Une seule dose de vaccin suffit pour les personnes qui ont déjà eu le Covid

853967 8845475
853967 8845475

Une seule dose de vaccin suffit pour les personnes qui ont déjà eu le Covid
La Haute autorité de santé estime qu’une dose unique permet une bonne réponse immunitaire chez les personnes ayant déjà été infectées par le coronavirus. La France est le premier pays à se positionner sur cette question.

Ouest-France Philippe RICHARD.

Faut-il vraiment deux doses de vaccin pour les personnes ayant a priori développé une immunité naturelle après avoir contracté le Covid ? La Haute autorité de santé (HAS), qui s’est basée sur la Spilf (la société savante des infectiologues) estime que non.

Pour Élisabeth Bouvet, président du comité technique de vaccination de la HAS : « Les études internationales indiquent que les personnes qui ont été en contact avec le Covid ont développé une mémoire immunitaire. La première dose de vaccin agit comme un rappel. »

Elle serait suffisante pour assurer une protection aussi efficace que deux doses pour les personnes « naïves » face au virus. Et ce « quel que soit le type de vaccin », juge le Pr Pierre Epaulard, de la Spilf.

Une immunité d’au moins six mois
Selon des données récentes, même les patients qui ont eu un Covid asymptomatique ou faible garderaient une immunité d’au moins six mois : « On observe une baisse mais pas dans des proportions qui ne la rendraient pas efficace. »

Dans son avis, qui sera très probablement suivi par le ministère, la HAS recommande une vaccination au moins trois mois après l’infection, et plutôt six mois plus tard. « C’est le recul que nous avons, constate Élisabeth Bouvet. Il est possible que dans un an, nous ne recommandions une vaccination qu’un an plus tard. » À condition que des variants ne viennent pas mettre en défaut l’immunité conférée par la première infection…

Économiser des vaccins
Seules exceptions à la dose unique après Covid : les personnes immunodéprimées, notamment celles qui prennent des immunosuppresseurs (avant et après une greffe) et celles qui auraient déclaré un Covid bien qu’elles aient déjà reçu une première dose de vaccin. Précision : les personnes présentant des symptômes persistants après un Covid-19 restent éligibles à la vaccination.

Cet avis a-t-il surtout vocation à économiser des vaccins encore rares ? En grande partie, car, selon le Pr Epaulard, « la deuxième injection n’est pas délétère » pour ceux qui ont déjà eu le Covid.

C’est pourquoi les personnes qui n’ont pu confirmer avoir été malades à l’époque par un test ou une sérologie continueront à être vaccinées en deux doses. « La sérologie prévaccinale n’est pas recommandée », insiste la HAS, ce qui peut sembler illogique. Selon elle, préconiser cet examen complémentaire ne ferait que compliquer la stratégie vaccinale, sans grand apport.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 3,4 millions de cas d’infections confirmées par un test de dépistage ont été enregistrés en France. Mais le nombre de personnes infectées par la maladie est supérieur.

Ouest-France

Publié le
Catégorisé comme Covid-19