Catégories
A la une

Les rêveries malsaines des responsables algériens, de leurs porte-voix puants et de leurs pantins polisariens

Plus de 1.200 Marocains auraient, selon la presse algérienne toujours ordres, quitté la ville de Dakhla, en raison de la propagation du coronavirus, rapportent le 26 mars 2020 plusieurs sources médiatiques algériennes.

Selon les délires des aboyeurs algériens, Al Moudjahid et l’APS en tête, pas moins de 28 autocars auraient été envoyés par les autorités marocaines à Dakhla, Chef lieu de la Province Oued Ed Dahab, afin de procéder à l’évacuation de près de 1200 ressortissants marocains travaillant dans cette région marocaine afin de retourner dans leurs villes natales. 

Catégories
Mauritanie

Le comité interministériel chargé de lutter contre la propagation du coronavirus s’informe sur place sur les conditions d’isolement

Le comité interministériel chargé de la lutte contre la propagation du coronavirus présidé par le Premier ministre, M. Ismaïl Bedda Cheikh Sidiya, a visité dans la nuit de lundi à mardi 3 hôtels où se trouvent des citoyens soumis à l’isolement sanitaire.

La visite avait pour but de s’informer sur les conditions d’isolement de ces citoyens qui, après leur retour de l’étranger sont soumis au confinement par l’Etat, conformément aux mesures préventives prises pour éviter la propagation du coronavirus en Mauritanie.

Catégories
A la une

Maroc : La DGAPR dément la propagation du coronavirus parmi les détenus

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, jeudi, l’authenticité d’un enregistrement vocal relayé sur les réseaux sociaux, relatif à la contamination par le coronavirus au sein de détenus, affirmant qu’il s’agit d’allégations mensongères.

Dans une mise au point, la DGAPR indique avoir mobilisé tous ses cadres médicaux, paramédicaux et l’ensemble de son personnel pour préserver la santé publique des détenus et faire en sorte que le nouveau coronavirus ne leur soit pas transmis.

L’institution ajoute veiller quotidiennement à désinfecter tous les établissements pénitentiaires pour assurer l’hygiène générale, conformément aux mesures préventives prises par le Maroc pour faire face à la propagation de cette pandémie.

La DGAPR souligne avoir pris d’autres précautions en ce sens, dont la suspension de la visite familiale, faisant savoir que tous les prisonniers sont autorisés à communiquer de manière permanente avec leurs proches via des téléphones fixes dédiés.

Les détenus sont aussi autorisés à recevoir des transferts d’argent afin de subvenir à leurs besoins en produits disponibles dans les économats des établissements pénitentiaires, sachant qu’ils reçoivent tous régulièrement leurs repas, préparés par une entreprise spécialisée dans ce domaine, selon la même source.

La DGAPR relève, en outre, que tout cas suspect au nouveau coronavirus parmi les détenus est soumis de façon urgente aux analyses du laboratoire, soulignant qu’aucun cas n’a été enregistré jusqu’à présent. Et de conclure que l’auteur de cet enregistrement vocal n’est pas un détenu.

Yabiladi.comavec MAP

Catégories
A la une Mauritanie

Mauritanie: Ghazouani, empêcher la propagation du coronavirus est notre unique salut

Dans un discours à la nation, le Président de la République , Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, a déclaré que la seule façon de sauver le pays est d’empêcher la propagation des coronavirus et la contamination, étant donné les dégâts importants causés aux pays développés malgré leurs ressources, la solidité de leurs systèmes de santé et la qualité de leurs infrastructures.

Mohamed Ould Cheikh Ghazouani a rappelé les mesures préventives prises dès les premiers jours pour faire face à la maladie et prévenir sa propagation.

Catégories
Mauritanie

L’Autorité de Régulation du Transport public appelle au respect de la limitation du nombre des passagers

L’Autorité de Régulation du Transport public a demandé aux transporteurs et à tous les citoyens de prendre conscience des risques liés à la situation actuelle et les a appelés au respect de la limitation du nombre des passagers en transport urbain et interurbain, aussi bien dans les bus que dans les véhicule légers, de manière à conforter l’effort national engagé pour éviter la propagation du coronavirus.

