Catégories
International

Coronavirus : Washington a envoyé deux millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil

Washington a envoyé deux millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil. © GERARD JULIEN / AFP

Alors que les Etats-Unis et le Brésil font partie des pays les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, Washington a annoncé dimanche l’envoi de deux millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil. Le médicament fait toujours l’objet d’une controverse au sein de la communauté scientifique.

Catégories
A la une

Washington accuse la Chine de tenter de pirater la recherche sur un vaccin

Le vice-Premier ministre chinois Liu He et le président américain Donald Trump se serrent la main après avoir signé la « phase un » de l’accord commercial américano-chinois lors d’une cérémonie à la Maison Blanche à Washington, États-Unis, le 15 janvier 2020. REUTERS/Kevin Lamarque

Les Etats-Unis ont publiquement accusé mercredi la Chine de tenter de pirater la recherche américaine sur un vaccin contre le nouveau coronavirus, une nouvelle escalade dans les tensions déjà très vives entre Washington et Pékin au sujet de la pandémie.

Catégories
International

Coronavirus: l’UE temporise sur son plan de relance, Washington adopte de nouvelles aides

L’Union européenne a encore temporisé jeudi sur son plan de relance au moment où les Etats-Unis adoptent de nouvelles mesures pour faire face à une récession historique due au coronavirus mais se montrent tout aussi divisés sur la sortie du confinement.

La pandémie, qui a fait 186.000 morts depuis l’apparition du virus en décembre en Chine, va contraindre des centaines de millions de musulmans à vivre un ramadan cloîtré.

Catégories
A la une

Territoires sahraouis occupés : Washington dénonce la répression marocaine

Le département d’Etat américain a noté, dans son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme dans le monde, que l’occupant marocain a poursuivi sa répression des manifestations réclamant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, rejetant toute prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

Le département d’Etat a, dans son «rapport 2019» publié mercredi soir, de nouveau réaffirmé que le statut du Sahara occidental reste à déterminer, rejetant toute prétendue souveraineté du Maroc sur ce territoire non autonome de l’ONU.

Dans son rapport, le département d’Etat a, à ce propos, pris soin de consacrer un chapitre au Sahara occidental séparé de celui du Maroc, car il s’agit bien d’un territoire dont le statut final reste à déterminer, maintenant ainsi sa position sur le territoire sahraoui. Il a affirmé et précisé une fois de plus que la souveraineté du territoire sahraoui reste à déterminer, sans mentionner à aucun moment la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, inscrite par l’Onu en 1963 sur la liste des territoires non autonomes, donc éligible à un processus d’autodétermination.

Le département d’Etat a confirmé dans son «rapport 2019», selon l’APS qui rapporte l’information, que les forces de sécurité marocaines avaient utilisé la force pour disperser des manifestations pacifiques au Sahara occidental occupé, où une intervention des services de sécurité pour disperser une manifestation à Laâyoune occupée en juillet 2019 a entraîné la mort d’une jeune Sahraouie et l’arrestation d’un certain nombre de manifestants pacifiques. «Amnesty International a publié des séquences vidéos et des témoignages indiquant que, le 19 juillet, les forces de sécurité ont utilisé une force excessive pour disperser les manifestants après que certains participants à un rassemblement à Laâyoune – célébrant la victoire de l’équipe algérienne de football – ont commencé à brandir le drapeau sahraoui (…). Deux véhicules des forces auxiliaires marocaines ont renversé Sabah Othman Ahmida, une professeure d’anglais», a souligné le département d’Etat américain dans son rapport.

Le rapport a abordé, également, le refus persistant des autorités de l’occupation marocaine d’autoriser les organisations sahraouies de défense des droits humains à opérer dans les territoires occupés et l’expulsion continue des observateurs et de la presse internationale de ces zones sous occupation marocaine. Au cours de 2019, les autorités de l’occupation marocaine ont expulsé 43 personnes de différentes nationalités du Sahara occidental, dont des journalistes, des avocats et des élus.

Le département d’Etat a rappelé que, selon le rapport du secrétaire général de l’ONU d’avril 2019, le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a continué à recevoir des communications d’avocats, de membres de famille des Sahraouis arrêtés lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik en 2010, ajoutant que plusieurs ont été soumis à la torture, à une mise à l’isolement prolongée et à d’autres mauvais traitements.

Le rapport du département d’Etat américain a appelé en outre à l’ouverture d’une enquête pour condamner les personnes impliquées dans des violations des droits de l’homme dans les zones occupées du Sahara occidental, soulignant que l’absence d’enquêtes et de poursuites contre ces personnes a contribué à l’expansion de l’impunité.

source URL: https://www.elwatan.com/edition/international/territoires-sahraouis-occupes-washington-denonce-la-repression-marocaine-15-03-2020

Catégories
A la une

M. Jazouli tient à Washington une série de réunions avec de hauts responsables américains

Washington-Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, a tenu, lundi à Washington, une série de réunions avec de hauts responsables américains.

M. Jazouli a eu une séance de travail avec M. Adam Boehler, président directeur général de la Société de financement du développement international des États-Unis (U.S. International Development Finance Corporation -DFC), nouvelle Agence américaine dotée de 60 milliards de dollars créée par le Président Donald Trump pour financer des projets à l’international.

Cette séance de travail a été l’occasion pour M. Jazouli de présenter les grandes réalisations du Maroc entreprises sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et qui ont permis au Royaume de se hisser parmi les pays les plus attractifs en termes d’investissement et un acteur incontournable en Afrique.

Dans ce sens, le ministre et le PDG du DFC ont convenu d’une feuille de route pour renforcer les investissements américains au Maroc et le co-financement de projets socio-économiques sur l’ensemble du continent africain.

M. Jazouli a eu également une rencontre avec le PDG du Corporate Council on Africa (CCA), Mme Florizelle Lizer. Les discussions ont porté principalement sur les préparatifs du Sommet des Affaires Etats Unis-Afrique (US-Africa Business Summit) devant se tenir à Marrakech dans les prochains mois.

Ce sommet doit rassembler un grand nombre de pays africains et environ 400 grandes entreprises américaines afin de donner un nouvel élan au partenariat économique entre les Etats Unis et l’Afrique, à travers le renforcement des échanges commerciaux et l’accroissement de projets d’investissement sur le continent.

MAPExpress