Un diplomate sud-africain appelle Biden à mettre fin à l’occupation…

Un diplomate sud-africain Biden à aider à mettre fin à l'occupation

Un diplomate sud-africain appelle Biden à aider à mettre fin à l’occupation illégale du Sahara occidental.
SPS

Pretoria, 05 jan 2021 (SPS) L’ancien ambassadeur sud-africain auprès de Cuba et chef de cabinet du secrétaire général de l’ANC, le magistrat Phatse Piitso, a appelé le nouveau président États-Unis d’Amérique, Joe Biden, à remettre les choses en ordre et d’aider à mettre fin à l’occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc.

Dans une lettre ouverte adressée vendredi au nouveau président des USA, le diplomate sud-africain a estimé que « la décolonisation de l’Afrique demeure incomplète tant que la dernière colonie du continent est sous occupation coloniale », en référence au Sahara occidental occupé par le Maroc.

Il a affirmé que « la communauté internationale doit assumer la responsabilité de mettre fin à la brutalité de le gouvernement marocain contre le peuple sahraoui, afin de permettre au peuple sahraoui de se libérer du bastion du colonialisme marocain ».

« Nous appelons la communauté internationale à rendre justice au peuple du Sahara occidental, préserver sa liberté et sa dignité. Il (le peuple sahraoui) mérite la liberté d’association, de mouvement et d’expression », a écrit l’ambassadeur Justice Piitso.

La résolution pacifique du conflit au Sahara occidental « sera au profit de la paix et de la sécurité internationales. Le monde est venu pour changer pour donner un sens à ce que représentent la liberté et l’égalité », a indiqué le diplomate sud-africain.

« Il n’y a pas de cause plus noble que de donner la liberté à la dernière colonie restante sur le continent africain », a-t-il conclu sur le Sahara occidental.

A travers cette lettre, l’ambassadeur Phatse Justice Piitso, ajoute sa voix à celles de nombreux autres politiciens et diplomates notables américains et internationaux tels que l’ancien secrétaire d’État américain James Baker III, les ambassadeurs John Bolton et Christopher Ross, en plus des sénateurs et membres du Congrès américains, Jim Inhofe, Patrick Leahy et de nombreux autres hommes politiques et intellectuels américains, qui ont vivement critiqué la décision du président américain sortant, Donald Trump, de reconnaître l’occupation illégale marocaine au Sahara occidental en échange de la normalisation marocaine des relations diplomatiques avec Israël au détriment de les droits légitimes des Palestiniens.

Une opposition similaire à la position de Trump a également été exprimée par l’ONU, l’UA, l’UE, en plus des membres du Conseil de sécurité de l’ONU et de nombreux pays, partis politiques, syndicats et décideurs de toutes tendances politiques. (SPS)