentionné, selon lequel, après d’intenses rappels, le ministre de l’intérieur a été catégorique : « l’Etat n’ouvrira les frontières à personne ».

Ould Abdel Malick a qualifié dans son tweet la logique des gouvernements face à cette situation étrange.

Des dizaines de citoyens mauritaniens attendent aux frontières sénégalaise et marocaine d’être autorisés à entrer dans leur pays après la décision des autorités de fermer les frontières, dans le cadre de mesures préventives contre la propagation du Covid-19.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem

Catégories
Mauritanie

Mauritanie : La politique n’est ni une guerre de tranchées, ni le jeu de roulotte Russe.

Depuis quelques jours on apprend par la presse, que Son Excellence,Monsieur,le Président de La république,vient de recevoir le chef de l’opposition et plusieurs leaders des partis et non des moindres .

Ces rencontres faites très rapidement, 45 jours , après sa prise de fonction ,ne peuvent être interprétées autrement que comme une volonté réelle d’apaiser le paysage politique et renforcer le front intérieur.

Les leaders eux mêmes sont sortis confiants.

Malgré cela les les va- t’en guerre,toujours les mêmes de par et d’autre de l’échiquier, expriment leur désarroi sous toutes les formes car il en v’a de leur seul et éternel gagne pain:la division du spectre politique en »bons et méchants ».

L’appel à l’unité et le renforcement du front intérieur d’où qu’ils viennent sont un acte vertueux et noble.

Je suis particulièrement heureux car je n’ai jamais raté une occasion de rapprocher les points de vue, ayant toujours été l’ami de tous.

Nos hommes politiques doivent admettre :

-que la politique est l’art du possible et que l’art du possible n’est pas synonyme de compromission mais de raison.

-Que les comportements responsables et civilisés sont les caractéristiques fondamentales qui ont permis de consolider la démocratie dans les nations qui nous ont précédé sur cette voie. Ce qui leur a permis de réussir toutes les mutations sociales et économiques,.

Mutations qui ont hissé leurs peuples au niveau de leur développement actuel que nous observons maintenant.

Nouakchott,Le 18 septembre 2019

Brahim Salem ould Elmoctar ould Sambe dit »Ould Bouleiba »

Future Afrique, 18 sept 2019