Le président de l’Autorité de Régulation du Transport public, M. Belkheïr Ould Barka, a révélé que la décision de limitation du nombre des passagers a été prise après longue concertation entre l’Autorité, les sociétés de transport et les autres acteurs concernés qui ont convenu d’adapter les conditions de transport des personnes aux mesures de précaution qu’impose la situation actuelle.

Il a insisté sur la nécessité du respect scrupuleux de cette décision et de l’application de la grille des tarifs de transport en cours, précisant que les contrevenants s’exposent de facto à la sanction qui consiste à les ramener directement, depuis le lieu de constatation de l’infraction, à leur lieu de départ, et ce quelle que soit la distance déjà parcourue. Il est donc de l’intérêt et des transporteurs et des passagers de la respecter parce que cette sanction est coûteuse pour les premiers et exténuante pour les seconds, et que toutes les parties sont responsables de l’infraction.

M. Belkheïr Ould Barka a précisé que le rôle de l’Autorité est de prendre la décision pendant que les modalités de son exécution et de la répression des contraventions y afférentes relèvent des forces de l’ordre (Gendarmerie, Police nationale et Police de la sécurité routière).

Le président de l’Autorité a mis en garde les transporteurs et les passagers contre toute tentative de passer outre le nombre de places autorisées ou d’application de tarifs non officiels, ajoutant que les sociétés de transports sont également responsables de la désinfection régulière de leurs bus et véhicules ainsi que de l’observation de distanciation entre passagers.

Des chauffeurs du secteur des transports publics ont exprimé leur compréhension face à ces mesures qui, disent-ils, même si elles réduisent leurs revenus, participent de la protection et de la sécurité des usagers et de l’intérêt général, c’est pourquoi nous les acceptons volontiers.

Ils souhaitent seulement qu’une fois la crise du coronavirus dépassée, les dispositions antérieures soient réhabilitées.

Catégories
Mauritanie

La commission chargée du matériel et des fournitures: 171 personnes ont été arrêtées par mesure de précaution pour limiter la propagation du coronavirus

Le ministre de l’équipement et des transports, M. Mohamedou Ahmedou M’Haimid, président de la commission en charge du matériel et des fournitures issue de la commission interministérielle chargée du suivi de l’épidémie du virus Corona dans notre pays, a confirmé que le nombre de personnes isolées jusqu’à présent a atteint 171 personnes qui sont réparties dans des endroits prévus à cet effet.

Le ministre a ajouté, dans une déclaration faite jeudi (hier, ndlr), au représentant de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), que le comité, en exécution des missions qui lui sont confiées par le comité interministériel élargi, travaillent pour assurer la disponibilité de tous les services nécessaires tels que l’eau, la nourriture et Internet, suivant une stratégie qui repose sur l’organisation de visites régulières sur le terrain pour suivre de près les conditions de chacune des personnes confinées, citoyens ou étrangers, et vérifier les conditions de leur séjour et leur état de santé.

Il a indiqué que la mission de son comité consiste à veiller à la prise en charge des citoyens mauritaniens et des visiteurs venant de l’étranger, à leur fournir des moyens de transport confortables, des lieux d’hébergement, un isolement préventif et toutes les conditions appropriées à les suivre régulièrement dans leur lieu de résidence, 24 heures sur 24, en plus d’une communication continue et permanente avec les personnes concernées pour connaître leur situation à tout moment.

M. Ould M’Haimid a souligné que le comité a commencé dès sa constitution, le 15 mars de cette année, à définir un ensemble de critères afin de les mettre en œuvre pour assurer la transparence et l’objectivité dans son travail, car les expatriés arrivant des lieux de l’épidémie ont été isolés après que le comité ministériel ait décidé de suspendre tous les voyages de et vers le pays pendant 14 jours.

