Visite en Mauritanie de sa Majesté le Roi du Maroc, Mohammed VI

le roi du maroc e1613353698680
le roi du maroc e1613353698680

Le Roi du Maroc, Mohammed VI compte entamer bien probablement début juillet, dit-on, dans les salons de Tevragh-zeina une visite en Mauritanie. Le déplacement de Mohammed VI illustre les bonnes relations qu’entretient le Royaume du Maroc avec la Mauritanie.

La visite du Roi à Nouakchott  est la conséquence logique d’une amélioration des relations avec les nouvelles autorités mauritaniennes et notamment le président Mohamed Ould Ghazouani. Celui-ci a remplacé à ce poste son prédécesseur Mohamed Ould Abdelaziz, mis en cause dans plusieurs scandales de corruption.

C’est d’autant plus vrai que depuis le blocage d’El Guergarate, les relations entre le Maroc et la Mauritanie sont au beau fixe. Sous l’ère de Mohamed Ould Abdelaziz, il y avait un froid dans les relations entre Rabat et Nouakchott. Le président se positionnait au côté d’Alger et soutenait explicitement le Front Polisario, même si la position officielle de la Mauritanie était la neutralité.

La fermeture du poste frontalier d’El Guergarate a frappé de plein fouet  l’économie mauritanienne. La pénurie des légumes et fruits et autres produits a engendré une montée vertigineuse des prix.

Après l’ouverture des frontières, le Roi Mohammed VI a eu, pour rappel un entretien téléphonique avec le président Mohamed Ould Ghazouani. A l’issue de cet entretien, les deux hommes ont exprimé leur grande satisfaction du développement rapide que connaît la coopération bilatérale, ainsi que leur grande volonté de  consolider et de renforcer davantage  cette coopération entre les deux pays.

Dans le domaine de la coopération, un partenariat économique bilatéral est en place, en plus de coopérations en matière de formation professionnelle, actions sociales et tourisme.

La visite du Roi  est également liée au changement de gouvernement. Les deux parties envisageaient depuis longtemps une coopération plus étroite. Mais il y avait un obstacle : Mohamed Ould Abdelaziz ne rassurait pas, dit-on, le Maroc.

Rabat a longtemps souhaité une coopération bilatérale plus étroite avec Nouakchott. Un ambassadeur est ainsi sur place depuis juin 2018.

Pour sa part, Nouakchott est  particulièrement intéressée par un renforcement des relations économiques avec Rabat.

Les liens de fraternité et d’amitié  profitent donc aux deux pays pour accompagner l’ouverture des frontières par le renforcement des activités dans les domaines de l’agroalimentaire, automobile, électronique et aérospatial.