Catégories
A la une

Signature de plusieurs accords et traités de coopération entre la Mauritanie et le Sénégal

Ghazouani réserve un accueil riche en couleurs à son homologue sénégalais

Plusieurs accords et de traités ont été signés pour stimuler et dynamiser la coopération entre les deux pays frères, aujourd’hui, mardi, au palais présidentiel de Nouakchott, en présence des dirigeants des deux pays, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et de son homologue sénégalais Son Excellence M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal, en visite officielle en Mauritanie.

Dans ce contexte, il a été procédé à la signature, côté mauritanien, par le ministre de la Défense nationale, M. Hanena Ould Sidi, et côté sénégalais, par M. Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, d’un accord technique d’organisation de patrouilles et d’exercices conjoints entre les marines nationales des deux pays.

Une convention régissant le régime fiscal et douanier applicable au projet de construction du pont de Rosso a été signée, côté mauritanien, par M. Mohamed Lemine Ould Edhehbi, ministre des Finances, et côté sénégalais, par M. Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

Dans le même cadre, un accord de coopération a été signé sur l’initiative « Clean Gas », pour réduire les émissions de carbone et l’exploitation des ressources gazières par l’utilisation d’énergies propres, signé, pour la partie mauritanienne, par M. Mohamed Ould Abdel-Vettah, ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, et pour la partie sénégalaise, par M. Mamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et de l’Énergie .

Un avenant relatif au protocole de pêche maritime a été signé, pour la partie mauritanienne, par M. Nani Ould Chrougha, ministre des Pêches et de l’Économie maritime, et pour la partie sénégalaise, par M. Alioune Ndoye, ministre de la Pêche et de l’Économie maritime.

Dans le domaine de l’agriculture, un protocole d’accord a été, côté mauritanien, par M. Dey Ould Zein, ministre du Développement rural, et du côté sénégalais, par M. Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’ extérieur.

Un protocole d’accord a été également signé dans les domaines des transports, des technologies de l’information et de la communication et des postes : côté mauritanien, par Dr Sidi Ould Salem, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l’information et de la communication, porte-parole officiel du gouvernement, et du côté sénégalais, par la ministre de l’Économie numérique et des Communications, Mme Ndeye Ticke Ndiaye Diop.

Catégories
A la une

Le président du patronat discute avec l’ambassadeur ivoirien des moyens de renforcer la coopération

Le président de l’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM), M. Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed, a reçu aujourd’hui jeudi dans son bureau à Nouakchott, SEM. Touré Sékou, ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire accrédité auprès de la Mauritanie.

Au cours de la réunion, les deux parties ont examiné les possibilités de coopération entre les organisations patronales dans les deux pays et les moyens de renforcer les possibilités d’investissement de part et d’autre.

Le président du patronat mauritanien a présenté un exposé sur les nombreuses opportunités d’investissement disponibles en Mauritanie et les efforts déployés par les autorités publiques pour améliorer le climat des affaires et des investissements, dont le plus important a été l’annonce récente de la création du Conseil suprême de l’investissement.

Il a également affirmé la volonté des hommes d’affaires mauritaniens de renforcer la coopération avec leurs homologues ivoiriens afin d’assurer une plus grande intégration et une coopération économique plus accrue de façon à veiller à ce que les hommes d’affaires ivoiriens soient informés des opportunités d’investissement en Mauritanie.

À son tour, l’Ambassadeur ivoirien a souligné lors de la rencontre le niveau des relations ivoiro-mauritaniennes et la diversité de leurs espaces, exprimant son espoir que le secteur privé des deux pays accompagne les efforts des pouvoirs publics visant à valoriser les potentialités économiques, culturelles et touristiques des deux pays et développer leurs échanges commerciaux.