Il a attiré l’attention sur le fait que le comité s’était appuyé sur les critères susmentionnés en un temps record à sept heures du matin le dimanche, car les choses étaient prêtes à accueillir et isoler les personnes arrivées entre dix heures et onze heures du soir par des bus confortables les transportant dès leur arrivée à l’aéroport aux 8 hôtels réservés à cet effet en plus d’une résidence.

Il a déclaré que, compte tenu de l’importance de l’aspect santé dans ce processus, le comité, en coordination avec le ministère de la Santé, a mis à notre disposition neuf équipes médicales, chaque groupe composé d’un médecin, d’un psychiatre et d’une infirmière, qui ont commencé à visiter les personnes isolées à leur place, au rythme d’une équipe médicale pour trois séjours, et avait demandé ces équipes médicales de préparer des documents sur l’état de santé des personnes concernées dans leurs lieux d’isolement et prendre leurs numéros de téléphone, chambres, nationalités et régions d’origine, de concert avec des collaborateurs de la commission.

Il a souligné que le comité était en train de mettre en œuvre une initiative visant à mettre à la disposition des enfants des intéressés des divertissement pour limiter leur anxiété.

Le Président du Comité a appelé les citoyens isolés et tous les visiteurs de la Mauritanie à respecter toutes les mesures de précaution et pratiques qui ont été mises en œuvre en leur faveur pour protéger leurs familles et le pays dans son ensemble, et à faire preuve de discipline pour transcender cette épreuve.

Concernant les mesures prises par la commission au niveau interne, le chef de la commission en charge des fournitures a indiqué qu’aucune décision n’avait été prise de fermer les zones de transit agréées à l’exception de celles annoncées par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation pour les fermer, indiquant dans ce cadre que ceux qui venaient des zones dangereuses sont conscients de l’ampleur du défi, et ont été informés par les autorités des décisions à prendre.

Concernant la question de la capacité d’absorption disponible pour accueillir davantage – à Dieu ne plaise – le président du Comité a souhaité que la question, qui doit encore être examinée, soit résolue.

Commentant l’intervention du président de la commission, le ministre de l’éducation, membre de la commission en charge des équipements et fournitures, a expliqué qu’elle comprend les secteurs de l’approvisionnement, des transports, de l’eau, de l’assainissement, de l’énergie, des dirigeants militaires et de l’UNPM, appelant les citoyens isolés à adhérer aux mesures prises pour éviter la propagation de cette épidémie mondiale.

Il a averti que le meilleur remède à cette épidémie est d’être responsable et préventif, ce qui nécessite les efforts concertés de chacun pour faire face à sa propagation.

Catégories
A la une

Ordre de fermer le passage frontalier entre la Mauritanie et le Maroc

Essahraa – La Mauritanie et le Maroc ont décidé en commun d’arrêter la circulation dans les deux sens des personnes au niveau du passage frontalier terrestre PK55.

Sont exclus de cette mesure, les camions qui approvisionnement le marché mauritanien en légumes et en marchandises. Cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures préventives prises par les deux Etats dans leurs efforts visant à contenir la propagation du Coronavirus.

La Mauritanie a suspendu dans le même cadre hier mardi tous les vols aériens de et à destination du pays.

Catégories
A la une

Le Roi Mohammed VI ordonne des mesures pour endiguer la propagation du Coronavirus au Maroc.

Face à la crise sanitaire majeure qui touche le monde, le Roi du Maroc a donné, le 15 mars 2020, ses Instructions pour procéder à la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion du Coronavirus (COVID-19) qui commence à sévir au Maroc.

Ce fonds, doté de plus d’un milliard d’Euros, devra être réservé à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir dans l’urgence et ce, pour traiter dans de bonnes conditions les personnes qui seraient atteintes par le COVID-19.

Au-delà du volet sanitaire, ce fonds spécial servira au soutien de l’économie du Maroc à travers une batteries de mesures qui seront proposées par le Gouvernement marocain, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits, tels le tourisme, ainsi qu’en matière de préservation des emplois et d’atténuation des répercussions sociale de cette crise.

