Un jeune « brutalement agressé par 5 colons marocains »

Un jeune "brutalement agressé par 5 colons marocains" à El-Ayoun occupée

El-Aayoue occupée, 22 fev 2021 (SPS) Un citoyen sahraoui, Bashar Kadan, a été « brutalement agressé par des colons marocains » dimanche dans la ville occupée d’El-Ayoun.

Selon des sources fiables depuis la ville occupée d’El Aayoun, le jeune, âgé de 20 ans, « est détenu par les forces de l’occupation marocaine à l’intérieur de l’hôpital, Hassan Bin Al Mahdi, qui refusent, pour le moment, de le remettre à sa famille ».

« Le jeune sahraoui a été agressé par 5 colons marocains, âgés de 40 à 50 ans », a-t-on indiqué.

« Les autorités d’occupation n’ont pas arrêté les auteurs et n’ont pas ouvert d’enquête sur cette attaque barbare, alors que la famille n’est pas au courant de ce qui est arrivé à leur fils ‘qui est détenu à l’hôpital’ », selon les mêmes sources.

Selon les photos publiées par la famille, le jeune homme souffre d’ecchymoses, de coupures et d’ecchymoses sur le visage, la tête et d’autres parties du corps.

L’Instance sahraouie contre l’occupation marocaine (ISACOM) a condamné les attaques odieuses marocaines contre des militantes sahraouies leur causant de graves dommages physiques et psychologiques, appelant l’ONU et la Croix-Rouge à activer les mécanismes internationaux de protection des civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental.

L’instance sahraouie a condamné dans un communiqué « les actes honteux commis par les autorités d’occupation marocaines, qui portent atteinte à la dignité humaine, notamment en ce qui concerne les atteintes à l’intégrité physique, la provocation, l’intimidation, les arrestations et les perquisitions dans les maisons ».

La répression systématique exercée par l’occupant marocain à l’encontre des Sahraouis désarmés enregistre « une montée hystériques » dans les territoires occupés du Sahara Occidental, rapportent des défenseurs des droits de l’homme et des médias sahraouis.

Les forces d’occupation marocaine « accentuent de manière hystérique les violations des droits de l’homme contre les Sahraouis désarmés dans les territoires sahraouis occupés, soumis à un bouclage sécuritaire inédit pour dissuader les citoyens sahraouis à sortir manifester pour réclamer la liberté et l’indépendance », a déclaré Hayat Khatari, correspondante de la Télévision et Radio sahraouies dans les villes occupées.

La journaliste a évoqué « l’encerclement par les forces de l’occupation des domiciles des militants de la société civile sahraouie », relevant que le domicile de « sa famille situé à El-Hacheicha est encerclé en permanence par les forces marocaines ».

Elle a déploré, à ce propos, la situation de la militante des droits de l’Homme, Soltana Sid Ibrahim Khaya et sa sœur Ouaara Sid Ibrahim Khaya qui ont été violentées, par les autorités de l’occupation marocaine dans la ville sahraouie occupée de Boujdour. (SPS)

Laisser un commentaire