Catégories
Mauritanie

les travailleurs de la SNIM opposés à l’accord entre la société et la CNAM

Les travailleurs de la société nationale industrielle et minière (SNIM) ont organisé un sit-in devant la résidence de l’administrateur-directeur général de la société Mokhtar O. Djay à Zouerate pour protester contre l’accord passé entre la société et la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM).
Les manifestants portaient des pancartes qui rejetaient cet accord réaffirmant que la santé des travailleurs primait sur la production et demandant la disponibilisation des médicaments et la présence de spécialistes dans la polyclinique de la société.

La SNIM avait conclu un accord non annoncé avec la CNAM, en vertu duquel celle-ci prenait en charge les soins des travailleurs et leurs familles à l’étranger, un accord rejeté par les travailleurs.

Les délégués des travailleurs ont signifié leur amertume au chef de service des ressources humaines de la société, lors d’une réunion le 31 octobre dernier, et ont menacé d’aller en grève si cet accord n’était pas remis en cause.
saharamedias


A propos de la SNIM

La Société nationale industrielle et minière (SNIM) a été créée en 1974 par la nationalisation des Mines de Fer de la Mauritanie (créées en 1952 pour exploiter les gisements de minerais de fer dans la région de la « montagne de fer » Kedia d’Idjil, près de Zouérate).

Le premier chargement est parti en bateau en 1963

Le gouvernement possède actuellement 78 % de la SNIM et le reste appartient à cinq organisations financières et minières arabes (dont le FADES et la BID) qui continuent à exploiter les mines de minerais de fer de Zouérate. La Société nationale industrielle et minière représente 15 % du PIB de la Mauritanie2 et emploie environ 5 000 personnes

A propos de la CNAM

En activité depuis le 1er janvier 2007 comme organe de gestion du régime d’assurance maladie obligatoire institué par l’ordonnance 006 du 29 septembre 2005 avec pour missions: Gérer l’admissibilité au régime d’assurance maladie, gérer les paiements et les remboursements faits aux établissements