Outre le Budget Général de l’État, ce fonds bénéficiera également de la contribution de plusieurs organismes et institutions, mais aussi que sur Instructions du Roi du Maroc, le Fonds Hassan II contribuera à hauteur de 100 millions d’Euros.

De même, le Roi du Maroc a ordonné au Chef du Gouvernement marocain de faire preuve de transparence totale envers les citoyens, et de les informer au fur et à mesure des derniers développements du virus sur le territoire marocain.

Par ailleurs,le 16 mars 2020, une réunion du Comité de Veille s’est tenue à Rabat pour discuter les mesures concrètes à prendre. Ce Comité, réunissant des membres du Gouvernement marocain avec les représentants du patronat et du groupement des banquiers, ont décidé d’arrêter, très prochainement, le plan d’action pour activer des mesures exceptionnelles, au premier rang desquelles la suspension du paiement des charges sociales et la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises.

A noter, qu’un élan de solidarité est en train de s’exprimer, aussi bien par des personnes morales, publique et privés, que des personnes physiques, ce qui permettra de mobiliser des ressources financières additionnelles importantes sous forme de dons.

Ainsi, les Présidents des 12 régions du Maroc se sont accordés, le 16 mars 2020, afin de verser une contribution au Fonds Spécial en charge de la gestion du COVID-19 de l’ordre de 100 millions d’Euros.

On signalera également, que le Chef du Gouvernement marocain a partagé l’ensemble des informations sur les principales chaînes de marocaines tout en expliquant que la ruée vers les magasins ne sert à rien car le Maroc dispose d’un stock de près de 04 mois de ravitaillement et rappelant les mesures préventives à adopter pour freiner la propagation du COVID-19 à savoir se laver et se désinfecter régulièrement les mains, éviter les rassemblements et surtout évacuer la peur.

A rappeler que les autorités marocaines ont également annoncé la fermeture, jusqu’à nouvel ordre, des cafés, restaurants, salles de théâtre et de cinéma mais aussi des mosquées, églises et synagogues.

Concernant les établissements scolaires et les universités, ils resteront fermés et tous les évènements culturels et sportifs sont annulés ainsi que les rassemblements de plus de 50 personnes interdits.

S’agissant de ces enturbannés de l’officine Al Adl Wa Al Ihsan, il leur est fortement conseillé par le peuple marocain, toutes tendances confondues, d’aller se rhabiller que de faire des déclarations qui rappellent celles de la Jahiliya (période anteislamique).

Ces ignorants demi-experts et faux sachant en religion ont meilleurs temps de fermer leur caquet que de tenter de semer la discorde entre musulmans et non musulmans car l’Islam n’a jamais prôné un tel discours mal-famé que le leur.

Quant on sait que l’un des leurs, le pourfendeur attitré Hassan Kettani, s’est permis de violer les préceptes du Saint Coran en injuriant le défunt penseur syrien, Muhammad Sharour, de manière insultante et vengeresse.

Ce mécréant a t’il oublié que le Saint Coran ordonne de parler des morts en bien et qu’un Hadith du Prophète, Paix et Bénédictions de Dieu soient sur lui, stipule : « N’insultez pas les morts car ils ont certes rejoint ce qu’ils ont avancé ». Une Sainte injonction que ce mécréant a totalement ignorée.

Un discours identique à celui prôné par les terroristes de DAESH qui voient dans cette pandémie un « châtiment de Dieu » et c’est pour cela que le sieur Hassan Kettani danse allègrement, accompagné de sa smala adepte d’une idéologie rétrograde et criminelle, avec le diable Méphisto.

Farid Mnebhi.

Catégories
Santé

Le ministre de la santé annonce un certain nombre de mesures pour faire face à la propagation du coronavirus en Mauritanie

Commentant les travaux du comité ministériel chargé de suivre la propagation du coronavirus lors de sa réunion présidée dimanche à Nouakchott par le Premier ministre, M. Ismaïl Bedda Cheikh Sidiya, le ministre de la santé, Dr Mohamed Nedhirou Hamed, a annoncé un certain nombre de nouvelles mesures pour faire face à la propagation du coronavirus en Mauritanie.

