Catégories
A la une

Le PJD salue la politique africaine de S.M. le Roi Mohammed VI visant à faire du Sahara marocain une plateforme de coopération avec l’Afrique subsaharienne

Le chantier de la régionalisation avancée offre le cadre idoine pour un développement soutenu et indéniable des régions du Sahara marocain et pour une implication accrue des habitants dans la gestion de leurs affaires, a souligné le Parti de la justice et du développement (PJD). Ce chantier a ouvert les horizons d’un modèle de développement distingué dans les provinces du Sud, dont les premiers résultats commencent à être visibles sur le terrain, mettant en échec les illusions de la propagande des séparatistes, indique un communiqué du secrétariat général du PJD qui s’est réuni samedi à Laâyoune. Le communiqué juge nécessaire d’accélérer la mise en œuvre des programmes inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, au bénéfice des habitants du Sahara marocain.
Le PJD salue en outre la politique africaine de S.M. le Roi Mohammed VI visant à faire du Sahara marocain un pôle économique qui constitue une plateforme de coopération avec l’Afrique subsaharienne et un pont pour une intégration économique prometteuse. En outre, le secrétariat général se félicite de la cohésion nationale et de l’unanimité des différentes composantes de la société marocaine, et à leur tête les habitants des provinces du Sud, derrière S.M. le Roi dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume. À cet égard, le PJD met en relief le dynamisme de la diplomatie nationale dans ce dossier et les résultats tangibles obtenus dernièrement, comme en témoignent les retraits successifs de la reconnaissance de l’entité séparatiste fantoche ainsi que l’ouverture de neuf consulats dans les villes de Laâyoune et Dakhla.
Le secrétariat général réaffirme aussi que la solution réelle et juste à ce conflit artificiel est la proposition d’autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine complète. «Nous considérons que la marocanité du Sahara n’est pas négociable, car elle est basée sur les liens d’allégeance juridique, les faits historiques et la lutte des tribus du Sahara contre le colonialisme du 19e siècle et les liens de sang unissant le nord et le sud du Maroc», insiste le parti. Le secrétaire général du PJD, Saâd Eddine El Othmani, avait animé samedi à Laâyoune un meeting tenu sous le thème «La consolidation de la régionalisation avancée, une condition pour réussir le modèle de développement et asseoir les bases de l’autonomie» et a tenu plusieurs rencontres avec les militants de cette formation politique dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra. 

Le Matin