Une ONG dénonce le harcèlement marocain sur des journalistes

fotonoticia 20201123172459 1024
fotonoticia 20201123172459 1024


Presse Europa

Journal La Jornada
Mardi 24 novembre 2020, p. 32
Madrid. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme a dénoncé hier le harcèlement des forces de sécurité marocaines sur les journalistes Ahmed Ettanji et Nazha el Jalidi, président et membre du conseil du collectif sahraoui Équipe Media.

Il a précisé que samedi et dimanche derniers un groupe d’environ 200 policiers et paramilitaires marocains a encerclé les maisons des deux communicateurs dans le quartier Lahohum, situé au centre de la ville d’El Aaiún, interdisant l’entrée et la sortie de toute personne le week-end, ils allaient tous les deux célébrer leur mariage.

Les policiers, qui ont quitté la zone à l’aube hier, ont justifié leur intervention par les mesures préventives visant à empêcher la propagation du Covid-19, malgré le respect de la distance de sécurité recommandée lors de la cérémonie, a noté l’Observatoire.

L’organisation a indiqué que cette opération apparaît comme des représailles pour leur travail de défense des droits humains et rappelle que ce n’est pas la première fois que des membres de l’Équipe Media subissent des actes de harcèlement.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme est un programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture et de la Fédération internationale des droits de l’homme.

La tension au Sahara Occidental s’est intensifiée après l’opération militaire marocaine visant à expulser les militants sahraouis qui ont bloqué la route qui relie la région du Sahara Occidental à la Mauritanie depuis l’extrême sud le 13.

Le Front Polisario a déclaré avoir rompu le cessez-le-feu en vigueur depuis 1991. La colonie espagnole du Sahara a été occupée en 1975 par le Maroc et la Mauritanie après les accords tripartites signés le 14 novembre 1975, qui ont cédé la souveraineté du Sahara espagnol à ces deux pays.

Après une brève guerre, le Front Polisario a expulsé la Mauritanie et signé la paix et la reconnaissance mutuelle avec ses milices aux portes de Nouakchott, mais le Maroc a consolidé son contrôle sur le territoire et des milliers de sahraouis ont fui la répression marocaine.

Copyright © DEMOS, Desarrollo de Medios