Catégories
Mauritanie

A l’ occasion de l’aid El Fitr, le Président de la République s’adresse à la Nation

A l’ occasion de l’aid El Fitr, le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a fait une adresse à la Nation dans laquelle il a souligné que le stade actuel de propagation de la pandémie du coronavirus requiert la réalisation du meilleur équilibre possible entre, d’une part, les impératifs de durabilité de l’activité économique et de la vie quotidienne en général, et d’autre part, l’obligation de prendre les mesures extrêmes de vigilance et de prévoyance. C’est là le défi que nous devons relever. Le Président a également évoqué la stratégie de lutte contre la pandémie, mettant en exergue son caractère évolutif.

Catégories
A la une

Coronavirus: Des américains manifestent après l’encouragement de Trump contre le confinement

Le cap des 100.000 tués en Europe par la pandémie de nouveau coronavirus a été franchi samedi, au moment où des manifestations contre le confinement encouragées par le président Donald Trump éclataient aux Etats-Unis et où un concert virtuel géant de dizaines de stars allait être mis en ligne, en soutien aux soignants.

Le décompte réalisé par l’AFP à partir de données collectées auprès des autorités nationales compétentes et de l’OMS a établi qu’au moins 157.539 personnes ont perdu la vie dans le monde, depuis l’apparition de la maladie en décembre en Chine.

Catégories
International

Coronavirus. Le Royaume-Uni dépasse les 15 000 morts

Le Royaume-Uni a annoncé, samedi 18 avril, 888 morts supplémentaires à l’hôpital de patients atteints par le Covid-19. Ce qui porte à 15 464 le nombre total de décès dans le pays.

Le Royaume-Uni a franchi, ce samedi, le seuil des 15 000 morts du Covid-19. Les autorités ont annoncé 888 morts supplémentaires à l’hôpital dans leur bilan quotidien, ce qui porte à 15 464 le total de victimes dans le pays. La veille, vendredi, 847 de plus avaient été annoncés.

Catégories
A la une

Il faut arrêter l’aveuglement : la pandémie arrive sur notre continent. Et elle va frapper fort… Très fort…

Il faut arrêter l’aveuglement : la pandémie arrive sur notre continent. Et elle va frapper fort… Très fort… Notre pays a mis en place tout un éventail de mesures, dont la plus radicale est ce couvre-feu dès 18 H… Mais cela ne suffira pas. Les mots et déclarations pieuses de suffiront t pas. Il faut confiner, oser ce confinement, oser… Interdire les rassemblements, réprimer ces rassemblements s’il le faut. Fermer les marchés et réfléchir à des boutiques « alimentaires »…Réfléchir à une gestion plus locale de cette pandémie au vu du nombre de miséreux chez nous, miséreux qui verraient leur ultra précarité augmenter avec le confinement; réfléchir à des distributions de denrées, de vivres, de savon… Réfléchir et stopper ces coupures d’eau et d’électricité qui ne permettent pas les gestes prophylactiques nécessaires et qui aggravent et la misère et la transmission du virus…Réfléchir au fait que malgré le fait que l’Afrique est habituée aux pandémies, nos installations hospitalières en sont au degré zéro d’une lutte contre une pandémie ( combien de respirateurs dans nos hôpitaux?). Réfléchir au fait que nous nous contentons de nos habitudes sociales collectives au détriment d’une lutte efficace contre n’importe quelle pandémie.Réfléchir au fait que s’enfermer chez soi aujourd’hui est un luxe de la bourgeoisie locale.Et que nous l’avons accepté, comme si la misère et le manque faisaient partie somme toute d’un « paysage » local presqu’exotique… Que la majorité de la population vit dans des conditions sanitaires effroyables, la promiscuité favorisant la transmission de tout et n’importe quoi. Interdire les regroupements dans les mosquées ( des pays musulmans et des érudits religieux célèbres, de l’Iran au Koweit en passant par les pays du Maghreb ont interdit les prières collectives…Pourquoi pas nous? FOutu orgueil assassin de notre part qui nous sentons « meilleurs » musulmans que les autres…) nonobstant les cries d’orfraie de ceux qui, par ignorance, préfèrent envoyer les hommes à la mort plutôt que de les protéger ( et j’accuse certains de nos religieux de crime, oui, ceux qui refusent la fermeture des mosquées et qui favorisent ainsi la transmission d’un virus qui tue aussi – ne regardent-ils pas ces images qui nous viennent de l’Italie????) , ne pas ré ouvrir les écoles…Le virus n’a pas de « pieds ». Il ne circule que grâce aux hommes. Il ne peut voyager s’il n’a pas de « véhicule » qui lui permet de passer d’hommes en hommes…Ce véhicule c’est nous. Nous.Il y aura bien un avant et un après Covid-19.Et à nous de savoir ce que nous voulons : sauver l’économie ou sauver l’humain…Sauver les enfants, les femmes et les hommes et non pas une vision stérile du vivre ensemble….

Mariem Derwich

Catégories
A la une

Virus: face à la spirale macabre, appels à de nouvelles mesures en Italie

Rome (AFP) – Jour après jour, le bilan des morts s’alourdit de plus en plus vite en Italie, notamment dans le Nord, où se sont succédés samedi les appels à renforcer encore les mesures pour tenter d’endiguer la pandémie de coronavirus.