Il a affirmé dans ce cadre, que le cas de coronavirus enregistré le 13 du mois courant est le seul cas jusqu’à présent dans le pays, soulignant que la victime qui est un étranger venant de l’extérieur a réagi positivement aux médicaments et que son état de santé commence à s’améliorer et que les personnes avec lesquelles il a eu des contacts directs ont étés isolées. Le ministre a aussi précisé que les personnes avec lesquelles le malade il a partagé un même lieu ont été mises sur la liste de l’isolement en en cas de besoin.

Le ministre a noté que le comité interministériel a décidé, sur haute instruction du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, de renforcer les mesures prises lors de la dernière réunion par d’autres mesures pour éviter la propagation de la pandémie, précisant à ce sujet qu’il a été décidé d’arrêter tous les vols commerciaux en provenance de l’étranger à partir de mardi prochain à 8 heures.

Il a ajouté que toutes les personnes arrivant au pays seront isolées pendant une période de 14 jours pour s’assurer qu’elles ne sont pas atteintes de coronavirus, précisant en outre que le gouvernement a pris la décision de ne pas prendre en charge le transport de nos citoyens revenant de l’extérieur, indiquant que le retour au pays reste donc volontaire.

Le ministre a souligné que le comité a décidé d’interdire les regroupements qui ne sont pas nécessaires dans le but d’empêcher la propagation du virus, appelant les citoyens à répondre positivement à cette mesure.

Par ailleurs, le ministre a insisté sur le fait que des sanctions seront appliquées contre ceux qui propageraient de fausses informations tendant à ébranler la sécurité des citoyens et à entraver les efforts du gouvernement visant à faire face au coronavirus.

Il a également précisé que des sous-comités spécialisés sont désormais issus du comité interministériel, et ce pour permettre à chaque secteur gouvernemental de jouer totalement son rôle dans la lutte contre le coronavirus.

Le ministre a indiqué que le gouvernement, dans le souci d’offrir les services de base aux citoyens, travaillera avec les acteurs pour la continuité de l’approvisionnement du marché en produits alimentaires et en médicaments pour éviter toute rupture.

Il a aussi souligné qu’une campagne de sensibilisation sera organisée dans toutes les wilayas du pays. L’administration locale, les élus et les organisations non gouvernementales participeront à cette campagne qui vise à rassurer les citoyens sur les mesures prises pour la lutte contre le virus.

Le ministre a enfin appelé les populations à suivre les mesures de prévention et à respecter les instructions issues de la tutelle, conformément aux orientations du Président de la République qui accorde une importance particulière à la vie du citoyen et à sa santé.

Catégories
A la une Santé

Mauritanie : fermeture de points de passage et interdiction des rassemblements pour limiter la propagation du coronavirus

Le ministère mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation a ordonné samedi la fermeture de tous les points de passage aux frontières terrestres à l’exception de 8 parmi eux et le renforcement des mesures au niveau des autres points de passage, dans le cadre des mesures préventives destinées à limiter la propagation du coronavirus.

Ont été exemptés de cette mesure les ponts de passage de Rosso (Trarza), Boghé (Brakna), Kaédi (Gorgol), Koury (Guidimakha), Diounkaré (Fassala Hodh Chargui), Gogui Zemal (Hodh El Gharbi, PK 55 (Nouadhibou) et Bir 75 (Tiris Zemour).

La circulaire du ministère, adressée aux autorités administratives oblige toutes les personnes en provenance des pays affectés à l’isolement volontaire obligatoire de 14 jours dans leurs habitations sans aucun contact avec d’autres personnes.

La circulaire prévoit aussi la suspension des rassemblements et autres événements auxquels prennent part bon nombre de citoyens sur un même lieu.

Sahara Media