En un mois, près de 5.000 décès ont été enregistrés (4.825), dont plus de 3.095 pour la seule Lombardie, la région de Milan, poumon économique du pays. Selon le bilan de la sécurité civile samedi, dans les dernières 24 heures près de 800 personnes ont été tuées par la maladie, un nouveau record journalier.

Ce bilan est effroyable: dans le monde d’avant la pandémie, un peu moins de 1.800 Italiens mouraient chaque jour; la Lombardie déplore plus de 300 décès du coronavirus par million d’habitants quand le deuxième pays le plus touché en proportion de sa population, l’Espagne, affiche un taux de moins de 30 par million.

Quand il avait décrété dans la soirée du 9 mars l’interdiction de tout rassemblement et la stricte limitation des déplacements, le Premier ministre Giuseppe Conte tablait sur des résultats visibles dans les deux semaines, soit au milieu de la semaine prochaine. Il avait aussi dit que l’appareil productif italien devait continuer de fonctionner.

Mais face à des bilans sans cesse en hausse, (plus de 53.000 cas en tout, soit une augmentation de 6.500 en 24 heures), et au moment où le système sanitaire est submergé, il est confronté à une pression croissante du Nord pour prendre des mesures plus drastiques.

Selon les médias italiens, face à une « situation (qui) empire », le gouverneur de Lombardie, Attilio Fontana, a d’ailleurs décidé de nouvelles mesures restrictives qui devraient entrer en vigueur dès dimanche, et ce, jusqu’au 15 avril.

Celles-ci prévoient notamment l’arrêt des chantiers de construction et des activités artisanales sans lien avec les filières essentielles ou l’interdiction de faire du sport en extérieur, même seul.

Les marchés hebdomadaires découverts seront également fermés et, dans les pharmacies ou les supermarchés, les clients seront soumis à un contrôle de la température.

– ‘Fermez tout’ –

« Le moment est arrivé de s’arrêter, mais de le faire vraiment », avaient auparavant écrit au Premier ministre le maire de Bergame Giorgio Gori et le président de la province Gianfranco Gafforelli, selon qui la situation « prend désormais des airs de tragédie ».

A Brescia, secteur le plus touché avec Bergame, Sergio Cattaneo, chef du service de cardio-réanimation du principal hôpital de la ville, prévient qu' »il n’y a plus de place de thérapie intensive en Lombardie ». « Mon appel aux institutions est le suivant: +Fermez tout+ », dit-il.

« La situation est grave. Dans les prochains jours, elle sera dramatique », prévient également l’ordre des médecins du Piémont, la région de Turin, où le bilan grimpe rapidement (238 morts).

Selon les derniers chiffres de l’Institut supérieur de la santé (ISS), l’âge moyen des morts est de 78 ans et demi, seul 1,1% a moins de 50 ans et près de 99% souffraient d’au moins une autre pathologie, insuffisance cardiaque, diabète et insuffisance rénale chronique notamment.

Le patron de l’ISS, Silvio Brusaferro, regrette que ses compatriotes « n’aient pas encore suffisamment pris au sérieux le danger qui circule »: « Prenant l’excuse de faire deux pas (dehors), on se rassemble. Deux pas oui, mais seul, pas ensemble. »

– Cuba, Egypte, Chine… –

Le patron de la protection civile, Angelo Borrelli, a lui jugé difficile de renforcer les mesures imposées aux 60 millions d’Italiens: « Au-delà c’est la fermeture totale du pays. Comment vivre si on ne peut pas faire les courses, si l’alimentation n’arrive pas dans les supermarchés? »

Il s’est félicité de la solidarité internationale, avec l’arrivée samedi à Milan d’une cinquantaine de médecins cubains. Selon l’agence italienne Ansa qui cite des sources au ministère des Affaires étrangères, plus de trois millions de masques vont arriver de Chine, d’Egypte, de Russie et d’Inde.

« La courbe monte », a reconnu Angelo Borrelli. Mais l’impact des mesures gouvernementales se verra « dans les prochains jours », a-t-il promis. « Il sera atténué si les comportements » ne sont pas à la hauteur de l’enjeu, a toutefois prévenu le responsable.

« Nous savons que nous demandons des sacrifices, et qu’ils sont très importants. Mais ils sont indispensables si nous voulons battre ce coronavirus », a exhorté le ministre de la Santé Roberto Speranza.

L’Obs avec AFP

Catégories
Santé

Ouganda : deux nouveaux cas d’Ebola

Ebola commence à gagner du terrain en Ouganda. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS) citant Mme Ruth Aceng, ministre ougandaise de la Santé, deux cas supplémentaires viennent d‘être identifiés par les services de santé du pays.

“Les deux échantillons (…) sont positifs, donc trois cas d’Ebola seront gérés en Ouganda”, indiqué l’OMS sur son compte Twitter, précisant que l’information a été fournie par la ministre de la Santé lors d’une réunion à Kasese, dans l’ouest de l’Ouganda.

Ces deux cas se déclarent juste quelques heures après le décès d’un garçon des suites du virus qu’il a contracté en RDC.

https://fr.africanews.com/2019/06/12/ouganda-deux-nouveaux-cas-d-ebola/